Photo Panoramique Partie I – Test terrain: tête pano Gobi Bushman

Premier pas en panoramique

gobi-70d

Voici le premier de deux articles qui vous parleront panoramique. Le but étant de profiter de vous présenter une tête « pano » et un soft tout en vous donnant une explication sur la photo panoramique.

Nous allons commencer par la tête pano, puis nous verrons dans un second article le programme de Kolor le plus célèbre, autopano.

Commençons, par le début, en faisait une explication de ce qu’est une …

Photo Panoramique :

Panoramique, mais qu’est-ce que c’est ?

Voici la définition que l’on trouve pour ce type de photo:

La photo panoramique est une image qui comprend un très grand angle de champ. Généralement est considérée comme une photo panoramique une image qui dépasse 120°.

Ça, c’est la théorie, en pratique, on peut faire des panoramiques qui ont un angle de champ moins important que 120°, le terme photo panoramique est d’ailleurs souvent utilisé pour définir une photo dont l’angle de champs a été augmenté grâce à l’assemblage de plusieurs images.

À l’époque où il n’y avait que l’argentique, cette pratique était très difficile à mettre en œuvre. On devait avoir un matériel spécifique, comme des appareils spéciaux, orthoscopiques… etc. Sans compter que le panoramique par assemblage était possible, mais d’une difficulté extrême.

Maintenant, il est bien plus simple de mettre en œuvre un panoramique. Certains appareils photo ont même cette fonction intégrée avec un rappel d’une partie de la dernière image qui a été prise pour parfaitement superposer la prochaine. Généralement, le raccord (malgré cette aide) n’est pas parfait.

Quand on regarde l’image sur l’écran de l’appareil, tout va bien, mais si l’on visionne la photo sur un grand écran, on voit tout de suite les dégâts, et je ne parle même pas d’un examen à 100%.

Comment y remédier ?

Je vais mettre volontairement de côté des appareils tels que le Seitz 6×17 Digital pour que l’on se concentre sur des méthodes plus simples qui ne demandent pas  de boîtiers spécifiques.

Le meilleur moyen de réussir un panoramique, demande de ne pas passer par les automatisations des appareils photo, mais bien de réaliser son « panoramique » en post-traitement en appliquant quelques règles

Comme vous le savez certainement, on peut prendre plusieurs photos l’une derrière l’autre en faisant pivoter son boîtier pour réaliser une image panoramique qui sera ensuite « assemblée » à l’aide d’un logiciel en post traitement:

pano-images

Si l’on fait cela à main levée, ou sur un trépied, sans prendre quelques précautions, on risque d’avoir au final de mauvaises surprises.

En effet, si vous regardez la photo ci-dessous prise à main levée, un premier regard ne pose pas de problèmes, mais si l’on s’attarde un peu sur l’image…

pano-demo

Vous vous rendrez compte qu’il y a une erreur d’assemblage, qui vous saute maintenant aux yeux. On voit clairement (encore mieux avec l’image ci-dessous) que les deux parties de la rambarde ne sont pas parfaitement raccordées.

On peut se demander d’où vient cette erreur d’alignement.

pano-demo-crop

Ce problème survient du fait qu’en tournant l’appareil on crée une parallaxe avec les éléments du premier plan et ceux de l’arrière-plan qui ne sont plus parfaitement alignés.

Mais qu’est-ce qu’une parallaxe?

En photo panoramique, c’est quand les éléments en avant-plan se déplacent par rapport à l’arrière-plan lorsque vous réalisez votre rotation pour prendre les différentes images.

Une petite expérience qui illustre très bien le phénomène consiste à fermer un œil, placer un doigt devant celui qui est ouvert afin d’occulter une partie d’un objet « visé ». Puis, tout en gardant la même position, fermer l’œil qui était ouvert, et ouvrir celui qui était fermé.

Vous constaterez alors que l’objet qui était occulté ne l’est plus, ceci est dû aux parallaxes entre nos deux yeux. C’est le même phénomène qui se produit lorsque l’on fait un panoramique sans prêter attention à ce phénomène.

On comprend alors, que si l’on veut que le montage de notre panoramique soit précis, il faut trouver une solution pour diminuer, ou enlever les problèmes de parallaxe.

Et la solution est simple: Pour éviter la parallaxe, l’idéal est de faire tourner l’appareil sur l’axe de la pupille d’entrée de l’objectif…

Si vous n’avez rien compris à la phrase ci-dessus, ce n’est pas dramatique, je vais vous expliquer en deux mots ce en quoi la pupille d’entrée trop souvent appelée à tort, point nodal, est utile.

La pupille d’entrée est un point précis de l’objectif, ces caractéristiques sont telles que si on fait une rotation de l’appareil photo sur cet axe, il n’y a pas de parallaxe. La définition précise n’est pas utile et reste compliquée à appréhender, à moins que vous soyez fan de physique optique.

Il faut noter que chaque focale a sa propre pupille d’entrée placée à un point précis de l’objectif.

On déduit donc, que plus la rotation est près de l’axe de la pupille d’entrée, plus le panoramique sera précis et facile à monter.

Il existe plusieurs « techniques » pour être au plus proche de la pupille d’entrée, comme celle qui consiste quand on est à main levée à « tourner autour de son appareil », plutôt que de faire tourner l’appareil autour de nous.

3183080413150448

Cette technique permet de faire tourner l’appareil au plus près de l’axe optique de la pupille d’entrée.

Mais cette façon de faire n’est pas assez précise, pour preuve, la photo panoramique présentée plus haut a été faite de cette façon et présente un défaut d’assemblage dû à une parallaxe.

Pour avoir le maximum de précision et éviter tout problème de parallaxe, nous ferons donc appel à …

Une tête panoramique:

Le point fort d’un tel outil est de pouvoir régler avec précision le positionnement de l’appareil pour qu’il tourne sur l’axe de rotation de la pupille d’entrée de l’objectif.

C’est ainsi que l’on pourra faire des panoramiques très précis et ceci même avec un avant plan très proche sans problème et avec bien plus de facilité.

On trouve plusieurs types de tête panoramique, de la plus simple qui se présente comme un anneau à mettre autour de l’objectif, à la plus compliquée, motorisée et automatisée.

Mais elles fonctionnent toutes sur le même principe qui permet de régler l’axe de rotation par rapport à la pupille d’entrée.

Le réglage n’a rien de compliqué, je vous en parlerais une autre fois dans un prochain article qui constituera un des éléments du futur dossier sur le panoramique.

Quand on fait de la photo panoramique, on se pose toujours des questions sur l’utilité d’acheter une tête, et surtout laquelle choisir, d’autant que souvent le prix d’une bonne tête peut-être conséquent.

Je vous propose donc le test terrain d’une tête qui devrait avoir pas mal d’arguments pour vous séduire, que vous soyez expert confirmé ou débutant, je veux bien sûr parler de la …

Gobi Bushman

gobi_rotation

Comme dit dans le chapitre au-dessus, il y a beaucoup de tête panoramique, si je me penche sur celle-ci en particulier aujourd’hui, c’est que la Gobi de Bushman a plusieurs atouts pour elle.

Je vais détailler cette tête pour vous la présenter et mettre en avant ses qualités et ses petits défauts…

Taille et poids:

gobi-cpmact

Les têtes panoramiques que l’on trouve chez les concurrents ont en règle générale toutes un point commun, elles sont le plus souvent assez grandes et lourdes.

C’est un peu un mal nécessaire quand on veut supporter le poids d’un réflex, plus l’objectif tout en gardant de la précision.

De fait, on hésite souvent à les transporter si on n’est pas certain d’avoir besoin de faire du panoramique.

Ici, c’est tout le contraire, la Gobi est très légère (320g) et très compacte, rangée dans son étui elle ne prend vraiment pas beaucoup de place dans le sac, et cela ne pose pas de problèmes pour la transporter :

gobi-kit

Justement, que trouve-t-on dans ce fameux étui de rangement ?

  • La tête démontée en deux parties
  • une platine de fixation rapide pour l’appareil photo
  • 2 butées de rails
  • Deux clefs Allen

À mon sens, l’un des gros oublis reste la vis d’adaptation pour passer du pas de vis 3/8″ au petit pas 1/8″. Le problème est que même si vous avez un tel accessoire, il ne s’adaptera pas parfaitement à la tête. Avec Sébastien Fanget (mon coformateur pour les Workshop Pano), nous en avons essayé plusieurs différentes sans trouver satisfaction.

Ceci est un petit détail, mais qui peut parfois être gênant.

Une fois montée, la tête se présente comme sur le GIF animé un peu plus haut. Elle est assez grande pour prendre un reflex et son objectif, mais par contre, sans le grip.

Cela ne devrait poser aucun problème pour la plupart des reflex du marché, sauf peut-être pour les propriétaires de boîtier monobloc, comme le 1Dx de Canon ou le D4 de Nikon.

Caractéristiques:

gobi-details-01

Sur le terrain la Gobi est très à son aise, et il est vraiment simple de s’en servir.

Au vu de son poids et son encombrement, on se surprend à la sortir plus souvent qu’une tête plus lourde.

Une fois les réglages faits, on peut travailler avec sans problème. Si on utilise toujours le même appareil photo avec le même objectif pour faire ses panoramiques, on peut utiliser les cales (butées de rails) fournie pour ne plus avoir à refaire les réglages.

Malgré sa légèreté, cette tête reste rigide et supporte du matériel assez lourd. Le constructeur annonce une charge utile de 1,9kg, ce qui permet facilement l’utilisation d’un gros boîtier, type Nikon D800 et 5D MKIII (tout deux proches du kilo) plus un objectif conséquent.

La mise en place de la tête est simple, le matériel utilisé ainsi que la fabrication haut de gamme rendent la manœuvre aisée.

Ici, on sent que le constructeur a voulu faire un travail de qualité, que ce soit par le matériel utilisé, de l’alliage d’aluminium anodisé avec finition noir et rouge pour les vis de serrage, ou encore les graduations gravées au laser pour une précision absolue.

Le sens du détail aussi, avec une semelle qui possède un caoutchouc avec un grip impressionnant, le dessous de la semelle est quant à lui dessiné pour « s’emboiter » parfaitement avec le bras de la tête, ces deux précautions afin d’éviter la moindre rotation de l’appareil lors de la prise de vue.

Tout est parfaitement ajusté, aucun jeu dans les vis, le tout s’utilise sans force, du très beau travail haut de gamme.

Utilisation:

gobi-details-02

La Gobi a tout d’une grande et permet sans aucun problème de faire tout type de panoramique que ferait une tête plus volumineuse.

Du simple panorama, en passant par la visite virtuelle avec des images sur plusieurs rangées, tout est possible.

Le seul reproche que j’ai, le bras est parfois un poil court. De fait, avec certains objectifs, quand la pupille d’entrée est vraiment en avant de l’optique et que le réglage nous a fait reculer au-delà de 7cm, certains gros boîtiers ne peuvent plus être mis en position verticale pour photographier le haut, par exemple le plafond lors d’une visite virtuelle.

Ce n’est pas un drame en soi, car il nous suffit de réaliser une série de photo avec angle plus faible que 90°, mais cela fera perdre un peu de temps.

Dans un autre sens, on ne peut pas tout avoir, compacité, légèreté et taille conséquente. La compacité et la légèreté étant un vrai plus ici, on pardonnera facilement ce « petit » défaut qui n’en est pas vraiment un.

Comme expliqué plus haut, la mise en œuvre est simple. Entre le matériel de qualité, la précision des mesures, celle du niveau à bulle, on place de façon très rapide sa tête dans la position idéale.

La base crantée (sur douze positions d’origine) permet une variation des angles précise. On peut plus ou moins régler la souplesse de cette rotation grâce à la vis de crantage et la vis de serrage.

Encore une fois, du très beau travail!

Ce que j’en pense:

La Gobi est certainement la tête pano la plus « transportable » du marché qui offre pourtant une qualité sans concession et la possibilité d’utiliser la plupart des reflex et le tout pour à peine plus de 300g.

Compacte, légère, mais offrant toutes les possibilités que l’on peut attendre d’une tête panoramique, la Gobi est une petite merveille.

De plus, son prix à 199€ n’en fait pas une dépense extravagante et reste bien attractif.

Depuis que j’ai la Gobi, elle me suit partout, et c’est devenu un accessoire indispensable de mon sac photo!

Je peux vous conseiller son achat les yeux fermés, vous en serez réellement satisfait.

Conclusion :

Nous voici au bout de cette première partie qui vous expliquait ce qu’est la photo panoramique, et quels étaient les points importants à connaitre.

Dans le prochain article, nous verrons les meilleures méthodes pour faire du panoramique, et surtout, la pierre angulaire de ce type de prise de vue, le programme qui va vous permettre d’assembler de façon très efficace vos futurs panoramiques.

J’espère que ce premier article vous aura plu et surtout vous aura donné envie de vous intéresser à la photo panoramique, même si je compte sur le prochain pour définitivement vous convaincre…

Bon courage et bonnes photos!

À propos de l'auteur:

Il est beau, fort et musclé... Enfin, s'il n'est pas tout ça, il est passionné de photo, passion qu'il essaye de vous transmettre du mieux qu'il peut!

97 Comments
  1. Apap

    Merci pour cette article fort intéressant, depuis le temps que je cherche à changer la mienne (mais toujours trouvé les autres têtes beaucoup trop cher). Je sens que le père noel va passer par là :D

    Pour l’instant, j’utilise une Panosaurus vI, alors pour un petit boitier type D3100 ou 550D ça fonctionne très bien, mais dès que l’on mets du plus lourd dessus, elle a tendance à « pencher » vers le bas.

    Pour la 2ème partie de l’article, tu penses à parler aussi de Panotour et de ses assemblages sphérique ou tu restes juste avec autopano ? :)

  2. Salut,

    Cette première partie est très intéressante et très juste.
    Pour ma part je fais quasi tous mes panoramas à main levé (question de place dans mon sac) et je dois bien avouer que les plus difficiles à faire sont les panoramas urbains ou comme avec ton exemple, une barrière ou autre au 1er plan car même en tournant autour de l’appareil, il suffit de décaler de quelques cm sans s’en rendre compte et les erreurs d’assemblage sont bien présente.

    J’attends avec impatience la deuxième partie de ton article

  3. le seul truc qui me déplaît dans ta tête ce sont les clés Halen (ou 6 pans).
    Qu’en est-il de la rigidité de la tête et des vibrations ?
    j’en utilise 2 qui ont chacune leur avantages et défauts, la manfrotto et la novoflex, justement à l’époque j’avais trouvé les ninjas trop légères et « instables »

  4. Sympa cet article.

    La tête panoramique donne envie mais…. j’utilise un grip sur mon 50D et je n’envisage plus de l’enlever car je fais entre 40 et 50% de photo en portrait. Et très peu de panoramique… Donc je pense que je vais continuer à main levée dans un premier temps, avec les problèmes que ça pose. ;)
    Si un jour j’ai un second boîtier sans grip, j’envisagerai peut-être l’achat. Car à ta description, je pense que tu l’utilises avec ton petit 550D.

    En parlant d’appareil photo, je suis allée au salon de la photo et j’ai rencontré Sartarius et Pitch (mais Pitch, je l’avais déjà rencontrée avant). Le petit Sony « plein format en petit format » est sympa comme tout au passage. Ils ont même les bagues d’adaptation pour les jaunes et les rouges. Mais pas assez pour que je change de crèmerie.
    Est-ce que tu nous feras un jour des tests Pentax et ou Olympus? :)

    Et quand te verra-t-on là-bas?? :twisted:

  5. Il m’arrive souvent de faire mes panos à main levée. (J’ai dû les faire une fois ou deux au trépied, mais je l’emmène pas forcément souvent. Trépied qui tourne, mais du coup, problème potentiel de parallaxe, comme dit plus haut). Je ne connais pas du tout autopano (donc j’attends la suite avec impatience :D ), personnellement je suis assez fan de Hugin, comme soft. Il permet notamment de redéfinir les points de correspondance pour éliminer les problèmes de raccord que l’algorithme d’alignement automatique aurait loupé.
    Allez vite, la suite! :-P

  6. ary

    bon test, c’est vrai que ça donne envie et que ça a l’air vraiment sympa ce genre de tete.
    Pour ma part plutôt qu’a main levé j’ai réalisé tous mes panoramique jusqu’à présent (3 !! ;-) ) en utilisant mon trépied avec la colonne centrale libre qui me permettait de faire tourner l’appareil. Ça mare plutôt bien je trouve…

  7. Bonjour,

    Comme d’habitude, Voilà un bon sujet, la photo pano c’est super.
    J’aime bien également la photo d’architecture, bien que ce type de photo peut devenir assez complexe
    à traiter.
    Plus généralement, merci pour tes articles qui sont de très bonne qualité ! :tumbsup:

  8. Merci Darth pour cet article interessant.
    Encore une fois tres enrichissant tes essais et com!
    Je suis impatient de lire la suite!

    Mais comment trouve t on la distance de pupille d’entree?
    Non je ne veux pas les formules optique, juste un lien pour les objectifs ou un truc qui fonctionne a 80%!
    En plus je pense que plus la focale est courte, plus cette pupile d’entree doit etre proche du capteur…
    Donc en tournant autour du centre de l’APN (avec une certaine distance du premiere plan) on est dans le vert, non?!?

    D’avance merci pour la reponse / precision vis a vis de ma remarque.
    Et pour tout ce que tu fais en general!

    Liebe grüße aus Franken d’un ex-voisin Chablaisien

  9. Ah et j’ai une question de newbie… Pourquoi achetez cette tête panoramique si on ne sait pas trouver l’emplacement de la pupille d’entrée? :roll:

    Tu as dit que cela ferait l’objet d’un prochain article mais si certains s’emballent, ce serait peut-être dommage sauf si c’est simple à trouver et comprendre avant ledit article détaillé. ;)

  10. Joe

    Cool cette suite d’article! Je me réjouis! Surtout que j’ai tenté mes premiers panos à la main levée durant mes dernières vacances. Donc ca va m’aider à progresser :)

  11. Salut, :hihi:

    Sympathique cette tete panoramique.
    J’ai fait plusieurs pano avec mon nonpode mais par chance, je n’ai jamais eu de problème de parallaxe.

    Il y a aussi un blogueur qui m’avais conseillé la ficelle et le poids à fixer au bout de l’objectifs pour tourner facilement l’appareil approximativement au bout de la lentille. C’est du bricolage mais c’est pas cher et sa prend encore moins de place :)

    Encore merci pour ton article. :tumbsup:

  12. Encore une fois, un excellent article qui donne envie, n’y connaissant rien en panoramique, c’est peut être le moment de s’y mettre.
    En effet, le prix qui est déjà pas à la porté de toute les bourses, et quand même plutôt intéressante comparé aux autres têtes, son encombrement aussi.

    J’attend la suite avec impatience avant d’éventuellement envisagé peut être, mais c’est pas sur son achat :-P

  13. minischwarz

    Article interressant comme d’hab :tumbsup: Ma pratique de la panoramique s’arrête a quelques essais sur smart phone,donc c’est toujours bien dans mon cas d’élargir mes connaissances , merci pour çà .
    Bon ,j’avoue que j’ai surtout vu le 70D en illustration, j’attend ton test avec impatience :) :)

  14. Nos

    Superbe article comme d’hab, j’avais déjà cet achat en tête et tu as fini de me convaincre :tumbsup: J’attends la suite avec impatience.

    Une petite suggestion d’ajout : tu peux préciser qu’il existe une barrette d’adaptation pour les boitiers avec grip : http://bushman-panoramic.com/accessories/xtension.php

    Et comme d’habitude, je te propose quelques corrections :zooh:
    « on crée une parallaxe »
    « Pour éviter la parallaxe, l’idéale » sans « e »
    « nous ferons donc appelle » sans « le »
    « c’est que la Gobi de Bushman à plusieurs » sans accent
    « les concurrents ont en règle générale »
    « l’un des gros oublie » avec un « s »
    « avons essayé plusieurs différentes »
    « on peut alors sans autre il manque un mot je pense utiliser les cales (butées de rails) fournies pour ne plus »
    « faire un travaille de qualité »
    « des images sur plusieurs rangées »
    « à la vis de chantage » ah quel maître chanteur :-)
    « Compacte, légère, »
    « quels étaient les points »
    « article vous aura plus et surtout vous aura donné envie de vous intéresser à la photo panoramique, mais (même) si je compte sur le prochain »

  15. Hello hello,
    Déjà merci pour le quote.
    Ensuite, je me permettrais d’apporter un éclairage un peu différent de tes conclusions, étant possesseur et utilisateur d’une autre tête pano (Nodal Ninja 5) et ayant eu la Gobi en main juste pour une rapide prise en mains :
    - j’aime bien la compacité et la légereté de la Gobi. C’est un vrai plus dans le sac à dos. Cela dit, comme indiqué plus haut, il y a encore plus léger et compact : la ficelle avec le poids (ou tête pano du Marcheur Ultra Léger). Ok la ficelle ne permettra pas de de faire un 360°x180° facilement (voire pas du tout en fonction du sujet), mais dans le cadre de son utilisation en montagne (randonnée longue, physique et/ou sur plusieurs jours, et à moins de vouloir faire un 360° de la voie lactée), chaque gramme compte ;)
    - j’aime également la finition, on sent que le produit est pensé, bien conçu, bien fabriqué.
    - j’ai pas aimé du tout le coup du pas de vis. Sur ma tête, j’ai un pas de vis « intermédiaire » pour poser ma tête sur n’importe quel trépied. Pour moi c’est un détail « qui tue »
    - le principe de ne pas mettre le grip s’applique à toutes les têtes pano. En effet, j’enlève mon grip du D700 quand je fais du pano avec ma tête pour une raison simple : la loi de la gravité. A plus je mets du poids au dessus du centre de gravité, à moins ca me plait et à plus c’est risqué en cas de rafale ou geste brusque ou dérapage ou autre…. Ceinture et bretelles comme je dis souvent ;)
    - je suis moins confiant que toi sur la capacité de la Gobi à tenir une charge importante sans baisser « la tête », quoi que le bras plus court que la Nodal Ninja doit compenser le truc (moment plus faible… ah les cours de physique de collège ;) )
    - je suis moyennement d’accord sur le pano multi-rangée. Certes elle en a les capacités, mais ce sera beaucoup plus facile sur une tête un peu plus « complète » (réglages différents des crans de rotation), repères un peu plus précis pour les angles de rotation « horizontaux » (il est cranté d’ailleurs cet axe ? … je ne me rappelle plus !), voire sur les têtes « automatisées ». Par contre, c’est clairement plus le même budget. Mais bon en même temps, le pano multi-rangée, c’est tellement spécifique…
    - j’aime beaucoup (beaucoup beaucoup) la rotation verticale du bras pour permettre de prendre en photo le nadir sans le centre du trépied. Ca épargne une étape parfois douloureuse en post-prod

    En résumé, c’est quand même une très bonne tête pano (méfions-nous juste de la dimension du pas de vis de notre trépied !) pour quelqu’un qui fait de la phot pano à main levée et qui a envie de passer à l’étape supplémentaire sans y mettre la totalité de son épargne ;).
    Pour quelqu’un qui pratique déjà le pano, il y a d’autres têtes un peu plus efficaces, celle-ci pourra par contre trouver sa place si le poids devient critique (mais pas trop, sinon : fil + plomb ;) )

    #my2cents

    • Normale pour le lien ^^

      Merci aussi pour le gros retour que tu viens d’écrire.

      Je pense que ta vision des choses est une très bonne chose.

      Pour le pas de vis, je suis plus que d’accord avec toi!!!

      De façon étonnante, ça tient bien et même avec un 5DMKIII et le 24-70/2,8 ça ne bouge pas.

      Pour le reste, je pense que tu as bien résumé les choses!

  16. Retour de vacances j’ai du retard à rattraper ^^

    J’ai bien aimé cet article ! Moi qui n’ai jamais fais (et même tenté) de pano j’attends de lire la suite avec impatience !!
    :tumbsup:

  17. Bonjour

    Je l’attends avec impatience pour noel et c’est notamment en lisant cet article il y a plusieurs semaines que j’ai convaincu mon entourage de me l’offrir pour Noël, je reviens vous voir pour des commentaires sur la première utilisation.
    En tous cas bravo pour ce Blog

    Hugues

  18. Jean-Paul Hoara

    Bonjour,
    Félicitations pour votre site et pour ce test de la Gobi en particulier.
    Je voudrais juste avoir confirmation sur un point : est-ce que le bras de la Gobi est suffisamment grand pour placer la pupille du 24-70 II f2.8 (monté sur un 5D mark III) sur l’axe de rotation ?
    En effet dans un test publié (http://www.guide-photo-panoramique.com/test-tete-bushman-panoramic-gobi.html) on peut lire : « La platine du haut est assez longue pour des focales fixes courtes mais ne sera pas assez longue pour des zooms du genre 24-70 mm F2,8″.
    J’hésite à acheter la Gobi, qui par ailleurs, me parait parfaite, à cause de ce détail…
    Merci de votre éclairage.
    Sincères salutations,
    J-Paul Hoarau

One Ping
  1. […] pour finir, retour à mes premières amours, la photo panoramique avec le test d’une tête pano chez mon ami […]

Laisser un commentaire

;) :zooh: :twisted: :tumbsup: :roll: :plok: :ouch: :oops: :oops2: :nawak: :nange: :mrgreen: :momi: :mmmh: :lol: :ll: :l: :houla: :hihi: :grrr: :gne: :evil: :dead: :cry: :arrow: :D :-x :-o :-P :-? :) :( :$$: 8-O 8)