Le droit de photographier

geneve-square-one

Voici la photo d’un Square One. C’est le rubik’s cube reconnu comme le plus difficile du monde.

Pourquoi illustrer mon article avec un tel engin?

Simplement parce que parfois j’ai l’impression que la photo ressemble à ce jeu, où tout est fait pour nous compliquer la vie.

Je pourrais aussi résumer cette pensée à une phrase:

La photo s’ouvre au monde, mais le monde se ferme à la photo.

On ne peut pas nier que plus la photo se démocratise,  plus les interdictions fleurissent.

Je ne suis pas un expert dans le monde du foot. Pourtant, il y a deux ans, juste avant la coupe d’Europe, je fus invité à voir un match amical de l’équipe de Suisse face au Paraguay au stade de Genève.

Ne connaissant rien au monde du foot, mais voyant l’occasion pour moi de faire de belles photos j’ai pris mon appareil, un reflex avec un 70-200/2,8.

On m’a alors prié de poser mon matériel à la consigne, car:

Les reflex avec un objectif de plus de 50mm sont interdits dans les stades de foot lors de rencontre de l’UEFA.

Je fus vraiment déçu, mais le pire restait à venir, quand je vis passer dans la file d’à côté un homme avec un bridge qui possède un objectif équivalant à un 400mm en 24*36.

J’ai demandé quelques explications, mais jamais personne n’a réussi à m’en donner une valable.

J’ai eu droit à:

C’est pour la sécurité, vous pourriez le lancer dans la foule.

Bien sûr, c’est souvent du matériel à plus de 2’000€ que les gens jettent pour protester, c’est une vraie arme de destruction massive un 800mm F/5,6!

J’ai aussi eu droit à des explications qui ne tenaient pas bien la route sur le droit de l’image et l’exclusivité de celle-ci … comme si la concurrence venait uniquement des reflex, et que ceux qui ont des compacts sont sages et ne vendent pas leurs images ?!

Puis un peu partout j’ai vu, on m’a raconté, j’ai lu, des interdictions de photographier toujours plus grotesques, stupides et sans fondement. (ou alors avec des explications qui ne satisfont que celui qui proclame l’interdiction).

Je vous conseille d’ailleurs à ce propos de lire une nouvelle très drôle et pourtant réaliste de Didier Vereeck  ICI

On a aussi toujours droit à la personne qui va défendre l’interdiction et en justifier son utilité avec des arguments tout aussi fumeux que ceux qui interdisent.

Puis au-delà des interdictions officielles, on trouve aussi les regards , les gestes, les petites paroles qui vous interdisent…etc.

Photographier dans la rue peut-être une expérience éblouissante, très satisfaisante, jusqu’au jour où vous tombez sur des individus qui vous apostrophent vous accusant de les photographier à leur insu.

Pour autant, on peut passer par-dessus ce genre de chose, celles qui sont officielles plus difficilement.

Quand une mairie vous interdit de prendre en photo sa façade, quand vous n’avez pas le droit de faire des clichés dans le métro…etc. On finit par avoir l’impression que l’on veut interdire les photographes de s’exprimer.

Je vais être un vilain instigateur, suivez mon exemple, photographiez, photographiez et faites fi des interdictions!

Offrons-nous la liberté d’exprimer nos idées à travers notre passion!

Ne laissons pas avancer cette censure de l’image  jusqu’au moment ou l’on ne pourra faire des photos que chez soi !

Et vous, avez une anecdote à propos d’une interdiction de photographier?

Bon courage et bonne photo…où que ce soit! ;)

À propos de l'auteur:

Il est beau, fort et musclé... Enfin, s'il n'est pas tout ça, il est passionné de photo, passion qu'il essaye de vous transmettre du mieux qu'il peut!

37 Comments
  1. yohan

    en combien de second tu le finis ?!! :razz: …. Pour ma part, j’ai déjà vu ce genre d’interdiction pour des concert mais avec les téléphone protable…au concert de U2, ils etaient utilisés comme “briquet” pour la chanson numérique….donc BRAVONS LES INTERDITS !!! je vais trainer dans les stades en espérant recevoir un 200 mm…… :razz:

  2. steve54

    Moi, je vais aller au stade de Genève, j’ai un 1DM3 à prendre ! ;-)
    Ca me foutrai trop les boules de laisser mon matos à la consigne pour une manif, perso, je fais demi tour et rentrage maison. Je confis pas ça à n’importe qui !!!!
    Pour ma part, je me suis déjà fais alpaguer en prenant une jolie petite demeure en Touraine, la propriétaire est sortie furax, je me suis dit que la façon de me signifier son mécontentement était démesuré. Je pense qu’elle aurait pu me le signaler de manière plus courtoise, je l’aurai compris. Au final, j’avais plutôt envie de braver l’interdit pour l’embêter. A ce propos, un photographe en France, à gagné un procès suite à la prise d’une maison en Tof, la violation de la vie privée n’étant pas révélée.
    Ou encore, dans la classe de ma fille agée de 4 ans, un parent a interdit que sa fille soit prise en photo. Je pense que ce père a peur que l’image de sa fille se retrouve de manière détournée sur internet, mais même dans ce cas de figure déplaisant, le nombre de proba que cela arrive est hypra élevé et cela est bien loin des cas de vrais victimes de pédophiles !!!!
    Bref, ce sera le seul enfant sans photo de classe !!!
    Je pense que la majeure partie des personnes pensent qu’on leur veut du mal lorsqu’on les prend en photo (dans certains pays ils croient même qu’on leur vole leur âme, on en revient peut être aux mêmes superstitions moyen-âgeuse ) !!!

    • Darth

      yohan celui-là il me faut environ 9mn…il est vraiment difficile.

      Pour les concert c’est connu l’interdiction. J’arrive à comprendre l’interdiction d’enregistrer, mais celle de photographier beaucoup moins.

      steve54 tes exemples sont vraiment parlant. C’est presque incroyable de voir comment certain réagisse.

      Si je vais dans un parc à Genève avec mon appareil photo (je sais, il n’est pas discret) tu peux être sûr que j’aurais quelques regard de travers venant de parent beaucoup trop suspicieux…alors que moi même je suis presque toujours avec une petite puce de 11 mois…comme quoi! :roll:

  3. Oui, l’époque est étrange.

    Il m’est arrivé deux anecdotes qui illustrent aussi cela.

    Il y a quelques années, je m’étais posté le long d’une piste cyclable pour faire des essais de filés sur les roues des vélos qui passaient. A un moment, une BMW immatriculée 13 (c’est ainsi) stoppe net, deux types peu engageants en sortent et me demandent pourquoi je les photographie. Heureusement, je les ai calmés en leur montrant l’écran arrière …

    Une autre fois, un dimanche dans une zone industrielle, je photographiais un coquelicot qui poussait dans une infractuosité du mur d’enceinte du magasin Leclerc. Le vigile armé d’un chien me demande d’arrêter. Pas très aisé de discuter sous la menace d’une telle arme, mais je n’avais pas l’intention de céder et je lui faisais un cours accéléré sur le droit à l’image, la différence entre l’extérieur d’un lieu privé et l’intérieur ainsi que la nuance entre un terrain militaire, une prison (dont la photo est effectivement prohibée) par rapport à une grande surface … quand la patrouille de la police nationale est arrivée … il se trouve que les policiers m’ont donné raison et ont demandé à l’animal et à son maître de vaquer… mais c’est sans doute parce qu’ils n’aimaient pas les vigiles !

    Et puis, vous vous souvenez peut-être de ce monsieur travaillant pour une entreprise d’éclairage, qui a voulu photographier des lampadaires dans une banlieue et en est mort, les voyoux maîtres des lieux ne tolérant pas l’intrusion.

    Finalement, il n’y a plus besoin d’aller photographier la guerre pour prendre des risques !

    • Jérôme, tu nous offres là des exemples flagrants.
      C’est vrai que cela devient presque commun de se faire appostropher par une personne de la sécurité, ou alors de voir des gens demander d’un air pas franchement ravi pourquoi on les prends en photo!
      Photographe devient une activité à risque, on devrait la classer dans les sports extremes ! :D

      Helwix, j’ai corrigé la petite faute merci, j’ai vu qu’il y en avait d’autre, je ne devais pas être très reveillé hier quand j’ai écris cet article! ;)

  4. Helwix

    Très bon article!
    Je me permets juste d’attirer l’attention sur un petite coquille “On fini par avoir l’impression que l’on[t] veut interdire les photographes de s’exprimer.”

  5. Bah moi c’était au bord du lac, je suis allé avec un ami prendre des photos de sa voiture, une Aston Martin DB7, on en voit pas tout les jours.

    On la parque le plus près du lac, les passant peuevent circuler sans problème, la police passe plusieurs fois sans rien dire.
    Je prend donc des photos tranquillement jusqu’à ce qu’un vieux sautent devant mon objectif et me gueule –
    -“t’as pas le droit!!!, c’est pas à toi, Arrête!!!!”
    -“euh monsieur, vous avez un problème?, le propriétaire est là bas si vous voulez absolument monter dedans… :lol:

    le vieux est tout de suite parti et j’ai entendu sa femme lui dire au loin, “t’as vu je te l’avais dit”
    ahahahah

    Sinon j’ai pas eu le même problème que toi pour le stade de foot
    au contraire, j’avais entendu parler justement que c’était 50mm max, alors j’ai envoyé un mail à l’organisateur pour savoir et là il me dit: venez chercher une accréditation, alors moi bien sûr je dis ok (c’était Portugal-Afrique du Sud, à la Pontaise)
    le jour venu je vais chercher mon accréditation, il me demande pour quel société je travaille, bah aucune^^ Mais il me la donne quand même

    voilà voilà

  6. Je me souviens de cette histoire, mais je ne sais plus ou tu me l’as raconté.

    Comme quoi c’est encore la preuve que les gens sont parfois stupide et ce mêle de ce qui ne les regarde pas.

    Quant à ton accréditation, j’avoue, bien vue.

    J’ai d’ailleurs été étonné quand tu m’avais annoncé qu’il te l’avait donné.

    Malheureusement, moi je ne savais pas qu’il y avait ce genre de restriction, je n’ai donc pas pensé à faire une telle demande.

    Merci pour ton témoignage!

  7. C’est vrai que certaines fois les gens te regardent bizarrement quand t’as un appareil photo. Surtout avec le 300mm :mrgreen: qui est moin imposant quand même que ton 200L :lol: j’immagine même pas la tête des gens qui te voient passer avec.

    Sinon pour le Square One… t’es un fou :mrgreen: moi je suis toujours a mon rubik’s vube 3×3 et pas encore réussi a descendre en dessous de 1m01…

  8. Pour le 300/2,8 souvent les gens sont impressionné et certain qu’on peut voir sur la lune (genre télescope de 1500mm).

    Ils sont donc souvent déçu de constater qu’on ne voit pas si loin que ça.

    Pour le rubik’s cube, je suis maintenant à 12 secondes….lalalala :cool:

    • C’est normal qu’ils aient cette réaction.

      Pour eux, un 70-300mm fait une taille précise, donc tout les 300mm font la même taille. Si c’est gros c’est qu’on voit plus loin.

      Pour les 12 secondes, c’est la méthode Freidrich ;)

  9. Baaf

    Bien vu l’article.

    Effectivement, je ne comprend pas non plus l’interdiction en concert.
    En Inde, c’est marrant aussi, pour quasiment tous les sites touristiques (vieux forts, etc.) on paye une taxe appareil photo, souvent égale au prix de l’entrée. C’est marrant… au début. Sans compter que parfois c’est taxe double pour les camescopes et que les gars t’engueulent pour savoir si ton reflex fait pas vidéo également. Mais c’est un peu hors sujet…

  10. Merci pour ce témoignage.

    Là t m’apprend quelque chose pour l’inde.

    J’imagine que leur motivation première pour eu c’est surtout de ce faire un peu plus d’argent.

    Et ce n’est pas du tout hors sujet! ;-)

  11. oud_s

    Bah ai été dans les 2 cas : et photo volée par une administration, et gens qui n’y connaissaient rien en droit à l’image qui m’ont pourri ma pdv. Tant pis.

    Concernant les particuliers, discuter jusqu’à un certain point est la première chose à faire. Après il suffit comme expliqué avant de demander à la personne d’appeler la police. Celle ci arbitrera. (et un 70-200 fait mal dans la figure, vécu lors d’une bousculade vraiment accidentelle lors d’un concert ^^).

    Le cas des stades et évènements est très différent. Le seul propriétaire des droits (sauf convention contraire) reste l’organisateur. Que ce soit un match de foot (fédé), un concert (la prod), eux seuls ou leur représentant sont libres de laisser rentrer du matériel de pdv.
    Et donc chacun a son sens de l’équité …

    Les enfants. Franky tu connais mon point de vue là dessus : s’il est un domaine très restrictif et à restreindre en envie de pdv à diffuser c’est bien celui là. Pas seulement pour se protéger soi même photographe, mais ne serait ce que pour respecter le droit à l’image. Un général de l’armée française est poursuivi pour des photos et pédophiles et d’enfants sur son pc. ça ne se néglige pas.

    Après sur le sujet des interdictions/autorisations en général, je vous conseille de vous y plonger sérieusement coté légal : c’est contraignant et lourd, mais ça fait partie intégrante d’une vrai pratique de la photo. En même temps 1/2 journée sur le web y suffit.

    Et ça permet dans 99 % des cas de contrer très facilement certains justiciers .^^.

    • Encore une fois merci pour tes commentaire toujours instructif, un bon complément à mes articles généralement.

      Il est vrai que prendre un peu de temps pour ce familiarisé avec le droit en photo est une chose primordial s’il on veut être tranquille, et comme le suggère Oud:s, cela au fond ne prend pas autant de temps que ça.

      Encore merci pour ton commentaire ;)

  12. Le cas du stade est assez particulier, comme l’a dit Oud_s, il ne s’agit pas d’un lieu public comme beaucoup de gens le pensent. C’est un lieu privé qui est souvent lié à des restrictions contractuelles inscrites sur le billet d’entrée.

    Une histoire de fou a fait parler d’elle dernièrement à ce propos. Un blogeur Australien à reçu une lettre du CIO pour lui demander de retirer du web ses photos des JO de Pékin. Après avoir demandé des explications, le blogeur à compris que c’est finalement la license qui posait problème. En effet, le blogeur avait publié ses photos sous une licence creative commons permettant la redistribution des images et le CIO n’autorise dans les stades qu’une prise de photos pour un usage personnel ! Donc pas de redistribution possible.

    Le détail de l’histoire ici:
    http://www.numerama.com/magazine/14216-ce-sont-les-creative-commons-qui-derangent-les-jeux-olympiques.html

    J’ai souvent remarqué que les reflex sont bannis des stades, concerts, festivals. Depuis, pour éviter les problèmes, je me balade avec un bridge dans ces lieux et ça passe. Ca évite les confrontations et les photos ne sont pas si mauvaises.

    Dans une histoire proche, je me souviens d’avoir discuté il y a quelques années sur le blog de sugus (qui n’est plus en ligne malheureusement), d’une personne qui avait été ennuyée par la police ferroviaire en photographiant un train à la gare du Locle si je me souviens bien.

    Après étude des règles de vie affichées dans les gares et de quelques lois relatives au droit à l’image, personne n’a trouvé de raison valable d’interdire de photographier les trains dans une gare. Donc le comportement de la police, ce jour là, reste un mystère. Est ce que quelqu’un aurait une idée ?

  13. Martouf, merci pour ton complément d’information.

    L’histoire des photos du CIO est vraiment surprenante.

    Ce droit à l’image est réellement incroyable, parfois j’avoue que je reste dubitatif devant de telles choses!

    Encore merci de ton témoignage et de ton passage.

  14. LB

    Un autre endroit non mentionné jusqu’ici: les aéroports. Alors inutile de préciser qu’il est strictement interdit de prendre des photos d’avion autour d’une base militaire au risque de se faire saisir le matériel…
    Par contre, je ne connais pas la réglementation autour des aéroports civiles. Cependant, pour avoir été quelques fois à Orly (entre autres) en bordure de piste, je n’ai jamais eu de problème (et il n’y a pas de signe “interdiction de photographier” comme sur les terrains militaires). Il y a régulièrement des patrouilles qui passent, ils posent quelques questions (toujours avoir ses papiers sur soi) et puis repartent (la courtoisie est évidemment de rigueur, ne pas garer sa voiture devant l’accès des secours …).
    Et le résultat est visible sur http://www.airliners.net ;-)
    Voilà, je souhaitais juste faire partager mon expérience …
    LB

    • En premier lieu, merci pour ton passage.

      Ensuite, désolé, mais ton commentaire était passé dans les indésirable (petit souci avec Akismet qui des fois fait des siennes)

      Encore un témoignage bien intéressant en ce qui concerne les aéroport militaire.

      Pour les aéroport civil, je n’ai pas d’indication pour la France, mais en Suisse aucun problème. A Genève il y même un endroit ou pas mal de photographe vont. Et sur la page web de l’aéroport il signal les meilleur “spot” pour faire des photos.

      Encore merci de ton passage et de ton témoignage!

  15. Je suis partagée… Je pense qu’il faut photographier certes, surtout les “objets”, bâtiments et autres inanimés.
    Pour les personnes, j’essaie toujours de les avoir de dos, ou mieux ne pas avoir de gens (sauf si c’est la famille ou les amis bien sûr).

    Le droit à l’image, c’est important… J’ai déjà vu une photo lors de la remise des diplômes de mon école très particulière. On aurait juré de prime abord que notre directrice d’école et un de mes camarades de promo s’embrassaient sur la bouche. C’était complètement involontaire comme photographie ça s’est juste déclenché au bon moment… (ou pas :lol: )
    Bien sûr si on regarde en détail, on se rend compte que ça cloche un peu sur les perspectives, qu’ils ne sont pas dans le même plan. Néanmoins, c’était troublant à voir… et sans retouche!! :lol:

    Imagine les ravages que pourrait faire une telle photo étalée en place publique? Bien sûr, mon cas est extrême mais je conçois que certaines photos que NOUS percevons comme anodines, un couple sur un banc, peuvent devenir un calvaire pour les “sujets”, même inconnus. Et si le couple n’en était pas un? Et que le conjoint est ultra jaloux, que cela va jusqu’à provoquer une rupture? Tout cela à notre insu mais de notre responsabilité!!

    Une photo raconte aussi une histoire mais sans forcément montrer la “vérité”.

    En parlant, d’interdictions, il y en a une bien connue (en France en tout cas) c’est dans les casinos. Dommage, je suis sure qu’il y aurait moyen de s’amuser.

  16. Houlà … ne me fait pas dire ce que je n’ai pas dit !

    Je ne nie pas une seconde le droit à l’image des personnes. Et je serais le premier à hurler si ma photo ce retrouvait sur le net sans mon autorisation.

    Je parle d’interdit avant même que la photo soit faite !

    J’étais avec ma famille et ma petite puce dans un parc, je me suis éloigné pour prendre des photos (la méthode paparazzi :mrgreen: ) et je me suis fait gueuler dessus par deux mères de famille qui ont eu l’audace de me traiter de pervers et jurais sur tout les dieux que je photographiais les enfants … :shock: :roll:

    Je parle aussi de me placer devant la Mairie de Paris, de sortir mon trépied pour faire un photo et de voir deux gendarme me dire que c’est interdit.

    Si j’ai un trépied, je suis pro, je vais vendre mes photos, mais celui qui est à côté de moi, qui a aussi un appareil mais qui le fait à main levé à le droit, il ne va pas vendre les photos.

    Même chose pour le métro … essaye de faire un filé d’une rame de métro, tu vas voir la réaction de la sécurité ;)

    Bref, je suis contre les interdits stupide, et non pas contre notre droit à l’image ;)

  17. Excuse-moi alors! :lol:
    Mais je maintiens ce que je dis, car il faut tout de même rester très vigilant sur le cadrage… et ce qu’on met “en ligne”.

    Pour les mairies, oui c’est assez fréquent malheureusement. Mais c’est effectivement pour des raisons de sécurité car c’est un bâtiment d’Etat. Tu comprends, tu pourrais vouloir repérer les lieux pour poser une bombe ou entrer par effraction!! ;-) (Je crois que c’est effectivement dans cette optique l’interdiction… elle vaut ce qu’elle vaut…)

    Par contre pour le métro, je n’ai pas essayé mais on ne croise pas beaucoup les agents de sécurité à Paris, il faut peut-être juste trouver la ville ou l’heure à laquelle tu as moins de chance de te faire remarquer.
    Sinon ruser, car ce sont peut-être les conducteurs des métros qui te dénoncent, il suffit alors de trouver une station où tu photographies à l’arrière du train, hors champ de vision du “miroir” et/ou des caméras et où il est impossible au conducteur de métro d’en face de te voir. A Paris, il doit y avoir une bonne dizaine de stations “elligibles” à ces critères, en particulier sur la ligne 10 et la 7bis où le métro ne passe pas par le même chemin suivant la direction empruntée. Il n’y a donc qu’un seul quai dans ces stations, cela facilite les choses. D’autres stations ont un mur qui séparent les différents sens de circulation.

    Sinon j’ai oublié de dire que j’ai beaucoup aimé la “dangerosité” de l’objectif dans un stade parce que tu pourrais le lancer dans la foule!! Plus sérieusement, TOI tu ne le lancerais pas, mais un supporter déchaîné peut-être…

  18. C’est vrai pour les mairie … celui qui fait une photo avec un trépied est un future terroriste, et celui qui fait une photo sans est un touriste … logique :lol:

  19. Pour le trépied, il y a aussi une autre raison potentielle. Tu ne dois pas gêner la circulation des passants sur le trottoir et encore moins perturber la circulation sur la chaussée. Je lisais ça dans un magasine photo à l’aéroport… ne me demande plus lequel.

    Il y a tout un tas de chose à savoir… Tu peux photographier un lieu privé depuis un lieu public mais pas les habitants de ce lieu. Finalement, ce sont souvent des petits détails qui font que tu “bascules” dans l’illégalité.

    En France, en tout cas, les gares, aéroports, mairies et autres lieux “sensibles” d’un point de vue sécurité peuvent finir en discussion au poste de police pour expliquer pourquoi tu les photographies… ou comment pourrir son voyage/sa séance photo.

  20. Dans ce genre de situation il faut parfois y aller au culot, par exemple dire que l’on a oublié sa carte de presse mais qu’on est photographe chez Paris Match Sport, par exemple ;) et ça peut marcher.
    Ou sinon il faut connaitre les photographes pro qui couvrent l’événement ou les personnes “clés”.

  21. Moi aussi, il m’est arrivé la même chose en discothèque pour des photos privées d’une amie je précise. J’avais amené un vieux bridge numérique : la gérante alcolisée m’est tombée dessus en me criant que je n’avais pas le droit de prendre des photos dans son établissement, qaue je n’étais pas chez moi. Elle voulait casser mon appareil. En + j’avais même pas commencé à prendre des photos. Bre inadmissible !! Tout ça parce que je suis connu comme photographe, et que je pense, on avait peur que je prenne des photos des clients éméchés ou bien en train de tromper leurs copines. Inadmissible, on ne me reverra plus dans cette boîte où on ne respecte pas les clients, pfff !!!

    • Ton histoire est édifiante, et cela prouve encore qu’il devient de plus en plus difficile de pratiquer sa passion alors que les gens deviennent de plus en plus parano! :( :plok:

    • C’est-à-dire que la gérante a mélangé!! Elle ne tient pas un casino. ;)

      Pour la parano… c’est idiot parce qu’avec tous les appareils photo potentiels dans tous les smartphones elle n’empêche rien du tout..
      En plus, la photo prise d’un smartphone finira bien plus rapidement sur les réseaux sociaux!!

      …. enfin chacun voit midi à sa porte…
      Mais bon je peux comprendre aussi un peu la parano, tu n’as pas forcément envie de finir sur un réseau social en arrière-plan!!! :-x

  22. Cela me rappelle une caricature avec un enfant blanc et un enfant d’Afrique Noir. Sur la photo de l’enfant blanc les parents protestent contre le photographe le traitant de tous les noms, tandis que sur l’autre caricature ce sont les mêmes personnes en train de photographier ce pauvre enfant qui n’a rien demandé à personne.

    Dans les interdictions les plus grotesques que j’ai vécu, je me souviens d’une belle journée de ski, j’ai voulu photographier la montagne. Manque de bol pour moi des photographes suédois d’un magazine de ski était en train de photographier la même montagne. Je me suis fais engueuler en anglais. J’ai fais mine de ne rien comprendre et de partir, ce qu’ils n’ont pas appréciés!!! En regardant les images à la maison j’ai compris pourquoi, il y avait un skieur sur la face. Juste pour faire ch*** j’ai partagé l’image partout ou je pouvais :evil: Interdire de prendre des photos en montagne, non mais :plok:

0 Pings & Trackbacks

Laisser un commentaire

;) :zooh: :twisted: :tumbsup: :roll: :plok: :ouch: :oops: :oops2: :nawak: :nange: :mrgreen: :momi: :mmmh: :lol: :ll: :l: :houla: :hihi: :grrr: :gne: :evil: :dead: :cry: :arrow: :D :-x :-o :-P :-? :) :( :$$: 8-O 8)

↓