Filtre UV le procès: Est-il utile?

Aujourd’hui est un jour tout à fait particulier, car sous vos yeux va s’ouvrir un procès des plus attendu, un procès qui va toucher vos émotions…

En effet, qui ne connaît pas l’accusé du jour, le filtre UV?!

Que lui reproche-t-on?

Simplement d’être inutile!

Pour autant, il a presque autant de détracteurs que d’adorateurs, alors, que penser?

Pour en finir une fois pour toutes, nous allons lui faire un procès et établir un jugement définitif sur son utilité ou non!

Prenez place, la séance va commencer…

La salle d’audience est silencieuse, les regards se portent en direction du juge, Darth, qui est en ce jour le Maître de séance.

Faites entrer l’accusé!

Un porte s’ouvre et l’on voit s’avancer timidement le filtre UV.

Attention, pas n’importe quel filtre UV! Pas un filtre UV bas de gamme, mais un Hoya ultra fin, le nec plus ultra dans le domaine!

Il s’assoit tranquillement dans son box, alors que la défense prend place et que le procureur fait une entrée théâtrale sous les diverses onomatopées du public étonné.

Le juge réclame le silence et présente les faits:

Filte UV, vous êtes ici pour vous défendre du délit suivant, accessoire photo inutile essayant de justifier le contraire, que plaidez-vous?

Le début du procès…

L’avocat de la défense, lance un, Non coupable, à la volée.

Le juge l’invite alors à prendre la parole.

Celui-ci ne se fait pas prier, il se lève le sourire aux lèvres, silencieusement regarde l’assistance, puis se tourne en direction du juge:

Permettez-moi, votre honneur, de présenter les faits tangibles, objectifs, telle qu’est la vérité, et non pas telles que le procureur essayera de vous faire voir les choses.

Le juge fait un signe de la main pour l’inviter à continuer.

Mon client est un des objets les plus utiles qui soit en photo.

En plus d’une protection accrue contre les ultras-violets, il va permettre, et c’est un plus non négligeable, de protéger le matériel photo qui remet sa vie entre les mains de mon client.

Il va donc améliorer les clichés lors de son emploi dans des conditions difficiles, mais surtout, il va protéger la lentille frontale des objectifs de toute agression extérieure! Rayures, projections d’eau, chutes, et la lentille de l’objectif ressort sans la moindre salissure ou égratignure.

On accuse mon client, mais pour la valeur dérisoire à laquelle on le trouve en magasin, ce serait criminel de s’en passer.

Je pense que je n’ai rien à dire de plus, des milliers de témoignages viennent étayer mes propos!

Le juge se tourne en direction du procureur qui a écouté son collègue avec un petit sourire carnassier. Il ne semble pas le moins du monde impressionné par les arguments de la défense.

Toujours de façon théâtrale, appuyé par un ton exagérément snob, il regarde l’avocat et dit:

Bilbesés, balivernes et tromperies!

Monsieur le juge, permettez- moi d’anéantir, de briser, de pulvériser, de…

Le juge lui jette…un regard haineux, CONTINUEZ!

Le procureur regarde le juge et se tourne vers l’assistance, surjoue l’homme offusqué, puis il reprend:

Il ne me faudra pas beaucoup de temps, pour vous prouver que chacune de ses allégations ne tiennent pas la route!

Je vais prendre chacun de ses propos, et vous prouver que les arguments de la défense ne sont que de la poudre aux yeux.

Il parle de protection accrue aux UV, mais il oublie de dire que TOUS, je dis bien TOUS les objectifs actuels sont traités contre les UV! Le filtre UV n’améliore rien la plupart du temps. Il n’y a guerre que dans certaines conditions de prise de vue qu’il réduit l’influence des perturbations atmosphériques et ainsi améliore légèrement l’impression de netteté, surtout en paysage.

Pourtant, la défense oublie d’expliquer que dans de nombreux cas, le filtre n’améliore rien, mais au contraire diminue la qualité des images réalisées avec lui!

J’y reviendrai plus tard, parlons pour le moment de la soi-disant protection qu’apporte ce filtre.

Il est vrai que l’on peut imaginer qu’un filtre qui se trouve devant la lentille frontale va la protéger.

Mais la protéger de quoi?

Des coups, oui, en effet.

Des projections d’eau? Certainement pas, un filtre UV n’a pas de joint qui le rende étanche, et l’eau peu facilement passer entre le filtre et la partie avant de l’objectif.

Il peut aussi protéger la lentille frontale en cas de chute…

Mais cela veut aussi dire que dans tous les cas cités, la lentille en question est accessible, et elle ne devrait pas l’être et ceci pour une bonne raison, il devrait y avoir un pare-soleil!!

Lui en plus de protéger la lentille frontale de tous les désagréments cités plus haut de façon aussi efficace, voir plus efficace qu’un filtre UV , il va la protéger votre objectif de toutes sortes d’aberrations qui pourraient diminuer la qualité d’une image.

On protège autant son objectif avec un pare-soleil qu’avec un filtre UV, mais en prime, on n’a pas les désagréments d’une détérioration de la qualité de ses photos, ce dont ne peut pas se targuer le filtre UV…bien au contraire!

Comme le démontre la photo de mon témoin (1point2vue.com) qui m’a gentiment autorisé à utiliser cette illustration, le filtre provoque dans certains cas l’apparition de flare qui diminue drastiquement la qualité de la photo.

Sur ces deux clichés pris dans les mêmes conditions, une fois avec le filtre (à gauche) et sans le filtre (à droite) on voit clairement (entouré en rouge) l’apparition disgracieuse d’images fantômes (entouré en rouge) qui détériorent de façon grave l’image.

Pour ceux qui douterais encore, je vous invite à lire l’article suivant, malheureusement en anglais, mais dont les images sont très parlantes: Filter Flare

Nous pouvons dire que les illustrations parlent d’elles même!

Je n’ai plus rien à ajouter, je vous laisse seul juge des conclusions à en tirer!

Toujours de façon surjouée, le procureur se retourne, regarde une dernière fois l’assistance en reprenant sa place avec prestance.

Le juge regarde la salle d’un air grave, il prend le maillet en bois qui se trouve sur son bureau, puis dit:

Je vais me retirer pour délibérer avec mes assistants, et je reviendrai vous donner mes conclusions, en attendant la séance est levée!

Il tape trois coups avec son maillet sur le socle de bois, se lève pour se retirer en passant par une porte se trouvant derrière son estrade.

Le verdict:

Le silence est pesant quand le juge fait son retour dans la salle.

Tout le monde se demande quel sera son verdict.

Il prend place sur son grand fauteuil, se racle la gorge, invite l’accusation et la défense à se lever, puis il rend son verdict:

Nous pouvons dire que cette séance nous a appris beaucoup de choses.

D’une part, nous avons vu les côtés séduisants du filtre UV, son côté rassurant qui a été mis en avant avec brio par la défense.

Pourtant, le ministère public, par la voix du procureur, nous a offert une contre argumentation qui ne manque pas d’interpeler.

Plus encore, il a démontré de façon irréfutable, ne laissant aucune place au doute raisonnable, que le filtre UV provoque de gros désagréments optiques, et que le pare-soleil protège de façon tout aussi efficace, si ce n’est plus les objectifs.

J’ai appris il y a longtemps que tout ce que l’on met entre le chemin de la lumière et la surface sensible nuit forcément à la qualité de l’image.

C’est d’ailleurs les objectifs les plus simples, et qui ont le moins de lentilles, qui ont le plus souvent, sauf exception, les meilleures performances optiques.

Ici, on voit qu’en plus de la dégradation de l’image induite par cette lentille supplémentaire, il existe de vrais risques de voir apparaitre sur sa photo des aberrations inesthétiques qui pourraient nuire gravement au rendu de l’image.

Au vu des charges qui pèsent sur l’accusé, des preuves et des conclusions que l’on  ne peut pas nier, je déclare le filtre UV coupable de tous les chefs d’accusation pour lesquels il comparaît devant nous.

À compter de ce jour, le filtre UV sera officiellement considéré comme un accessoire photo inutile et propageant des rumeurs fausses sur ses soi-disant qualités.

À ce titre nous condamnons le filtre UV à quitter sur-le-champ, sans préavis et sans passer par la case départ, la lentille frontale de tous les objectifs que ce nuisible a envahi.

La séance est levée!

Sur ces mots, le juge frappe le socle en bois prévu à cet effet avec son maillet, se lève et se retire de la salle alors qu’une rumeur monte dans l’assistance…

Certains pensent déjà que la défense va faire appel de ce jugement!

Mais il sera difficile de trouver de nouvelles preuves pour lever les accusations qui pèsent sur ce fameux filtre UV.

Bon courage et bonnes photos….et sans filtre UV!

 

À propos de l'auteur:

Il est beau, fort et musclé... Enfin, s'il n'est pas tout ça, il est passionné de photo, passion qu'il essaye de vous transmettre du mieux qu'il peut!

126 Comments
  1. Débat au combien contradictoire et partagé. Sinon, plutôt qu’un filtre UV, il existe des filtres neutres, qui n’ont pas la prétention de filtrer les UV, mais simplement de protéger la lentille frontale. C’est un peu plus chiant à trouver, parfois plus cher…

    Perso, lors ma toute première sortie avec mon 70-200 f/2.8 IS, je suis allé sur un terrain de motocross et j’ai pris une grosse motte de terre de bien 4 ou 5cm de diamètre sur l’objectif (heureusement sur le dessus du fut). Ben UV ou pas UV, j’enlève pas mon filtre parce que je fais beaucoup de sports mécaniques et que les projections sont pas exclues, même avec un pare-soleil. Et puis, je préfère salir (et risquer de rayer d’abimer au nettoyage) un filtre à quelques dizaines d’€ qu’un objo à plusieurs centaines / milliers d’€, même si les photo doivent être moins bonnes.

    • Tu soulignes quand même un cas bien particulier.

      Comme toutes règles, il y a des exception, et dans ton cas un filtre (neutre) à une réelle utilité.

      Mais comme le souligne notre cher Pyrros en-dessous, si c’est juste pour de la photo d’architecture, cela ne sert à rien!

    • il n’y a vraiment que dans le motocross et dans d’autres activité ou il y a une projection de matière que je peux comprendre l’usage de ce type de filtre … car il faut effectivement protéger la lentille,

      mais celui qui utilise ce filtre pour faire de l’archi ou du portrait n’a sans doute pas compris que le filtre engendre une vrai perte de qualité …

  2. Moi aussi! Bel angle d’attaque!

    Je suis partagé sur le sujet. Je n’en mettais pas avant d’acheter mon Canon EF 70-200 F/4L IS USM mais avec cet objectif couteux, je me suis dit que même si je mets tout le temps le part soleil 2 protections valent mieux qu’une. Je suis souvent maladroit et je craignais pour la sécurité de mon caillou. J’ai donc acheté un filtre UV en me basant sur les résultats de ces tests:
    http://www.lenstip.com/113.4-article-UV_filters_test_Description_of_the_results_and_summary.html

    Il faudrait que je fasse un test avec/sans mais je n’ai pas l’impression que le filtre dégrade la qualité de l’image. En tout cas, mes photos ont un supe piqué les couleurs me semblent fidèles. Quant au flare, vu la profondeur du pare-soleil, c’est rarrissime.

    • J’ai fait plusieurs tests avant d’écrire cet article, j’imagine que tu t’en doutes.

      Je n’ai pas eu d’images aussi parlante que celle que j’ai mis en illustration fournie par 1point2vue, ni même que celle mis dans le lien.

      Mais j’ai clairement vu un perte de qualité sur le piqué de mes photos, surtout sur des objectif qui on de base un piqué de très très bonne qualité, comme le 100 Macro L IS USM, où la perte était assez net, alors qu’elle ne sautait pas aux yeux avec le 50/1,4.

      Je te laisse faire des tests, mais une chose que personne ne pourra jamais nié, car ce sont des faits physique, chaque élément que tu rajoutes entre la surface sensible et le chemin de la lumière, nuit à la qualité de l’image.

      Je pense qu’il est préférable de mettre un filtre neutre de protection, plutôt qu’un filtre UV.

      Bref, après, chacun voit midi à sa porte 8)

      • Je vais faire le test! Je t’enverrai les crops. Par contre pas sur qu’un filtre neutre soit mieux qu’un UV. L’absence de traitement n’est pas un signe de qualité: nos meilleurs objectifs ont des lentilles hyper traitées…

    • Oui, mais elle son traité pour un objectif spécifique pour donner le meilleur.

      Ici, quand on parle de filtre UV, le traitement est particulier pour les UV.

      Un filtre neutre sera en réalité aussi traité pour laisser un maximum d’info lumière passer.

      Mais au final, le mieux est de ne rien mettre.

      • J’ai fait quelques tests hier mais je n’ai pas eu de résultat probants ;-) Je pensais qu’il y aurait des différences entre 2 images (une avec filtre et une sans filtre) mais ce n’est pas le cas.

        Je ne dis pas que j’ai raison car je partage ton raisonnement sur le fond (chaque lentille rajoutée vient « abimer » potentiellement l’image)

        je vais refaire des tests pour verifier encore la différence de qualité.

        Que me conseilles-tu comme protocole de test?
        Perso, j’ai mis mon appareil en manuel (tout sauf la mise au point, ayant peur de ne pas faire une bonne mis au point en manuel) et photographier un objet statique sur un seul plan parralèle au capteur. Ai-je oublié quelque chose?

        • Fabrice

          C’est normal que tu n’ais pas de résultat probant. Enfin, normal…

          Dans la plupart des cas, l’effet d’un UV est faible, voire très faible. Ne pas mettre de pare-soleil a sensiblement plus de conséquences.

          Le filtre va avoir un effet négatif visible dans deux cas très précis : de forts contrastes et sources lumineuses décentrées.

          Dans le premier cas, le filtre ajoute des réflections parasites et diffuse légèrement la lumière. Perte de micro-contraste et halos. Des traitements de surface de qualité minimisent ces effets – tout comme sur les lentilles de nos cailloux – et un verre optique de qualité aussi.

          Cas de figure : photo du ciel / soleil au travers du feuillage d’un arbre. Tu devrais voir la différence. Faible si le filtre est de qualité, mais visible malgré tout. Essaie aussi avec et sans pare-soleil et compare. C’est intéressant.

          Le deuxième cas est source de flare. http://en.wikipedia.org/wiki/Lens_flare . L’objectif lui-même va en créer bien souvent, et le pare-soleil aide bien. Ajouter un filtre ajoute 2 surfaces de verre qui peuvent produire du flare. Ici encore, verre optique de qualité et traitements de surface aident beaucoup. Vraiment beaucoup.

          Cas de figure : photo de nuit avec un lampadaire dans un coin de l’image. Ce n’est pas rare de voir des reflets sur le filtre, pas rare du tout.

          Oh. Encore une considération… il y a quelque chose d’autre sur le chemin de la lumière qui perturbe plus qu’un filtre UV. Parfois beaucoup plus. L’air. Il y a plein d’air entre le sujet et la frontale. De l’air qui contient des poussières, de l’humidité et tout un tas de saloperies qui diminuent le piqué, diffractent la lumière, etc.

          Enlever l’UV pour un meilleur piqué alors qu’on fait des photos dans la pollution urbaine montre une méconnaissance totale de l’importance de l’effet d’un filtre et de l’effet d’un air pollué. Ou au petit matin de septembre dans la campagne pour chopper la famille Héron.

          Le seul réel problème est le flare. Le reste c’est du détail d’audiophile. Uh, photophile. Ça existe pas, mais c’est similaire à l’audiophile et son câble à 1000 €.

        • Oud_s

          Moi je sais pas Fabrice … Et l’eau ? Dans le pastis ? j’ai toujours un 200 2.8 apo mamiya et c’est criminel de lui mettre un filtre UV tellement cette optique donne un beau résultat ;) même sur capteur aps-c.

          (hs : Darth j’ai le commercial de phase one qui va passer en octobre avec deux trois tits schneider … te transmettrai des trucs à l’occase via megaupload ;))

    • Le protocole de test serait d’essayer dans le meilleur des cas que tout soit reproductible.

      Ce serait aussi bien de bloquer la mise au point, histoire qu’elle soit exactement la même entre deux photos.

      Puis de varier la source d’éclairage pour voir selon l’angle quel sont les conséquence.

      Après, si tu ne notes rien, tant mieux, c’est que tu as un très bon filtre et que certainement dans ton utilisation quotidienne il ne présente pas de problème.

      Mais j’avoue que je serais surpris que tu ne constates aucune fluctuation entre les deux.

  3. Toujours été contre toute sorte de filtres! A quoi bon investir dans un super objectif très onéreux si c’est pour le castrer avec un filtre.

    Très bon article super sympa a lire ^^

  4. Bravo pour l’originalité du traitement de la chose.
    Mais, malgré le jugement final, je crains qu’il ne fasse jurisprudence !
    Et, après la lecture de ton article, je reste encore partagé, et j’hésiterai à retirer mes filtres uv de mes objectifs.
    Affaire à suivre ?

    • Mais je te rassure, je n’oblige personne, et comme je l’ai dit:

      Cer­tains pensent déjà que la défense va faire appel de ce jugement!

      Il est clair que ce n’est pas moi qui va faire appel de mon propre verdict, mais je serais très honoré que quelqu’un s’occupe de faire l’appel.

      :-P

  5. Fabrice

    Poilant ! Belle façon de traiter un sujet contreverse et dérivant souvent en engeulades sur les forums.

    Ma position en matière de filtres UV est la suivante.

    En numérique, ça ne sert rien au niveau capteur. Les photons UV ne parviennent pas jusqu’aux photodiodes, simplement. Sauf cas particulier évidemment, genre capteur achromatique, ou assemblage de filtres modifié pour l’astro ou autre. Il n’en allait pas de même avec les pellicules, en général.

    Donc on n’élimine pas de halos, on n’augmente pas le bleu du ciel de montagne, etc.

    Attention toutefois, tous les filtres ne sont pas égaux, et ne coupent pas de la même manière. Certains coupent déjà dans le visible, et peuvent avoir un effet bénéfique par exemple en haute montagne. Cas particulier, et je suppose peu commun quoi qu’il en soit.

    Or donc en général, les UV n’apportent rien de bon aux photos en numérique.

    L’ajout de deux surfaces de verre sur le chemin optique n’est pas anodin et a des effets. Et pas bons.

    Dans la majorité des situations avec un filtre de qualité, les mauvais effets sont très faibles. Et dans les situations pas majoritaires, on va perdre en micro-contraste, ajouter des reflets, du flare, etc.

    Vala. Optiquement, rien de bon, mais pas forcément mauvais. L’expérience, comme toujours, permet de savoir quant il est mauvais, et quant il se fait oublier.

    Car un filtre UV n’est pas inutile. Il protège la lentille frontale, et le filetage de l’objectif. J’ai vu un test sur YouTube de mauvais traitements infligés, un ballon shooté sur un appareil face à un mur. Avec filtre, objectif OK, sans filtre, avant de l’objo écrabouillé. OK, pare-soleil. Certes. Mais si un part-soleil protège bien un téléobjectif, il ne protège pas bien un objo grand-angle, zooms inclus. Et selon les conditions, des projections importantes sont à craindre. Motocross comme cité plus haut, sel marin et embruns voire vagues, doigts d’enfants, ballons…

    Et il a aussi un autre usage, plus ciblé. J’ai par exemple un 17-55/2.8 Canon. Objo bien connu pour aspirer la poussière. Et je confirme, il aspire la poussière, plusieurs de mes amis en ont un et ils se sont tous remplis de poussière.

    Pas le mien, il est nickel. Car il aspire par la bague qui maintient la frontale en place et un filtre UV ajusté pallie à ce problème.

    Donc pour moi, c’est B+W sur tous mes cailloux pour l’usage courant, et je retire pour les usages « spéciaux ». De toute façon, mon talent limité ne mérite pas les extraordinaires cailloux que j’ai acheté.

    • Voilà ce que j’appelle un commentaire complet et argumenté.

      Je voulais aussi te rassuré, sauf de rare exception où le blog peut être envahi par certains trolls, en règle général ici les échanges sont toujours des plus amicaux et bon enfant!

      Comme tu le soulignes, le filtre UV n’a plus vraiment d’importance en argentique, je me demande s’il ne serait pas nécessaire, pour ceux qui on de vraie crainte pour leur objectif, d’au pire prendre un filtre neutre?

      Du verre optique neutre sera toujours préférable à un filtre qui a subi un traitement.

      Pour autant, en plus de 20ans de pratique de la photo, et pour avoir manipulé des objectifs au prix indécent, je n’ai jamais eu de souci…et j’avoue ne pas être des plus soigneux avec mon matériel.

      Ce que j’ai pu remarqué, c’est qu’un objectif qui tombe DOIT IMPÉRATIVEMENT, faire un retour au SAV.

      Car on ne s’en doute pas, mais après une chute, l’alignement des lentilles peut en prendre un sacré coup…et ça, aucun filtre ne peut l’empêcher.

      Bref, je dirais pour finir, que le filtre peut protéger plus ou moins de certains problèmes, mais cela ne fait pas tout.

      La meilleur protection reste de faire attention à ce que l’on fait.

      Avoir une petite crainte pour sa lentille frontale est peut-être justement une bonne chose pour qu’on ne fasse pas de bêtise, trop rassuré par une « protection » qui a des limites tout de même assez courtes!

      • Fabrice

        J’ai eu des petits doigts posés sur le filtre, ce qui n’est pas grave vraiment. J’ai eu des bâtons sur le filtre, manipulés par les petits doigts d’avant.

        Mais le pire, j’ai eu un frotti frotta avec un rocher. Là, le filtre a pas aimé. Moi non plus. Mais la frontale, comme neuve. Le rocher était sur une arête à 4000 mètres d’altitude. Il n’était pas tout seul, n’empèche je l’ai pas loupé. Le pare-soleil n’a pas aidé, le filtre a quand-même morflé.

        Je me suis aussi pris une belle grosse vague bien froide et salée en Islande alors que je chassais le rorqual bleu. Chasse photo évidemment :)

        En macro, il y a plein de sujet qui se sont mangé un coup de filtre alors que je m’approchais d’un peu trop. Et j’avoue, mes frontales se sont aussi pas mal mangé d’herbes, branchages, insectes et autres obstacles naturels. Je suis un brin plus pointilleux sur la qualité optique en macro que pour le reste.

        Il y a certainement d’autres cas où le filtre m’a rendu service, mais faut que je me creuse un peu la tête.

        Bon, joli tout ça mais je voulais rebondir sur le pare-soleil. Ça, c’est vraiment un accessoire utile. Sinon indispensable. Foutu Canon qui ne le livre pas en standard, c’est d’un crétin. Passons.

        Or donc il élimine les rayons parasites qui ne participent pas à la photo, n’atteignent pas le capteur, mais rebondissent tout plein à l’intérieur de l’optique, diminuant le micro-contraste, créant des halos, des reflets, etc. C’est pire de ne pas en mettre que de mettre un filtre UV. Ou au pire et au minimum, la main en coupe devant le caillou pour barrer le chemin au soleil direct sur la frontale…

        Accessoire indispensable, le pare-soleil. Indispensable.

        • Oud_s

          Vi enfin bon, j’ai déjà cassé deux trois objos/boitiers/flashs, et ce n’est pas le filtre uv ou autre qui change grand chose. Et là la seule solution reste le back-up que l’on sort du sac.

          Mes lentilles frontales ne sont plus cleans depuis longtemps … mais comme souvent les frontales ne sont que des filtres neutres :) sur les optiques modernes .

          Enfin, le pas de bol ça arrive : j’ai explosé une télécommande de flash … la semaine dernière. 110 € dans le vent (pfuiiiit). Le boitier n’a rien.

      • Je ne peux qu’aller dans ton sens quand tu explique l’importance du parsoleil.

        Malheureusement, beaucoup l’oublie, et parfois même des expert très confirmé ou des pros!

    • Révélation très intéressante sur le 17-55mm f2.8. C’est vrai que mon copain en a un et qu’il a mis un filtre UV devant – qui a sauvé la lentille frontale lors d’une chute donc il en a racheté un. Et je ne crois pas qu’il ait de problème de poussière.

      Bon le filetage n’a tout de même pas trop aimé la chute, cependant il est encore utilisable.

    • Comme je l’ai expliqué juste au-dessus, après une telle chute, surtout sur le filtre à bien pris, il faut faire faire un check-up au SAV histoire de s’assurer que les lentilles interne sont toujours bien alignées!

    • Le truc c’est que c’est hors SAV. Bon après vu les photos prises derrière ça va. Pas de bruit, rien. Après je ne suis pas propriétaire dudit objectif, c’est le choix du proprio.

      Le pare-soleil dans ce cas aurait sûrement aidé. Le filtre n’avait pas simplement pris, il s’est brisé.

    • Justement, le parsoleil, en plus de la très bonne explication de Fabrice sur son utilité, aurait certainement bien amorti la chute.

      Le fait que le filtre se soit brisé montre qu’il y a eu un très fort impacte.

      Je pense, et j’espère me tromper, que tôt ou tard il y aura des problème avec cet objectif!

  6. Bien écrit et assez drôle!

    Mais je pense qu’il en faut pour tous les goûts et que le nettoyage ou le remplacement d’un filtre fait toujours moins peur qu’un beau caillou.

    Pour le flare, jamais eu le cas… Pour le pare-soleil pour 90% de mes photos je ne vois aucune amélioration.

    En fait, plus que le filtre, pour moi l’accusé dans les photos ratées, c’est le photographe! Map ratée, cadrage hasardeux, réglages ambitieux.

    Non franchement le filtre, c’est un détail…. :lol:

    • Crois moi, le parsoleil est un élément plus qu’indispensable, et pas uniquement sur les photos de jour!

      De plus, c’est une très bonne protection qui prend les coup bien avant l’objectif, lentille et fut compris.

      Lui, m’a sauvé la vie plus d’une fois!

    • Franchement, à part sur le 10-20… le pare-soleil pour améliorer les photos pas vu.

      Et puis le pare-soleil du 70-300… ce n’est pas un cadeau à mettre ou enlever… :grrr: j’ai plus peur de flinguer le moteur à force! :oops2:

    • Le 70-300mm f4-5.6 IS USM avec la lentille frontale qui « vrille » lors de la map.

      Je trouve la mise en place du pare-soleil très peu pratique. :-x Même en MF, ce n’est pas pratique de tenir la bague de mise au point pour l’empêcher de bouger lorsque que tu mets en place le pare-soleil.

      Je ne le mets même plus en position « rangée » c’est pire que tout à mettre et défaire.

    • Houlà, je comprends que cela soit pénible.

      Je ne pensais pas que le 70-300 avait ce genre de désagrément!

      Je comprends du coup aussi le manque de motivation à installer le par-soleil.

    • Sur cet objectif, faut le faire une fois pour comprendre la galère que c’est. :lol:

      Si t’as l’occasion d’en croiser un, tu devrais essayer. Bien sûr avec les autres objectifs que j’ai (à part le 50 et le 85 dont je n’ai pas le pare-soleil) cette excuse ne tient pas.

  7. Merci pour cet article que j’ai beaucoup aimé.
    Heureux de te voir de retour et en pleine forme.

    Concernant le filtre, j’en ai un que je garde pour les bord de mer. Et puis sur les photos de nuit ça nuit :-P :zooh:

  8. kunumido

    L’avocat du filtre n’était pas très bon…

    La doc de mon Canon 24-70 f/2.8 L me dit qu’il n’est tropicalisé qu’à condition d’avoir un filtre monté. Et le filetage est suffisamment serré pour bloquer le plus gros de la poussière et des gouttes d’eau sans avoir besoin d’un joint.

    • Pour l’avocat, il a donné tous les arguments utilisé en règle général pour justifié de l’utilité d’un filtre UV.

      Il était, certes, moins incisive que le procureur, mais rien n’interdit de refaire le procès :-P

      Sinon, pour l’objectif, tu parles tout de même d’une exception.

      Un objectif qui à des joints d’étanchéité un peu partout et qui est fabriqué de façon très soignée.

      Cet objectif est une brique qui résiste à peu près à tout!

      VOIR ICI

      Mais je doute quand même de l’efficacité d’un tel filtre sur un 18-55/3,5-5,6

      Puis quant à mettre un filtre, autant choisir un filtre de protection neutre qui engendrera moins de problème optique qu’un filtre UV.

      • Oud_s

        Je me méfie de ces photos de boitiers humides. A une époque j’ai failli acheter cet objo d’occaz. Or en discutant avec le proprio, l’objo avait connu ce genre de conditions. J’ai eu le réflexe (:p) de regarder l’état du joint, et ce n’était pas joli à voir : sec et craquelé à mort. Pas étanche quoi. Je n’ose imaginer l’état des joints intérieurs.

        Ensuite le truc à protéger en priorité en cas de pluie, c’est surtout la griffe flash.

      • Sauf que moi j’y fait particulièrement attention.

        Malgré la tropicalisation, quand mon boitier subit ce genre de chose (car là c’est le mien sur la photo) je le soigne avec le plus grand soin.

        Il passe ce que j’appelle, ma journée d’hospitalisation LOL

        • Oud_s

          J’ai la même une fois par mois ;) en fait, mais j’avoue que les L pas bien soignés mefont reculer sur l’occasion. (En clair celui que j’ai vu de 24-70 me laissait un doute).

    • Je suis assez d’accord pour l’avocat du filtre, un peu mou, pas battant, il n’a pas tenté une autre plaidoirie en réponse.

      Mais bon le Darth avait un parti pris pour l’accusation, ce n’est pas simple! :-P

    • Effectivement… rien sur le 24-70 concernant un filtre « obligatoire » pour une parfaite tropicalisation.

      Et un argument de moins hop… :oops2: Ou alors c’est peut-être pour le 24-70 Nikon… :roll:
      :arrow: ok pas taper :zooh:

      • Oud_s

        A ma connaissance aucun L n’est étanche et le degré de protection est variable. (En fait en gaffant bien des objos moyennes gammes c’est passé jusqu’à ce jour, mais évidemment, ça ne garantit rien de plus).

  9. Tout d’abbord: Bon retour parmi nous! :hihi: J’espère que tu as passé de bonnes vacances! :)
    Concernant l’article, je l’ai trouvé très original et drôle. Comme quoi on « peux s’amuser tout en apprenant » comme le dirait un prof d’école. :-P
    J’avoue que j’ai eu la même reflection que Marc. J’ai mis un filtre sur mon 100mm macro et là je viens de commander un 70/200mmL f/4 IS USM ( :D ) et je l’ai commandé avec un filtre (neutre) pour l’unique raison de protéger l’objectif!

    Voilà, c’est un peu mon reflex de mettre un filtre au bout de mes objectifs pour les protéger! Pardon :roll: :zooh:
    Mais je vais faire des tests également pour voir les différences!

    Merci M’sieur l’juge :$$:

  10. Oud_s

    Maitre Eolas, sort de ce corps. C’est excellent.

    2 subtilités quand même : en effet certains objectifs ont u n filtre UV inclus, donc il est inutile d’en rajouter. Mais très peu.

    Et surtout : la plupart des capteurs actuels sont filtrés anti-uv et IR, le filtre UV a une réelle utilité en argentique en fait, afin de pouvoir faire des contres-jours (lol) sans faire gondoler le film.

    Enfin à titre perso, j’ai des filtres neutres (euh y’a mieux que Hoya, c’est Schneider) dans le sac, au cas ou. Surtout en cas de vent avec poussière (ils sortent tous les 36 du mois quoi).

    • Il est clair qu’en argentique le besoin est bien plus grand qu’en numérique.

      Mais je crois que le 99% de mes lecteurs son en numérique, mais la précision et bonne, merci de l’avoir écrite!

    • Fabrice

      En fait, Hoya a bonne réputation mais leurs filtres sont… passables.

      Je ne me souviens pas des détails, mais les Digital Pro 1 coupent déjà dans le visible, et ne sont pas très efficaces dans les UV proches sauf erreur de ma part. En plus, les traitements de surface Hoya sont une plaie à nettoyer, ça colle, ça fait des traces, l’horreur.

      B+W coupe pas dans le visible, peu dans l’UV très proche, puis brutalement dans l’UV proche. Mais surtout, pas dans le visible. Et le traitement MRC machin est super facile à nettoyer.

      Quant aux filtres neutres… pas si facile d’en trouver. (De plus j’ai acheté mes filtres à New York, au tiers du prix suisse. Les neutres sont nettement plus chers, connement.)

    • Mon filtre gris neutre +1000 est un B&W et j’en suis très content.

      Mais je dois avouer qu’en règle général c’est le seul filtre que j’utilise, et tu t’en doute, pour des raison des plus précise.

      Je n’ai donc pas trop de recule sur la qualité entre les marques, mais je te crois sur parole.

      Pour les filtres neutre, mes culpa si je me trompe, j’étais certain qu’ils étaient presque au même prix que les filtre UV.

      Sinon, j’ai aussi acheté pas mal de matos à NY, chez B&H pour ne pas les citer :-P

  11. En ce qui me concerne, j’ai vu un photographe de concert qui a été heureux de l’avoir quand le chanteur a décidé de cracher de l’eau sur le public (et lui avec :P).
    Bon, c’était du métal, certes, mais il vaut mieux des gouttes sur son filtre (qui protège quand même un peu, soyons honnête) que sur son optique ;)

    (Je dis ça, je n’ai pas de filtre hein ^^)

  12. J’ai l’impression que les gens ont tendance à dramatiser à mort. N’oublions pas qu’un objectif (surtout haut de gamme, genre série L, pour ne pas les citer :zooh: ) sont des cailloux fabriqués pour les conditions « extrêmes ». C’est fait pour résister. C’est aussi ça que vous payez en les achetant. Ce n’est pas un peu d’eau ou de poussière qui va les tuer ;)

  13. Super ton article Darth, je me suis bien marré. Super la petite histoire.

    Faudrait que je fasse lire ce billet à mon père pour qu’il enlève tous ses filtres UV de ses optiques. :houla:

  14. Wphil67

    Ah ah excellent Darth. Bon, bah, moi qui recherche le meilleur piqué possible, bon bah, adios le filtre UV. Et oui, moi auzi j’ai un filtre monté. Mais cela fait un moment que je pensais à l’enlever, j’ai raisonné tout comme toi, tout matière faisant obstacle entre le capteur et la lumière est un frein. Mais de la à en voir une différence, je n’en savais trop rien. Mais le coup du flare, je confirme, je me suis fais avoir à cause de ce satané filtre UV !!

    J’espère que tu as bien profité de tes vacances !

  15. Excellent article tant sur le fond que sur la forme :tumbsup:
    Voilà donc une bonne raison de faire des économies et ne pas jeter son argent dans des accessoires inutiles. Bon c’est sur que les marques de filtres ne vont pas apprécier ton article. Faudrait surveiller le cours de l’action Hoya :lol:

  16. RioBravo

    Reste à savoir si ce jugement doit faire jurisprudence…

    J’ai toujours placé des filtres UV sur mes objectifs, pour les raisons avancées par la défense. Sur mon plus ancien, un Super Takumar équipant mon vieux Pentax Spotmatic, il me serait même difficile de l’enlever, parce qu’on ne sépare plus un ménage de quarante ans.

    Innocence incontestable en argentique.

    Si en numérique, ça tombe maintenant sous le coup de la loi, je suis ébahi mais je vais me mettre en conformité. Du moins par petits pas : j’ai enlevé le filtre de mon objectif préféré, après lecture des attendus, et qu’est-ce que j’ai vu ? Une lentille frontale toute nue, exposée à mille outrages. J’ai trouvé ça indécent. Alors, j’ai remis le filtre en place. Je vais faire quelques tests sur ciel bleu pour vérifier tout ça, même si je suis déjà convaincu par la pertinence du jugement.

    En attendant, je sollicite un aménagement de peine. Une simple mise en résidence surveillée. Ou le bracelet électronique, peut-être.

    Mais, dès maintenant, votre Honneur, je cite à comparaître le filtre polarisant. Il m’a quand même l’air assez louche, lui aussi. Non ?

    • Le filtre polarisant aura certainement droit un jour à un jugement lui aussi…

      Comme tout le monde à bien prix la chose et aimé la forme, il se peut que d’autres procès voit le jour!

      • Fabrice

        Sur l’objectif, et à l’endroit. C’est à dire qu’il doit dépasser de l’objectif.

        Je rigole, mais j’ai vu des neuneus avec des pare-soleil à l’envers (i.e. rangés) et trouvant ça normal. Je dis neuneu très affectueusement bien entendu.

        • Oud_s

          oki Je vois le genre.

          Ben le dernier qui m’a fait cette remarque sur le pare-soleil a eu l’honneur et le privilège de me suivre en salle de presse lors d’un festival. Sauf que le noeud-noeud avait la photo, et pas le moraliste ;))

          Et au final, ça a tout changé vu que c’est p’têtre parce que je savais faire des photos vite que j’étais un des photographes officiels.

          Enjoy :)

  17. Eki

    Merci pour cet article ! J’aime bien l’idée :)

    Quand à moi sans connaitre les sorte de filtre, j’ai juste pris un filtre neutre de protection mon objectif lors de balade en forêt etc..

    Bonne continuation

  18. Marckaos

    Bonjour à tous.

    Un bien joli procès Darth.

    Et bien moi maintenant je me pose la question d’un filtre UV ou neutre après une expérience malheureuse. Je possède un objectif Sigma 17-70 HSM que j’utilise le plus souvent en intérieur. La dernière utilisation chez mon fils un petit truc, un je ne sais quoi a du après projection se coller sur la frontale. Je m’en suis aperçu plusieurs jours après, l’ai délicatement ôter mais le verni n’a pas résister à l’acidité de ce minuscule morceau d’aliment et il y a désormais un joli petit trou qui heureusement ne se voit pas sur les photo.

    Amicalement, Marckaos.

    • Je vais te paraitre un peu dure, mais là, c’est pas un filtre qu’il te fait, mais un peu plus d’attention pour tes objectifs.

      Je dis ça avec humour et sans arrière pensée, mais tu devrais avant de ranger ton boitier dans son sac, TOUJOURS vérifier ton reflex et l’objectif qui va avec!

      • Marckaos

        Salut Darth,

        Tu as parfaitement raison et d’habitude je suis très soigneux avec mon matériel. C’est cela qui a d’ailleurs provoquer l’accident. Par routine j’ai remis le cache sur l’objo après avoir fait les photo de mon petit fils puis le déjeuner puis le retour à la maison. Pas un seul instant je n’ai pensé qu’une minuscule particule alimentaire pouvait avoir atterrie sur la frontale. Finalement c’est une bonne leçon comme quoi tout n’est pas prévisible !

        Amitié, Marckaos.

  19. Ok j’ai bien lue, mais j’suis tjrs aussi débutante donc pas bien grave si je garde mon filtre uv, et comme ça mon objectif est protéger, parce que je sais pas comment nettoyer si ça se salit.
    Ta pas un nettoyage pour les nuls en articles? avec des produits qu’on peut trouver facilement?
    j’enlèverai tetre mon filtre uv si je savais ce qu’il faut faire ^^

  20. Aurelink

    Super article, je me suis bien amusé en apprenant l’inutilité de cet accessoire :tumbsup:

    pour le pare soleil chaque objectifs à le sien ou est ce standard (la taille/diamètre)? je ne sais pas lequel prendre.

    Merci :)

  21. Hello !
    Sympatiquement tourné cet article !

    J’ai passé 3 plombes à nettoyer les filtres UV (apès avoir passé 3 plombes à les dévisser !) hier, les deux faces, impossible à enlever correctement la poussière.
    Je me rends compte que tout mes filtres sont « neufs » … n’ont jamais pris un choc, quelques gouttes d’eau au pire (si nettoyées tout de suite, elles ne laissent aucune trace)

    Pourquoi je n’ai pas eu cet article plus tôt (trouvé via le blog de « Laurent ») !?

  22. J’ai bien rit moi aussi…
    Comme tu le dis il y a les pour et les contres, moi je suis plutôt contre par le fait que le 90% des filtres UV sont de mauvaises qualités !!! Un filtre UV c’est un verre qui doit d’être de qualité, donc ne pas altérer la qualité optique des objectifs… Peut-être que le jour où ceux qui sont contre les filtres UV auront compris que Hoya n’est pas le nec plus ultra, nous progresserons !…… :-P
    B+W version MRC-XS et vous redécouvrirez ce qu’est un filtre UV de haute qualité, que ce soit au niveau du verre, du traitement MRC et de la qualité de la bague… Mais le prix est tout autant de haute qualité…
    Combien de fois, on m’écrit pour me demander si c’est normal que le Sigma schmilblick a tout le temps du flare ou que les images sont floues, etc… etc.. et lorsque tu pousses tes questions un peu plus loin, le client te dit, j’ai un filtre UV que j’ai acheté chez Media Markt 40.- … Et rhooo par miracle, le Môssieur enlève son filtre et plus de flare, images nettes et piquées… dingue non ?…

    :hihi:

  23. Il faut aussi bien noter que mieux vaut casser un filtre UV que sa lentille frontale… cet argument est souvent mis en avant lorsque les conseils de mettre ou non un filtre arrive dans une discussion… Par contre encore une fois… Un filtre UV oui !!! Mais de haute qualité, donc il faut y mettre le prix…
    Au niveau de ceux qui mettent un filtre pour des raisons de nettoyages ¨!?!?… la majorité des filtres sont très vites sales, tachés avec de mauvais traitements qui font qu’ils deviennent difficiles à nettoyer, donc pour finir altère encore plus la qualité de vos images… Celui qui n’a pas de filtre pour nettoyer de temps en temps sa lentille frontale pourra prendre n’importe quel produit ou chiffon bien cher, la meilleur solution et la plus simple: Buée personnelle :-P son tee-shirt avec douceur, c’est gratuit et c’est efficace… Lorsque vous êtes en reportage, pas le temps de prendre le produit X avec le chiffon Y ! … :tumbsup:

  24. florian86

    très bon article comme toujours Darth !!!
    Moi qui me demandais si je devait faire un tel achat…. je crois que pour le coup tu as répondu à mes questions. Merci

  25. Ph. Bilger

    Arf…

    J’apporte de l’eau au moulin de mon Cher Confrère de l’accusation…

    Le test ‘Lenstip’ de tous les filtres de qualité me convainc de les éviter comme la peste ;
    http://www.lenstip.com/115.1-article-Polarizing_filters_test.html

    Le 1er au classement général fait bien apparaître du flare – regardez les 2 lampadaires à droite…
    http://www.lenstip.com/115.24-article-Polarizing_filters_test_Marumi_DHG_Super_Circular_P.L.D_72_mm.html

    Ine fine faites une recherche sur le prix de ce super-filtre et voyez vs ces résultats !

  26. antoine

    Bonjour,

    J’ai acheté le filtre Fader Nd mark II (58mm) Light craft pour mon 550d. Je rencontre certains problèmes avec ce dernier : Quand je veux prendre des photos ou filmer dans un lieu où il y a des lumières (exemple : lampes) celles-ci se reflètent dans mon image, en doublon. Un autre exemple, j’ai filmé un feu de veillée, de nuit et il se reflétait en inversé en haut à droite de mon image. Est-ce normal ou est-ce un défaut de construction? J’ai l’impression que c’est le même problème que l’illustration présentée plus haut. Serait-ce dû à ce problème d’anti-uv?

    Merci pour vos réponses

  27. TIbasic

    Bonjour ! J’ai fait des essais sur un 35mm Nikon, avec filtre uv Hama, sans filtre, et filtre NC Nikon avec un lampadaire dans le champ de vision.

    filtre Hama, gros flaire !

    sans filtre, pas de flaire.

    Avec le filtre Nikon (qui n’est pas un filtre UV mais juste une lentille neutre) le flaire est présent mais presque imperceptible. Si on met de côté le prix (30€ pour un filtre neutre52mm… Hum… Les filtres uv sont moins chers) c’est peut etre le bon compromis pour préserver la qualité tout en protégeant un peu mieux l’objectif, car il ne faut pas oublier que dans certaines conditions, le par soleil est inutilisable car trop encombrant…

One Ping
  1. […] sur leur qualité optique ! Sachez qu’un filtre dégrade de toute façon la qualité des images (voir l’article de Darth) et qu’en général prix et qualité vont de […]

Laisser un commentaire

;) :zooh: :twisted: :tumbsup: :roll: :plok: :ouch: :oops: :oops2: :nawak: :nange: :mrgreen: :momi: :mmmh: :lol: :ll: :l: :houla: :hihi: :grrr: :gne: :evil: :dead: :cry: :arrow: :D :-x :-o :-P :-? :) :( :$$: 8-O 8)

↓