Test terrain: Canon MP-E 65mm f/2.8 1-5x

L’article du jour sera un peu spécial, car, comme je le fais parfois, je vais céder ma plume à un photographe qui a beaucoup d’importance à mes yeux.

Je vous en ai déjà parlé plusieurs fois, et c’est donc un honneur pour moi que d’offrir une tribune à Shoube, un grand spécialiste de la photo macro, mon mentor dans ce domaine!

Aujourd’hui il va nous parler d’un objectif tout à fait spécial, puisqu’il s’agit du très réputé et très exclusif Canon MP-E 65mm f/2,8 1-5x, qui est à l’heure ou j’écris ces lignes le meilleure objectif macro en production, et ceci toute marque confondue!

Mais assez de bla bla, je cède avec plaisir la place à Shoube pour ce test terrain sous forme d’un retour d’expérience, à lire sans modération!

Présentation

Le canon 65mm macro f/2.8 MP-E, un objectif unique en son genre, Darth m’en a demandé un test puisque je le possède.

Ça fait 1 an maintenant que je l’ai acquis et il n’a quasi pas quitté mon boîtier depuis son arrivée.

Caractéristiques techniques:

  • Angle de champ (horizontal, verticale et diagonale): 15°40’, 10°35’, 18°40’
  • Construction optique (lentilles/groupes): 10/8
  • Nombres de lamelles du diaphragme: 6
  • Ouverture minimal: 16
  • Disteance de mise au point mini (m): 0,24
  • Grandissement maximum (x): 5
  • Moteur AF: non
  • Diamètre filtre (mm): 58
  • Diamètre maxi x longeur (mm): 81 x 98
  • Poids (g): 710g
  • Grandissement avec tubes allonge EF 12: inconnu
  • Grandissement avec tube allonge EF 25: inconnu
  • Parasoleil: inconnu
  • Étui rigide: non
  • Étuis souple: LP1216 (option)
  • Porte gela III (para III*): (o)
  • Porte gela IV (para IV*): (o)

Alors après cette petite fiche technique on peut se poser la question du pourquoi cet objectif, puisqu’il faut savoir, si ce n’est déjà fait, que le MP-E (on l’appellera comme ça, c’est plus simple) ne permet pas de faire autre chose que de la macro, canon l’a pensé et conçu pour cela, donc exit le paysage, le portrait et même la proxy ou toute autre pratique photographique autre que la macro pure et dure (Darth a déjà expliqué cela, mais je le rappelle, la macro commence au rapport 1:1).

Donc l’achat d’un MP-E ne se fait pas à la légère, d’une part pour ce que je viens de nommer juste avant, mais aussi pour son tarif, car payer aussi cher pour un objectif qui ne permet pas de faire autre chose que de la macro, on peu penser que c’est excessif et je suis d’accord avec cela. Mais j’avoue aussi que le prix en vaut la chandelle.

Bien sûr il faut aimer la macro, et là j’entends déjà des voix s’élever et dire “oui, mais pourquoi pas un 100mm macro?” ou quelque chose du genre comme on m’a déjà souvent posé la question.

À ceci je réponds que cela dépend de sa pratique de la macro et de ces besoins.

Personnellement, j’ai commencé la macro avec des bonnettes montées sur mon 18-55mm ou mon 55-250mm puis pour faire encore mieux je me suis tourné vers les tubes (ou bagues) allonges couplées à des objectifs M42 (monture à vis) avantage tarif/qualité selon les objectifs. Avec ces derniers j’obtenais en qualité l’équivalent d’un 100mm macro, seule la polyvalence manquait à l’appel.

Fort de ce constat, étayé par mon désir d’aller encore plus loin, et ayant déjà craqué pour le MP-E, mon choix fut vite fait, mais longuement réfléchi tout de même.

Prise en main:

Son arrivée se fit en hivers, pas la meilleurs saison pour la macro, ni pour tester un engin comme celui-ci qui demande beaucoup de lumière, mais ça je ne le savais qu’en théorie, en pratique ce fut pire que je ne le pensais.

Mais avant ça et avant de le monter sur mon boîtier c’est le poids qui m’a surpris, pour un si petit objectif, il pesait autant que mon boîtier.

D’ailleurs une fois monté dessus on se dit “aie ça ne va pas être de la tarte” car le premier réflexe qu’on a une fois la bête montée, c’est de tourner la bague dite “de MAP” (qui en fait n’en ai pas vraiment une) pour découvrir le rapport 2:1, 3:1 etc… et là un déséquilibre se fait sentir d’où le collier de pied sur l’objectif.

Certains me diront que tout ceci n’est rien comparé à un 300mm ou plus, mais en macro, et surtout au rapport atteint par le MP-E ça devient important ce facteur poids et déséquilibre.

Cela dit on sent de suite que ce n’est pas du plastoc, il m’a fait pensé sous certain point à mes vieux objectifs M42 en tout métal.

Je le monte alors sur le boîtier (canon eos 50d) il est temps de faire un test, je me trouve un petit sujet tout bête, je me mets en mode AV (priorité ouverture) et hop je shoote, et rien tout pourri.

Je me mets à essayer différentes combinaisons d’ouverture et iso, toujours en mode AV et les résultats sont plus que décevants.

Alors tant pis je me lance :) et hop mode M, mais là aussi ce n’est pas ça, enfin en tout cas ça n’atteint pas du tout les résultats escomptés ou que j’ai pus voir par-ci par-là sur le net.

Je sors le trépied, je me dis que ça vient de moi et de ce gros gros manque de lumière et je ne parle même pas de la MAP, quel que soit le rapport, et ce en ayant pris comme précaution de mettre le retardateur et d’avoir enclenché le verrouillage du miroir.

En bref au bout d’une semaine je n’arrivais toujours à rien, j’étais dégoûté et je me demandais si j’avais bien fait de l’acheter, si je ne venais pas de jeter une grosse somme par la fenêtre pour un objectif qui en fait était une grosse catastrophe et que j’aurais peut être du m’offrir autre chose.

Le soulagement:

Je me suis acharné, ben oui une semaine ce n’est pas assez !

Il faut tout reprendre depuis le début, on est en hivers, je suis en intérieur (impossibilité de sortie cause météo), lumière limitée, sujet bof, donc il est sûr que je n’arriverais à rien de correct dans ces conditions, je vais les améliorer un peu.

Enfin à force d’acharnement, de test et aussi de chance avec un sujet vivant providentiel qui me fit voir tout le potentiel de l’engin, (voir photo d’illustration de l’article) et là, là je ne regretta pas l’investissement et je commençais à trépigner sérieusement de pouvoir enfin sortir sur le terrain.

Le bilan 1:

Premier bilan, plutôt mitigé dans l’ensemble, déçu au départ je repris du plaisir avec un vrai sujet à porté d’objectif, mais surtout je compris que la lumière est très importante avec le MP-E.

Autre point qui une fois assimilé rend les choses plus faciles à appréhender, c’est que du rapport 1:1 au rapport 3:1 tout est parfait, mais tout se complique dès que les rapports 4:1 et 5:1 sont atteints, et pas seulement pour des soucis de lumière, mais aussi de zone de netteté ultra réduite et la difficulté de retrouver le sujet dans le viseur.

Premier pas sur le terrain:

Et voila après une longue attente, enfin les premiers beaux jours arrivent et avec eu peut-être des bébêtes.

Les journées sont encore courtes, mais suffisamment longues pour me permettre de sortir un peu en fin d’après-midi, mais peu de spécimens sont là, tout juste quelque cousins (moustiques) qui feront très bien l’affaire si tant est que j’arrive à en trouver un posé et qui ne me fuit pas.

Là, je me rends compte d’un autre problème qui ne m’avait que très peu perturbé pendant mes essais en intérieur, mais qui sur le terrain m’a sauté à l’objectif ;), la stabilité !

Sans problème au rapport 1:1 c’est gérable, au rapport 2:1 ça va encore, au rapport 3:1 ça devient chaud et après c’est Verdun, de plus comme la zone de netteté qui pour la même ouverture se réduit au fur et à mesure que l’on monte dans les rapports, le moindre pet de mouche devient un motif de décalage de MAP, l’engin ne pardonne rien et c’est temps mieux !

Cela nous oblige à être plus appliqué qu’on pourrait l’être avec un 100mm macro, et du coup ça rend la partie encore plus sport.

Par la suite, mes sorties sur le terrain se firent dans de meilleures conditions. Les sujets plus nombreux et tous les essais faits entre deux sorties afin de m’améliorer pour gérer l’objectif ainsi que la lumière, m’ont beaucoup apporté.

À savoir:

Il faut savoir deux trois petites choses

L’objectif est dépourvu de toute aide, les contacts sont là juste pour échanger quelque info avec le boîtier, mais pas d’AF (normale vue les rapports atteints cela ne sert à rien, et en macro en général on n’utilise que très rarement l’AF), pas d’AF confirm non plus.

La bague de MAP n’en ai pas vraiment une car elle ne permet pas vraiment de faire la mise au point, mais surtout de choisir son rapport de reproduction. La mise au point se fait en déplaçant l’objectif par rapport au sujet.

Il est équipé d’un porte-filtre comme tout objectif et d’un cran au niveau de la lentille frontale pour y monter un ring flash par exemple, mais toute fois, vous ne pourrez monter les deux en même temps, allez comprendre pourquoi !?

Un ring flash s’avère judicieux, personnellement, je n’en ai pas encore et je me sers de mon flash cobra monté sur le boîtier (je pourrais le déporter, mais sur le terrain un flash déporter en macro c’est pas toujours évidant sans faire fuir la bébête pendant l’installation de tout le matos) toute fois ça reste peu pratique au rapport 5:1, ce rapport nous obligeant à incliner l’ensemble pour voir dans le viseur la zone de netteté, du coup une ombre peu apparaître dans le bas de l’image.

Voici un exemple des capacités de l’engin avec cette galerie ou l’on peut voir la petite collembole ci-dessous (que l’on distingue à peine à l’oeil nue) au rapport 1:1 – 3:1 et 5:1.

Quelques chiffres sur les distances à chaque rapport entre votre sujet et la lentille frontale:

Distance MAP lentille frontale /sujet:

  • Rapport 1:1 = 10,5cm
  • Rapport 2:1 = 7,3cm
  • Rapport 3:1 = 6,8cm
  • Rapport 4:1 = 6cm
  • Rapport 5:1 = 5,5cm

Le bilan final:

Mon bilan, ben il est simple, je ne vais pas dire que l’objectif est mauvais cela serait faux, c’est un excellent objet pour peux qu’on soit accro à la macro.

C’est un objectif à acheter après une bonne réflexion.

C’est un engin très exigeant, mais qui vous fait rentrer dans un monde à la porte duquel un 100mm macro vous amenait sans pouvoir vous faire aller plus loin.

C’est un objectif facile à comprendre et à utiliser pour peu qu’on s’en donne la peine et que les conditions de prise en main soient bonnes.

Pour acheter cet article, cliquez ICI: Canon EF MP-E Macro-objectif 65 mm f/2.8

À propos de l'auteur:

Il est beau, fort et musclé... Enfin, s'il n'est pas tout ça, il est passionné de photo, passion qu'il essaye de vous transmettre du mieux qu'il peut!

157 Comments
  1. En effet c’est ne pas facile de tout. Il faut beaucoup de temps et de la patience, pour arriver de présenter une photo (digne de ce nom.)

    Je trouve que le flash est indispensable car la manque de la lumière fait vite défaut. (et hop la facture se double) qui demande aussi un certain temps d’adoption.

    Mais une fois l’ensemble en main, (c’est assez lourd quand même… 8) ) c’est du plaisir, mais aussi des frustrations car la map est (comment dire) minuscule. Et perso, le nombre des « ratés » est hallucinant, mais ça reste une excellent objectif, mais il faut du temps….

    Pour illustrer mes dires; http://www.hejaphoto.com/albums/divers-et-varie-/des-bulles-/5b.jpg

    hj

    • Pas facile, c’est vraiment le mot.

      Je pense que le plus difficile est de comprendre comment il fonctionne.

      On est trop habituer à ce mettre à une certaine distance puis ensuite faire la mise au point.

      Ici, le fait de devoir déplacer l’appareil ou le sujet pour que la MaP soit juste est vraiment perturbant!

      • shoube

        Ben la y a deux écoles si je puis dire, ceux comme moi qui on toujours eu l’habitude de travailler proche des sujet le tout sans AF ou autre aide électronique et donc d’avancé ou reculer afin d’avoir son sujet net.

        et ceux qui on l’habitude de ces distances et de ces aides.

        il sera donc plus facile de dompter le MP-E si on vient du premier cas.

        après reste l’adaptation du à l’objo en lui même et les grossissement proposé couplé à la zone de netteté très petite etc..

    • En tout cas moi, j’avoue que j’ai bien galéré lors du peu de temps que j’ai passé avec.

      Je pense que l’avoir à porté de main doit aider à le dompter, encore plus facilement quand on travail comme tu l’as dit…ce qui n’est malheureusement pas mon cas!

    • Ce qui est sûr, je ne me sens pas encore assez à mon aise avec la macro pour passer le pas.

      Quand je me sentirais capable avec mon 100macro, et que je penserais que j’atteins ses limites, j’envisagerais certainement son achat!

      • shoube

        je pense (mais c’est très personnel) que c’est l’envie d’aller plus loin dans le grossissement et donc dans voir plus, ou une certaine frustration avec des sujets type collembole qui pousse vers le MP-E et aussi un certain attrait pour la macro

  2. rothlin thierry

    magnifique et quel détail, j’ai vu que tu étais sur plusieurs sites mais as-tu une page où l on peut voir ton travail titanesque, merci à darth’s pour cet article et surtout a shoube encore bravo, je me sens comme un insecte devant votre Grandeur :D
    thierry
    pourquoi j’ai un avatar horrible ? et qui fait peur en plus je n’ai pas de moustache lol
    salut :tumbsup:

  3. Quel plaisir cet article, d’autant plus que j’ai eu la chance d’essayer cet objectif … celui de Shoube en plus :D et comme j’ai pu profiter de l’expérience de Shoube tout de suite, ben je m’y suis assez vite fait à ce long tube :)

    Un vrai bijou.

    Bravo pour ton article mon Shouby, je suis tombé dessus par hasard (t’aurai pu me le dire, boulet :D ) mais je ne regrette pas de l’avoir lu en entier.
    Vivement la prochaine St Valentin ;)

  4. Marckaos

    Bonsoir à tous.

    Merci pour ce petit test offert par Shoube. Cette fois ci impossible de craquer car je ne suis plus en Canon.

    Amicalement, Marckaos.

  5. Super article un plaisir à lire et j’en sais maintenant beaucoup plus sur cet objectif qui me fais envie. Mais ça sera pour plus tard je vais déjà me faire la main sur le 100mm quand les bestioles seront là :)

    J’ai hâte :D

    Bonne continuation !

  6. Très instructif!

    Au moins, les choses sont claires: flash obligatoire et premières armes en macro fortement recommandées. ;)

    Merci Shoube d’avoir pris le temps d’écrire. Je sais ce que c’est d’y passer, ça fait toujours quelque chose.

    Bonne continuation dans ta pratique mais vu tes « modestes » photos, je ne m’inquiète pas pour toi! :hihi:

  7. Cyril

    Merci pour ce test.
    Le père noël m’a amené le 100mm macro série L et la bête n’est déjà pas facile à maitriser donc je n’imagine même pas celui là. :) et c’est ce qui me fait d’autant plus apprécié les photos de l’article : vraiment chapeau bas :tumbsup:

  8. Bonjour,

    Moi qui suis chez Nikon je ne comprends pas qu’il n’ait pas fait un équivalent. Messieurs les canonistes si il y a une chose que l’on peut vous envier c’est cet objectif!

    Bon test, d’autant que la difficulté à manier cet objo doit être importante.

    • C’est vrai que c’est un objectif qui manque cruellement au catalogue Nikon, qui blague à part est très très complet.

      Mais bon, la patience va peut-être payé, regarde les canoniste qui ont attendu des année un 200-400/4 et il a fini par être annoncé!

    • shoube

      merci killim
      alors fut une époque (faut absolument que je retrouve le lien dans ma boite mail moi) ou nikon avait un équivalent qui monté à x3 mais pas en ouverture fixe, il me semble que ca devait être un 2.8-3.5 un truc dans le genre, qu’on peu trouvé encore, si on a de la chance, d’occase.

  9. Sarah

    Cet objectif à vraiment l’air d’être dificile à utiliser.

    Si on doit déplacer l’objectif pour faire le point, on fait comment pour un insecte qui bouge tout le temps, comme une mouche? 8-O

    • il faut l’assommer … ou faire des photos quand les insectes sont moins actifs … c’est à dire aux températures les plus fraiches …

      Tu peux aussi tenter une capture suivi d’un passage au frigo de l’insecte … mais ce n’est pas toujours simple à mettre en place ni recommandé pour les espèces les plus rares

    • shoube

      merci sarah
      alors les mouches son des sujets que je recommande pour s’entraîner à la macro.
      -1 parce qu’elle demande une certaine approche pour pas les faire fuir
      -2 une de perdu dix de retrouvé, car elle sont nombreuse et présente une bonne partie de l’année.
      mise à part ceci elle n’ont pas tant la bougeotte que ca, hors mis le collembole, toute les autres photos sont des insectes insecte du même type syrphe, mouche et thaon.

      je ne suis pas un lève tôt donc je les shoot dans l’aprem ou fin d’aprem, et je suis pas pour le côté capture-frigo et shoot, je doute que cela nous plairais qu’on nous fasse la même chose :) ;)

    • Déplacer l’objectif ou la bague de mise au point… est-ce que ça change bcp de choses vu la PDC?
      De toutes façons, il faut être stable au départ. Je suppose que c’est d’autres réflexes à prendre.

      Mais je pense que c’est la galère au début quel que soit l’objectif! :lol:

      • shoube

        sur le MP-E y a pas de bague de MAP (même si c’est son nom cela n’en ai pas une)
        si tu la tourne tu change ton rapport de grossissement, donc tu peux tourné la bague pour élargir ou réduire ton cadrage mais pour ce qui est de la zone de netteté autant déplacé l’objo entier une fois le rapport choisi.
        tout comme j’ai remarqué quand j’ai eu le 100mm macro dans les mains qu’une fois le rapport 1:1 enclenché (bague tourné à fond et en MAP manuel) il ne fallait plus touché à la bague de MAP mais avancé ou reculé sous peine de perdre le rapport 1:1.
        la c’est un peu la même chose, si tu te met au rapport 3:1 par exemple et que tu tourne la bague « de MAP » tu perd de suite ton rapport de 3:1.

      • Oui c’est ce que je voulais dire Shoube. Je pense qu’en fait c’est plus pratique de bouger l’appareil que la bague de MAP… c’est juste que le photographe « non macro » n’a pas l’habitude.

        Je n’ai jamais eu d’objectif macro entre les mains (ou un montage avec bonnettes, etc…) mais je suis convaincue que c’est plus pénible de chercher la MAP avec une bague que de se déplacer un peu. 8)

    • Je vois avec mon simple 100mm macro, avec lequel je peux faire le point, et je me dis que c’est parfois galère les insectes qui bouge, alors, j’ai peine à imaginer avec un tel objectif

  10. Oud_s

    On en revient toujours aux fondamentaux, la lumière !

    Je ne me vois pas utiliser d’objectif macro sans système micro-métrique. Le mp-e est exclusivement conçu pour cela. Cet objectif à main levé nécessite des viseurs très défini pour faire la map. Et en bougeant l’objectif, jamais en faisant la map sur la bague. D’ailleurs à main levée en macro c’est un poil contre-productif.

    Ensuite, bien qu’exclusif, il ne remplace pas non plus une chambre et ses bascules sur de « grands » sujets.

    Les 100 150 180 macros sont vraiment des objectifs de proxiphoto. L’intérêt d’un MP-E, c’est vraiment de taper dans des rapports d’agrandissement énormes. D’ailleurs je pense sincèrement que posséder cet objectif sans ses bagues allonges, c’est en limiter le potentiel.

    • Je me demande à un moment donné si on doit pas envisager du staking avec ce genre d’objectif.

      Parce que à x5 on sait à quoi ressemble la PDC, j’imagine mal au-delà à quoi ça doit ressembler! 8-O

      • shoube

        j’ai déjà tenté le stacking l’hivers dernier sur des gouttes d’eau, mais sur des sujets qui bouge c’est mort, de plus ca demande pas mal de doigté pour gardé le même cadrage tout en déplaçant une zone de netteté très réduite.
        dans ce cas présent, un système micro métrique, un mini studio etc… ne sont pas de trop.
        sur le terrain c’est moins simple à mettre en oeuvre par contre.
        la technique est employer en paysage d’ailleurs, comme quoi pas réservé à la macro

    • shoube

      Merci Oud_s
      Faire de la macro à mains levé est un choix que beaucoup font, question pratique, un trépied ou en mono limitant un poil la liberté de mouvement, donc je ne pense pas que cela soit contre productif.
      Utilisé un système micro métrique, oui en studio, sur le terrain c’est pas pratique et encore une fois on en vient au côté pratique, d’autant plus sur des insectes vivant.
      Et je ne pense pas limité le potentiel de l’objo en ne lui collant pas de tubes (ou bagues) au fesse, car là aussi on en revient au fait qu’a x5 sur le terrain c’est déjà pas simple alors avec des tubes et des rapports qui peuvent dans ce cas atteindre des x7 ou x8 (voir x10 il me semble mais je n’en suis pas sur) soit pratique.
      Pour du studio, oui pas de soucis, avec des sujets qui ne bouge pas, oui comme le fait très bien DMX avec ces fourmis: http://www.flickr.com/photos/mr-dmx/

  11. Merci pour cet article, ça fait plaisir de lire Shoube ici :)
    Super test de terrain, il montre par ces belles photos les possibilités et écrit bien toutes les difficultés.

    Espérons qu’Oly sorte le même :zooh:

  12. Super cet article Shoube, j’suis contente de le voir en ligne.
    Moi j’ai pu le voir en vrai son MPE et ben c’est vrai que en dehors de ce que tu veut prendre en photo , tu peut pas du tout faire autre chose avec cet objectif, j’ai tester je voyais pas shoube ni les mur tt était dans une sorte de brouillard
    après j’ai regarder mon téléphone et j’ai pu voir de méga super près le haut parleur de mon téléphone, impressionnant.

    Et il est lourd , on sent bien que c’est pas les truc en plastoc qu’on nous vend maintenant.

    Je suis pas fan de la macro, moi j’ai peur de tout les insectes, brrrr, mais ce qu’arrive a faire shoube avec cet objectif c’est impressionnant.
    Je sais que les araignée on 3000 yeux autour de la tête pour bien te voir et de sauter dessus, brrrr scour na peur moi.

    Moi j’admire ce que fait shoube avec son matériel, même si l’araignée avec pleins de noeils ça fait peur même en photos.

    • Mais normalement les araignées n’ont que 4 paires d’yeux non?

      Enfin je crois, je ne suis pas fan des araignées de toutes façons….

      … au fait Darth… je crois que tu n’as pas tenu ta promesse de mail… :roll:

      • façon de parler pour les noeils^^
        elles en ont 8 je crois, ben c’est flippant
        savoir qu’avec tt pleins de yeux devant sur le coté et derrière la tête elle peut me voir et me sauter de suite pour m’attaquer ausecourrrrrrrrrrr.

        Oui j’ai très très peur des araignées même des minuscules.

    • shoube

      je me suis trompé pour ma réponse je l’ai mis au dessus :)
      merci pitch de ton passage
      avoir peur des araignées est une chose, les photographiés une autre, j’en ai peur mais pas quand je les prend en photo:) ;)

  13. Pour avoir eu l’objectif une semaine, j’ai franchement apprécié et il est clair qu’au début il n’est pas simple d’utilisation.
    Concernant le flash macro, j’ai pu lui en monter un et ça ne se fait pas sans mal.
    en effet, on est si proche, et si bas que le flash frotte par terre et empeche parfois de bien se placer.
    Mais faire de la macro en x3-x5, quel monde!!!

    • shoube88

      C’est en effet une chose à laquelle j’avais déjà pensé (car n’ayant pas encore de flash type ring flash)
      À x5 surtout, on est déjà obligé d’incliner le matériel pour avoir la zone de netteté visible, l’épaisseur du ring flash devient alors certainement un inconvénient non négligeable

  14. Natalini

    Bonjour

    J’ai un petit conseil a vous demander , je vais investir dans un objectif macro pour essentielement faire des fleurs et papillons , les insects ne m’interesse pas trop , j’hesite donc entre le 65 mm mp-e et le 100 mm canon is , pouvez vous me donner votre avis et vos conseil , j’ai un canon 7D

    merci d’avance de votre reponse et bravo pour vos article et vos photo

    cordialement

  15. j’ai le 100L, et j’ai donc eu le 65mpe durant quelques jours, celui ci ne remplacera pas le premier, mais constituera plutôt une nette évolution pour qui se destine exclusivement à la macro, en prenant son temps.
    Car une abeille qui se pose sur u ne fleur et n’y reste que quelques secondes sera difficile à capter avec le 65 à moins d’être trés rapide, tandis que le 100L réagit trés vite.
    Et mine de rien, grossir au dela de 2, il faut s’y faire .

  16. cazalé

    bonjour,

    j’ai pas lu tout les commentaires donc désolé si la réponse a ma question s’y trouve déjà mais voilà, j’ai un 550d et je me demandais si ce jolie cailloux était pertinent étant donné sont « petit » capteur?

    merci d’avance.

    • shoube

      Le 65 n’est pas réservé au capteur plein format, je l’utilise avec un 50d qui à un capteur du même type que le 550d, un ami à justement le 550d avec lequel il utilise le 65mm.
      ici le capteur est même dans un sens un atout grâce au coef de x1.6.

  17. toshfox

    Serieux j’hesite a revendre mon canon L 100mm
    pour cet objectif
    le rapport 1:1 c’est coool mais j’aime quand + pres ..

    j’ai achete systeme de bague allongue et anneau pour inverser mais c’est chiant …
    cet objectif est a 750 euros a HK ….

    • shoube

      Ce que je vais dire est très personnel, mais plutôt que de revendre le 100mm (dont la vente constituerait un apport j’en conviens), je serais plus d’avis de compléter celui ci avec la 65mm, car la polyvalence du 100mm risque peut être de te manqué par la suite.
      mais ca reste un avis perso ;)

      • toshfox

        Cet avis perso est partagé par beaucoup de monde en effet
        sur un x1.6 la polyvalence est limitée de ce 100mm ( pour mon utilisation)
        c’est chaud a utiliser pour du portrait, on reste loin du sujet
        et c’est pas assez long pour du zoom genre photo de rue , animalier
        Si j’avais les moyens oui j ‘aurais voulu les deux
        c’est surtout pour financer l’achat du 65mm, car sinon je ne peux pas me permettre d’acheter un objectif ( que je ne sais pas si j’arriverai a maitriser vu les conditions de prise de vue exigeantes)
        bref je sais pas , faudrait avoir la chance de l’essayer
        et ca me fait un peu pleurer de vendre un L lol

  18. Bonjour,

    Merci pour ce test très complet et intéressant.
    Je voudrais passer à la micro photographie.
    J’ai vu que Shoube avait posté le lien d’un photographe s’appelant Dmx.

    Très intéressant ce qu’il fait.
    J’ai vu son montage, mais je voudrais savoir quel lentille microscopique il utilise et ou l’acheter.

    Je me trouve en Chine pour le moment, et je n’arrive pas à lui envoyer de message sur Flickr.

    Si quelqu’un voudrait bien m’aider ce serait très sympas !

    • shoube

      Bonjour

      j’ai pris contact avec DMX afin qu’il vous donne plus d’info, j’attend toujours une réponse de sa part.
      voici l’objo de microscope qu’il utilise « Nikon CF Ach 10X » mais bien sur il vous en dira plus lui même je pense.
      bonne journée

    • DMX

      Bonjour, et désolé pour la réponse avec 2 mois de retard ^^ (c’est le problème d’utiliser des adresses mails bidons sur les forums :s).

      Pour les objectifs de microscopes, j’utilise des objectifs d’entrée de gamme (20 à 30€) made in china, et j’ai également un Nikon x10 (acheté 70€ sur ebay). On pourrait croire que les objectifs de microscope à 20€ c’est de l’arnaque, mais j’ai réalisé mes plus beaux clichés avec ^^. On trouve ces objectifs facilement sur ebay :).

      Sinon très sympa l’article sur le MPE, dommage qu’il soit hors budget pour moi.

  19. Daniel CEREZ

    Cet objectif m’est indispensable pour de l’illustration scientifique à fort grossissement, le problème est le positionnement de l’éclairage à 5x car la lentille est très proche du sujet. A ce grossissement la profondeur de champ est de 0,1mm, comme je dois obtenir une zone de netteté de l’ordre de 3 à 5 mm je fais du stacking (30 à 50 images) le déplacement entre chaque vue est d’env .0,1mm il est donc exclu de toucher à l’ensemble boitier + obj. J’utilise un rail de mise au point électrique Stack Shot qui permet des déplacements inférieurs à 0,1mm.. le tout est piloté par Helicon remote et le stacking avec Hélicon focus, et cela fonctionne parfaitement. L’éclairage est assuré par 2-3 flashs ou un flash annulaire. Mais je préfère parfois utiliser un objectif macro topcor de 30mm (en fait c’est un objectif microphotographique minuscule monté sur son cône et sa bague hélicoïdale permettent des grossissement de 2-5x ) Il permet de positionner beaucoup plus facilement l’éclairage) Je précise que mes sujets (des lichens) sont parfaitement immobiles…

  20. bonjour et bon noël a tous et toutes
    merci pour les infos portées sur cet objectif MPE 65
    je réfléchie encore pour l’achat de celui ci
    car il demande de la technique et grande patience
    Ray

  21. Bonsoir
    après avoir lu et relu
    après avoir pris mes marque avec un 100m f:2.8 USM puis le 100m f:2.8 L IS USM
    j’ai envie et besoin d’aller plus loin
    je sais que cela ne sera pas facile mais je me lance
    dans quelques jours je serais en possession de la bette
    une bonne occasion , j’ espère vous poster quelques exemples dans les mois suivants
    cordialement
    Ray

3 Pings & Trackbacks
  1. [...] Découvrez le Canon MP-E 65mm f/2.8 1-5x :  Frankydarth a cédé sa place à Shoube afin qu’il nous présente son Canon MP-E 65mm. Cet objectif est dédié à la macrophotographie et permet des grossissement allant de 1/1 à 1/5. Malgré son cout cet objectif fait rêver énormément d’amateurs de macrophotographie en permettant à ceux-ci d’explorer des mondes peu connus. [...]

Laisser un commentaire

;) :zooh: :twisted: :tumbsup: :roll: :plok: :ouch: :oops: :oops2: :nawak: :nange: :mrgreen: :momi: :mmmh: :lol: :ll: :l: :houla: :hihi: :grrr: :gne: :evil: :dead: :cry: :arrow: :D :-x :-o :-P :-? :) :( :$$: 8-O 8)

↓