Test terrain: Canon EOS 6D

Le plus petit des grands...

6d

Après la prise en main complète que je vous avais proposée en novembre dernier (voir ICI) je suis content d’enfin pouvoir vous “offrir” un vrai test terrain.

Après un long moment passé en tête à tête avec le Canon EOS 6D, je vais vous livrer un test complet qui, comme à mon habitude, est fait sur le terrain, loin des labos, là où travaillent les photographes!

Pour ce test, j’ai cherché à vous offrir une vision large de ce que pouvait offrir la bête, de ce fait vous trouverez en fin d’article une mini interview d’un propriétaire de 6D qui, à travers cette entrevue, vous livrera sa vision des choses.

Alors, la question de fond est que vaut vraiment le Canon EOS 6D sur le terrain, question à laquelle je vais me faire un plaisir de répondre!

Pré-Test :

Après avoir eu la chance de pouvoir jouer avec un exemplaire de présérie, Canon Suisse m’a envoyé un boîtier définitif pour ce test.

Ce qui est amusant, c’est qu’à chaque fois que je reçois un nouvel appareil à tester,  je suis toujours excité comme un enfant devant une surprise. Je sais que cela peut paraitre étrange, mais ouvrir le colis c’est un peu comme ouvrir un cadeau à Noël, et c’est donc toujours très motivé que je commence mes tests.

Mais comme tous ces beaux jouets se doivent d’être chargés avant de pouvoir les emmener faire un tour sur le terrain, le premier rituel reste le même, lire le mode d’emploi.

Si vous avez déjà utilisé un boitier Canon, on pourrait presque juger que cette lecture est inutile, tant le fonctionnement des boîtiers de la marque rouge reste sur une même logique.

Mais je ne le répéterai jamais assez, il est primordial de lire le manuel, car il y a toujours des petites choses qui changent et des astuces que l’on découvre lors de cette lecture!

Surtout avec un tel boîtier, qui à première vue semble simple, mais qui a tout de même une belle fiche technique!

Fiche technique

  • Capteur : 24 x 36 mm 20,6 Mpix
  • Antipoussière : oui
  • Viseur : pentaprisme 97%
  • Écran : TFT de 7,7 cm de diagonale, 1,04 millons de pixels
  • Mise au point : 11 points AF f/5,6 et croisé au centre (-3 à 18 IL)
  • Mesures d’exposition : TTL sur 63 zones (SPC double couche) : Évaluative – Sélective (8% du centre) – Spot (3,5% du centre) – Moyenne à prédominance centrale.
  • Modes d’exposition : sélection auto scènes, Modes scènes (dont scène de nuit à main levée, rétro éclairage HDR) et P Av Tv M
  • Vitesse d’obturation : 30 s à 1/4000 s (pose B) synchro-X 1/180 s
  • Motorisation : 4,5 images par seconde
  • Sensibilité ISO : 100 – 25 600 ISO plus extensions 50 ISO (L) et 102 400 ISO (H2)
  • Mémoire : 1 slot SD (compatible UHS1)
  • Vidéo : MOV Full HD 1920 x 1080
  • Alimentation : batterie BGE13
  • Connexion : mini HDMI – vidéo ( PAL/NTSC) – micro
  • Poids : 755 g
  • Autre : WiFi et GPS

L’avantage que j’ai à tester un boîtier Canon, c’est qu’étant équipé dans la marque, j’ai loisir de lui adjoindre pas mal d’objectifs que je possède déjà. Ce qui me permet de le tester vraiment dans la plupart des conditions de terrain.

Je sais que beaucoup d’entre vous attendent une confrontation avec son concurrent le plus direct le Nikon D600, je vous en toucherai quelques mots en fin d’article…

La batterie étant chargée, place au test sur le terrain…

Ergonomie :

canon-eos-6d

La première chose qui saute aux yeux quand on regarde ce reflex, c’est sa compacité pour un boitier 24*36! Et quand on le prend enfin dans les mains, on voit que l’apparence va avec le poids, ce reflex est très léger, le plus léger des FullFrame que j’ai eu l’occasion de tester.

En plus d’être léger, il est très compact, à peine plus grand qu’un appareil de la catégorie à trois chiffre chez Canon du style 550D.

Pour vous faire une idée, voici une petite image où nous avons de gauche à droite:

  • Canon EOS 1Dx
  • Canon EOS 6D
  • Canon EOS 550D

comparaison-taille

Comme on peut le voir sur cette photo, le 6D (qui se trouve au milieu) est bien plus petit que le 1Dx, mais pas si différent du 550D.

Quand on regarde le dos de l’appareil, on se trouve en terrain connu (du moins pour les habitués de Canon), seul manque à l’appel le minijoystick comme sur le 1Dx ou le 5D Mark III, qui a été remplacé par un multicontrôleur au centre de la roue codeuse.

Lors de mes premiers essais, je trouvais cette solution moins pratique, mais finalement, au vu du nombre de capteurs AF, cela convient très bien et on s’y habitue vraiment très vite.

Sur le capot supérieur, on retrouve l’indispensable afficheur LCD très détaillé nous informant de toutes les choses à savoir et, qui comme ses grands frères, est rétroéclairé en orange pâle à la demande.

J’apprécie plus cette couleur que le bleu, qui à mon sens donnait moins de contraste; ici, avec cette teinte orangée, la lecture est plus simple, plus agréable.

6d-lcd

Toujours sur le dessus du boitier se trouve le barillet de sélection des différents modes, avec son bouton central de sécurité (pour éviter les changements intempestifs) une petite astuce qui change bien la vie, ce qui manquait clairement sur le 7D.

Sur le dos de l’appareil, on découvre le grand écran LCD de 7,7 cm de diagonale pour 1,04 million de pixels, ce qui offre une très belle définition qui permet de réellement constater la netteté de la photo, et ceci même en plein soleil.

Je sais que certains sont déçus que ce reflex n’ait pas un écran orientable, de mon point de vue, il ne manque pas sur le 6D pour deux raisons:

  1. L’angle de vue de cet écran est très bon et permet de visualiser ce qui s’y trouve sous presque tous les angles.
  2. Le WiFi apporte un vrai plus, mais je vous en parlerai un peu plus bas.

Pour ce qui est des menus, on retrouve l’excellent travail d’harmonisation de Canon, que l’on soit avec le plus petit des boîtiers ou le vaisseau amiral de la marque, la logique est la même et surtout, l’ergonomie est particulièrement bien pensée. Un must en la matière à mon sens!

Nous allons passer à une pièce des plus importante pour moi sur un reflex…

Le viseur:

Le viseur du Canon EOS 6D est assez grand, très clair et plutôt agréable.

Avec un dégagement oculaire de 21mm, les porteurs de lunettes seront bien lotis, pour le grossissement, avec son x0,71 on est dans le correct sans être exceptionnel.

Pour le reste, on retrouve les points habituels, comme les capteurs autofocus actifs rétroéclairés en rouge et toutes les informations habituelles. La question du jour, est-ce qu’une mise à niveau du programme interne permettra de rétroéclairer en permanence les capteurs AF actifs en AI-Servo ?

Ce viseur qui n’offre pas une visée 100% (97% “seulement”) n’est certes pas le point fort de cet appareil, mais il reste tout à fait agréable et de bonne qualité.

C’est pourtant un gros regret pour moi qu’il ne soit pas 100%, car dans l’ensemble le viseur reste de très bonne qualité et ce petit manque est bien dommage.

La prise en main:

ciuri-6d

Canon EOS 6D | EF 24-105mm f/4L IS USM | 105mm | f/4 | 1/400s | 800 ISO

L’étude ergonomique de ce boîtier est très bien pensée, malgré sa compacité, il reste très agréable et offre une très bonne prise en main, en grande partie due à sa poignée bien dessinée qui confère une bonne préhension et la matière utilisée pour recouvrir l’appareil aux endroits où on le tient est très agréable.

Le boitier est bien construit en métal (sauf quelques parties en polycarbonate) et bénéficie d’une bonne protection tous temps qui saura prendre une petite pluie sans en souffrir plus que ça.

Couplé à un objectif de série L, on pourra sans trop de remords affronter quelques intempéries.

Pour le reste, toutes les commandes sont bien placées et tombent sous les doigts avec logique, même le multicontrôleur se trouvant au centre de la roue codeuse finit par être pratique à l’usage sur le terrain.

Seul point noir à mon goût, le déplacement du bouton ISO (comme cité plus haut) qui, malgré sa forme particulière qui nous permet de le trouver sans quitter l’œil du viseur, aurait été bien mieux placé tout à droite.

Si on fait exception de ce petit “faux pas” pour le placement du bouton ISO, on peut dire que Canon fidèles à eux-mêmes nous ont livré un boitier avec une ergonomie superbement pensée, très simple et agréable à utiliser!

La qualité d’image:

Vous commencez à avoir l’habitude maintenant, je teste la qualité d’image en tenant compte de trois points bien précis.

Ce sont toujours les mêmes, car ce sont vraiment ces points qui définissent la qualité de l’image au final.

Et ces différents points, qui rentrent en ligne de compte pour offrir la meilleure qualité d’image qui soit dans toutes les situations possibles, sont:

  • La qualité de l’exposition.
  • La qualité de l’AF et son suivi.
  • La qualité des images fournies et la gestion de la montée en ISO.

Nous allons donc les détailler afin de voir ce que le petit 6D a dans le ventre!

Commençons par…

La qualité d’exposition:

Canon EOS 6D | EF 24-70mm f/2.8L II USM |24mm | f/6,3 | 1/100s | 200 ISO

Depuis quelques années maintenant, Canon fait un travail absolument remarquable du côté de l’exposition.

Le module de mesure de 63 zones fonctionne de façon vraiment impressionnante.

J’ai souvent l’impression d’un peu me répéter dans mes tests, d’écrire les mêmes choses, mais que pourrais-je dire d’autre?

Oui, le 6D est capable d’offrir une bonne exposition dans presque toutes les situations!

Oui, sur le terrain, cela donne une exposition que l’on a peine à prendre en défaut. Que l’on soit en contre-jour, à la tombée de la nuit, en lumière artificielle ou naturelle…etc.

Pas moyen de vraiment la piéger, ou alors en la poussant vraiment dans ses derniers retranchements… Et là encore, ce n’est pas l’exposition même qui déclare forfait, mais la dynamique du capteur qui ne peut physiquement plus tenir la route.

Sans compter que des outils tels que la correction de luminosité sont plutôt efficaces pour aider à gérer au mieux les scènes difficiles

Oui, vous pourrez vous reposer sur la qualité de son exposition!

Mais si de ce côté notre petit 6D fait presque un sans faute, qu’en est-il de son …

Autofocus et piqué:

mouette-6d-600mmf4

Canon EOS 6D | EF 600mm f/4 L IS USM II | f/4 | 1/500s | 100 ISO

Soyons francs, c’est le point délicat de cet appareil, celui que beaucoup ont pointé du doigt à la lecture de la fiche technique.

En effet, ce sont “seulement” 11 collimateurs autofocus qui sont proposés, et dont la couverture est pour le moins étriquée.

Les 11 capteurs sont regroupés vers le centre de l’image, disposés comme l’étaient ceux du 5D MKII

Dans un autre sens, le capteur central annonce une sensibilité de -3IL, ce qui est énorme et en fait à l’heure actuelle le reflex le plus sensible de la gamme EOS.

Traduit dans un langage plus “imagé”, cela correspond à une mise au point quand votre œil n’arrive plus vraiment à distinguer ce qui se passe et perd la plupart des détails:

test-6d-af

Pour bien comprendre, la photo ci-dessus a été prise avec les exif suivants:

  • Modèle de l’appareil : Canon EOS 6D
  • Objectif : EF24-105mm f/4L IS USM
  • Distance focale : 105 mm
  • Ouverture : f/4.0
  • Durée d’exposition : 1.000 s
  • Équivalence ISO : 1600

Pour ceux qui n’imaginent pas ce que cela donne, je les encourage à “baisser” la lumière jusqu’à que l’appareil affiche les mêmes réglages. Vous verrez que c’est réellement impressionnant!

On vient de démontrer qu’il fait la mise au point dans des conditions de lumière très difficile, mais est-il capable de suivre un objet en mouvement et donc de faire une mise au point rapide tout en gardant un suivi efficace?

La réponse est oui!

Sans être aussi rapide qu’un 1Dx ou qu’un 5D Mark III, le Canon EOS 6D s’en sort plutôt pas mal et est clairement plus efficace que son ancêtre, le Canon EOS 5D Mark II.

Comme on peut le voir avec la photo de la mouette en vol qui ouvre ce sous-chapitre, le petit 6D est tout à fait capable de faire de la photo d’action.

Certes, on ne sera pas aussi à son aise qu’avec un boitier mieux taillé pour ce genre de prise de vues, mais il va s’en sortir, d’autant que quand il accroche un sujet, il le tient très bien et il n’y a que peu de déchets.

Le vrai problème reste vraiment que la plage qu’occupent les capteurs dans le viseur est vraiment trop étroite.

On aurait pu se passer de plus de capteurs, mais on aurait vraiment aimé que ceux présents soient mieux répartis!

Une fois la mise au point faite, il faut encore que l’engin nous offre un beau piqué.

test-6d-pique

Canon EOS 6D | EF 24-105mm f/4L IS USM | 55mm | f/4 | 1/1’250s | 100 ISO

Si vous prenez le temps de cliquer sur l’image ci-dessus, vous allez être conquis par le piqué du Canon EOS 6D qui nous offre ici une très belle prestation.

J’irais même jusqu’à utiliser le mot impressionnant!

Le Canon EOS 6D s’en sort très bien, reste à voir ce qu’il a sous le capot pour la  question de…

La gestion de la montée en ISO:

Canon EOS 6D | EF 24-70mm f/2.8L II USM |70mm | f/2,8 | 1/100s | 25’600 ISO

Ce qu’on peut dire de ce reflex, c’est qu’il n’a pas à rougir devant ses ainés!

S’il ne fait pas jeu égal avec le Canon EOS 1Dx qui garde tout de même une bonne longueur d’avance, il est mieux doté que son grand frère le Canon EOS 5D Mark III.

La montée en ISO du 6D est tout simplement impressionnante, je pense qu’on ne peut pas trouver d’autres mots!

Comme vous le savez maintenant, si vous êtes un habitué, cela fait un moment que j’ai pris parti de ne plus faire une série de photos à chaque valeur ISO pour vous les présenter.

Je pense simplement que prendre un objet en augmentant la valeur ISO n’est pas un compte rendu juste de la réalité du terrain!

En effet, un éclairage qui donne un 1/20 de seconde à f/5,6 pour 100 ISO, donnera 1/5’000 de seconde à la même ouverture pour 25’600 ISO, ce qui est loin d’être la situation lumineuse la plus catastrophique. De fait, le fichier présenté ne souffrira que très peu du manque de lumière, ce qui sur le terrain est bien différent. En règle générale, on utilise de telles valeurs pour pallier un manque de luminosité.

Quand on regarde la photo d’illustration de ce chapitre, on voit qu’elle a été prise à 1/100 de seconde, à une ouverture de f/2.8 pour 25’600 ISO.

Comme on peut le constater si on clique sur l’image pour regarder le crop 100%, le fichier est tout particulièrement propre!

Certainement une des plus belles montées en ISO du marché et certainement la meilleure gestion des hauts ISO de sa catégorie.

Sur ce point, Canon montre vraiment son savoir-faire et sa maitrise de la gestion du bruit numérique.

Le Canon EOS 6D a une plage ISO qui s’étend de 100 à 25’600 ISO, je conseillerai de rester à 12’800 ISO qui est encore exploitable, réserver 25’600 ISO en cas de besoin, sachant que pour être imprimé il faudra un peu de travail, et au final garder les valeurs H1 et H2 uniquement pour du dépannage.

En résumé, ce petit reflex offre une très belle montée en ISO qui pourrait faire rougir plus d’un boitier!

Mais le petit à d’autres tours dans son sac, comme…

Le WiFi et le GPS:

test-6d-iphone

Le Canon EOS 6D propose pas mal de petits “plus”, tel que le HDR…etc, mais c’est surtout sur deux de ses fonctions que je vais me pencher aujourd’hui, car elles sont, et de loin, les plus intéressantes.

En premier lieu, je vais parler de sa puce GPS, qui pour beaucoup est une bonne nouvelle.

Cette fonction est très simple, quand le GPS est activé, au moment de la prise de vue, il va inscrire les coordonnées GPS dans le fichier IPTC de la photo.

Nous retrouverons dans les exif les coordonnées exactes d’où a été faite la prise de vue.

Comme le GPS fonctionne en permanence quand il est activé (même quand le boîtier est sur “off”) la batterie en pend un sacré coup, et se vide plutôt rapidement.

Je ne saurais que trop vous conseiller de le désactiver quand vous n’en avez plus besoin.

Si le GPS est intéressant, pour moi la vraie innovation est le WiFi.

C’est une option qui n’est pas obligatoire, mais qui devient vite indispensable!

La mise en œuvre est très simple, première chose à faire, télécharger l’application EOS Remote.

Puis suivre simplement les instructions pour lier le boitier à votre smartphone ou tablette.

Une fois la liaison effectuée, vous voilà maitre de votre appareil que vous pouvez commander depuis votre téléphone ou votre tablette.

Régler les ISO, la vitesse, l’ouverture, la mise au point…etc.

Les possibilités offertes par un tel système sont incroyables et ouvrent beaucoup de champs. Avoir un écran de contrôle amovible et indépendant, depuis lequel on peut contrôler son appareil offre de belles perspectives de prises de vue… Je laisse votre imagination travailler!

Une très bonne idée que Canon a eu là!

Mais ceci est mon point de vue, on pourrait se demander ce qu’en pensent les autres!

C’est pour ça que nous allons voir…

L’avis d’un utilisateur:

Pour une fois, j’avais envie d’un peu changer les choses et d’innover.

C’est ainsi que j’ai eu l’idée de faire l’interview d’un heureux propriétaire du Canon EOS 6D pour qu’il nous donne son avis sur ce boitier qui partage sa vie depuis décembre, vu qu’il a été un des premiers à obtenir ce reflex.

Laissez-moi vous présenter David STEINER, qui tient un très sympathique blog que je vous conseille d’aller voir: http://www.dsteiner.fr

Sans plus attendre, commençons cette interview:

Salut David STEINER, pourrais-tu te présenter aux lecteurs qui ne te connaissent pas ?
Bonjour, je m’appelle David, j’ai 29 ans, je vis en région parisienne. Cela fait maintenant 5-6 ans que je fais de la photo en tant qu’amateur.

Quel équipement avais-tu avant de te décider  à changer pour le Canon EOS 6D ?
Avant le 6D, j’avais 2 appareils : un Canon EOS 600D (réflex grand public) et un Fuji X10 (Compact expert).

Pourquoi avoir  eu envie de changer ?
J’avais envie d’une meilleure gestion des hauts ISO, d’un viseur un peu plus grand par rapport au 600D et envie de gouter à la faible profondeur de champ des + grands capteurs.

Qu’est-ce qui a motivé à choisir le 6D ?
J’ai longtemps hésité entre un 6D, 7D et un 5D Mark II. Finalement le 7D ne m’aurait pas apporté la meilleure gestion en hauts ISO et le 5DII, bien qu’excellent, était en fin de vie commerciale… J’étais équipé en objectifs en monture EF donc compatibles avec le 6D alors je me suis dis qu’il fallait y aller. J’ai donc choisi le 6D après avoir lu les premiers tests (dont ta prise en main), qui mettaient en avant sa très bonne gestion des hautes sensibilités et son très bon capteur : J’ai donc vendu tout mon matériel, à l’exception des objectifs EF) et j’ai pré commandé le 6D pour être sûr d’en avoir un dès sa sortie.

Qu’est-ce que t’a apporté ce boitier par rapport à ton équipement précédent ?
Au début, j’ai pensé n’avoir gagné qu’un meilleur capteur et un viseur plus grand, mais au fur et à mesure, je me rends compte qu’il y a bien + que ça : le viseur est bien + agréable que sur mon ancien 600D, les photos à 6400 ou 12800 ISO sont très largement exploitables, l’ergonomie est meilleure (la croix pour choisir son collimateur, l’affectation d’un bouton pour passer du mode AF “One Shot” en Ai-Servo (suivi du sujet), la gestion du Wifi avec l’Appli mobile, le GPS (même si je ne l’utilise que très rarement), un AF avec autant de collimateurs que le 600D mais diablement efficace dans l’obscurité, une autonomie excellente (+ de 1000 photos à l’aise avec la batterie), et sûrement d’autres éléments… !

Pour toi, quels sont les points forts de cet appareil ?
Son poids comparé au modèle supérieur (5D Mark III) est un atout important, le capteur est excellent, la gestion des hautes sensibilités est bluffante. La connexion Wifi intégrée est également un moyen efficace de regarder ses photos sur sa tablette dans le train ou de partager les photos simplement. Elle permet aussi de piloter le boitier, ce qui peut être pratique pour être présent sur les photos de groupes par exemple ! Le collimateur central de l’AF est incroyable, il accroche partout !

Et ses points faibles ?
Je regrette le faible nombre de collimateurs, ou plutôt l’emplacement, ils sont trop peu, et trop au centre du viseur. Dommage aussi qu’un flash ne soit pas intégré pour piloter d’autres flashs sans avoir à passer par un accessoire. Autre chose, l’appli mobile pourrait être + complète et se transformer en véritable intervallomètre et permettre le mode Bulb aussi (dans une future v2 ?). Dommage qu’il ne soit pas accompagné d’accessoires pensés pour le 6D : un flash pilotable en wifi par exemple (?).

Et pour finir, je te laisse carte blanche, qu’as-tu à rajouter sur le 6D ?
C’est un boitier qui ne fait pas l’unanimité, il a un positionnement étrange dans la gamme, il n’est pas destiné à un propriétaire de 7D, ni à quelqu’un qui utilise un 5DII, pourtant c’est un boitier qui a énormément à apporter à quelqu’un comme moi, un amateur qui a envie d’aller + loin, qui ne veut pas mettre le prix d’un 5DIII, qui cherche un boitier simple, efficace et pas trop cher (on tombe parfois sur des annonces à 1500/1600€). Pour ma part j’en suis pleinement satisfait. Je vois une grande différence sur la qualité globale de mes photos depuis mon passage au 6D.

Merci d’avoir répondu à ces quelques questions !
De rien, merci à toi de nous offrir en permanence d’excellents contenus !

Maintenant que nous avons vu tout ce qu’il y a à voir sur le 6D, et que nous avons même eu droit à un avis extérieur, il est temps pour nous de passer à la…

Conclusion:

test-6d-buse-variable

Canon EOS 6D | EF 70-200mm f/2,8L IS USM II | 200mm | f/5,6 | 1/2’000s | 200 ISO

Le Canon EOS 6D est un appareil assez incroyable et qui à vraiment su me séduire.

Au-delà des mots, car pour une fois, je ne me contente pas de vous inviter à vous l’offrir en vous expliquant à quel point je le trouve bien, non, pour une fois, j’ai décidé de moi aussi passer le pas en décidant que le Canon EOS 6D devait rejoindre mon fourre-tout et venir épauler mon Canon EOS 1Dx

Beaucoup de personnes m’ont demandé pourquoi je n’ai pas privilégié le Canon EOS 5D Mark III.

La réponse fut simple, j’avais envie d’un petit appareil compact, léger, mais qui répondait à certaines de mes exigences.

Avant le Canon EOS 6D j’avais pour seconder mon boîtier principal un 550D (Cliquez ICI pour voir son test terrain)

Bien que j’adore ce petit reflex à trois chiffres très compact et léger, il manquait à mon sens quelques détails pour qu’il soit “parfait”, comme la double molette de réglage ou un afficheur LCD sur le dessus du boîtier…etc, tout ce que j’ai trouvé avec le 6D.

Je dirai pour résumer que je trouve cet appareil extraordinaire (vous l’aurez compris), j’ai clairement eu le coup de foudre pour cet appareil photo, qui en offre vraiment beaucoup!

Si vous n’avez pas besoin d’un AF ultra-performant, si vous ne faites pas de vidéo, du moins si vous ne cherchez pas une qualité de vidéo optimum, si vous cherchez un appareil léger, qui saura s’en sortir dans la plupart des situations, si vous cherchez un boîtier qui sait monter haut en ISO en offrant des fichiers de qualité, …etc, le Canon EOS 6D est fait pour vous.

Ce ne sera pas une bête de course comme le 1Dx, pas plus qu’un boîtier aussi complet que le 5D Mark III, mais c’est sans aucun doute un incroyable reflex avec une qualité d’image exceptionnelle aux ressources vraiment intéressantes.

Je sais que beaucoup d’entre vous attendent mon verdict quant à la comparaison avec le Nikon D600.

Il faut savoir que ces deux boîtiers sont vraiment extraordinaires, et que l’un dans l’autre, il est difficile de trancher.

D’ailleurs, si vous êtes équipé dans l’une ou l’autre marque, il n’y a pas de quoi changer de crèmerie.

De mon côté, au risque de faire grincer quelques dents et d’aller à l’encontre de mon premier avis (publié dans le test du Nikon D600 voir ICIje pense que le Canon EOS 6D gagne d’une courte tête.

Si je n’étais pas équipé et que je devais trancher, mon choix irait vers le Canon pour les raisons suivantes:

Certes le Nikon D600 a une dynamique un peu plus large, certes son AF est un peu mieux fourni, ce sont d’ailleurs ces deux éléments qui m’avaient fait pencher en sa faveur lors de mon premier avis, mais c’était avant d’avoir réellement testé le Canon EOS 6D.

Depuis, j’ai vu que les différences d’AF en suivi et de dynamique sont finalement assez ténus. Le D600 à une courte avance. Par contre, la gestion de la montée en ISO est clairement en faveur du 6D, l’AF en très basse lumière lui est aussi favorable et les options comme le WiFi et le GPS ont fini de me convaincre.

Mais attention!

Ceci est loin d’être une victoire par KO debout, c’est une très courte victoire du bout des cheveux avec une photo-finish très difficile à départager.

C’est bien parce qu’on m’a demandé de le faire que je rends ce verdict.

Au final, l’un et l’autre de ces deux boitiers sauront satisfaire pleinement leur propriétaire!

Je terminerai cet article en disant simplement que le Canon EOS 6D est à mon sens l’un des meilleurs appareils de sa catégorie et que, si vous hésitiez à casser votre tirelire pour vous l’offrir, n’hésitez plus, ce petit bijou en vaut vraiment la peine!

Sur ce, bon courage et bonnes photos.. Qu’elles soient en rouge ou en jaune!

Pour acheter cet article, cliquez ICI: Canon EOS 6D + objectif 24-105mm f/4

À propos de l'auteur:

Il est beau, fort et musclé... Enfin, s'il n'est pas tout ça, il est passionné de photo, passion qu'il essaye de vous transmettre du mieux qu'il peut!

152 Comments
  1. Perso j’attends encore le 7DII …

    Le FF n’est pas une priorité pour moi
    La cadence st claire insuffisante pour moi … même si je ne suis pas fan de la longue rafale …

      • Ou le 1Dx Mais le budget est encore à finaliser …

        Pour les mots à lire certains sont deja connus donc il est possible de les zapper
        Genre les caractéristiques techniques ou dans l’ITW de David il est possible grâce aux questions de zapper certaines parties, je connais son parcours photographique donc sa bio son matos etc passent à la trappe.
        Il y a dans ta présentation des éléments qui guident l’œil comme quand on compose une photo, ici ce sont des titres, des cadres etc.

      • Je sais que ce n’était pas dans le but de me faire un compliment, mais je me permets de te remercier, car ton “analyse” me montre que mon texte est bien structuré, et crois moi, c’est un plaisir de savoir que c’est le cas.

        Pour moi ça prouve que mes efforts de rédaction son utile, si l’habitué peut “sauter” quelques passages pour aller à l’essentiel, alors que celui qui découvre le blog à un test 100% complet, c’est une bonne chose érgonomiquement pour mon blog.

        Alors, merci et c’est sincère!!!

    • Oui, clairement!

      Pour moi, et je sais que certain vont me détester à cause de cette phrase, il a vraiment un meilleur rendu d’image que les 5D toutes génération confondu, ça fait pas un plie!

      • C’est cet aspect que je trouve surprenant… Le 6D est clairement au dessous sur le papier mais finalement, si on te suit, à moins d’avoir besoin d’un boitier haut de gamme et un AF plus performant, il vaut mieux le 6D?

    • Sans le moindre doute!

      Les avantages du 5D MKIII sont son AF et sa construction tout temps… et une ergonomie un peu plus “costaud” plus pro.

      Mais pour la qualité même d’image, le 6D est devant, c’est incontestable!

  2. Cedreek

    Merci pour ce test !

    Je pensais aussi passer au 5D mk3 mais au vu du prix et de tes conclusions, je vais attendre encore un moment avant de me décider. D’autre part, le prix du 6D ne cesse de baisser et si on regarde le prix actuel du D600, je pense que le 6D va encore perdre quelques dizaines de francs voire plus.

    Will see :)

  3. Il ne manquait pas grand chose pour me convaincre.
    Maintenant c’est fait! Ce 6D viendra très certainement remplacer mon 450D avant la fin de l’année.

    Bravo pour l’article très complet.

  4. Salut à tous,

    J’ai un 6D depuis peu, après avoir passé 4 ans avec un 40D. Je vais vous dire ce que l’on retrouve dans aucun test et qui pourtant m’a marqué au plus haut point !

    La première sensation c’est la prise en main, le gabarit est identique pourtant la préhension est moins bonne la main droit passe un peu en dessous de l’appareil, on tient le 6D vraiment moins bien et j’ai des petites mimines. Question d’habitude ?

    Le 6D est plus légé que le 40D une sacré surprise ! Mais ce qui « change tout » c’est le touché des boutons, sur le 6D le touché est doux, moelleux, silencieux… un vrai délice ! La molette supérieure est d’une douceur… avec mon 40D, quand il fallait changé la vitesse de 2 ou 3 stop, toute l’assistance était au courant grâce à un vieux bruit d’appareil jetable (krr krr krr krr krr), non seulement bruyant mais molette assez dure en plus. Un gros point de corrigé que du bonheur.

    La roue codeuse est plus petite, si le changement joystick vers le pad se fait sans aucun problème pour mes mains pas trop grandes par contre c’est l’utilisation de la roue codeuse qui trinque dans ce changement, la surépaisseur du pad fait qu’on appuie dessus par inadvertance, avec le 40D on pouvait poser son gros pouce sur la roue sans se poser de question maintenant y va falloir y aller avec plus de dextérité.

    La forme du nez de l’appareil est surprenante (pentaprisme/flash) vis à vis du 40D, je ne me pose même pas la question du pourquoi il n’y a pas de flash intégrer tellement la taille du « nez » est déjà imposante. Par contre et certainement en relation avec ma main et le petit doigt qui glisse un peu en dessous de l’appareil, mon plateau RC2 manfrotto dépasse sous l’écran !! Arg, le « pied de l’appareil » semble être plus fin ou le pas de vis plus en arrière… Ça va être moins agréable en tout cas.

    Je ne comparerais pas la visée, de l’af ou la qualité d’image tellement le fossé est énorme. Côté ergonomie, un 20 minutes de jeu j’appareil est réglé, personnalisé et pris en main.

    Bref voilà je suis séduit aussi, j’espère que mon com. en aidera d’autres.

  5. William Guyot-Lénat

    J’ai craqué il y a peu pour un Canon 6D. Je venais du 300D puis 450D. Je suis équipé de quelques objectifs série L en particulier le 70-200 F4. Ce nouveau boitier FF m’a fait complétement redécouvrir le 70-200 que je réservais plutôt aux scènes fort lumineuses jusque là. Je fais maintenant des prises de vue de représentation théâtrales grace à l’excellente montée dans les ISO du 6D.

    Par ailleurs je fais de l’astrophotographie. C’est sans doute ce domaine qui m’a fait choisir le 6D. Après une sortie sur le terrain je peux vous assurer qu’à -10°C le boitier se comporte merveilleusement. On arrive très facilement à faire la mise au point. En 3.2 secondes j’ai autant de signal que j’arrivais à en avoir avec le 450D en 30″ voir 1mn… Je n’ai pas encore essayé dans ce domaine les 25000 ISO et plus mais je pense ne pas être au bout de mes bonnes surprises. Enfin l’application remote sur iPhone me permet de piloter le boitier sans faire trembler l’instrument de prise de vue.

  6. popo

    Question (stupide ?), on peut imaginer une mise à jour du firmware qui augmenterait le nombre de collimateurs ? C’est clairement bloquant d’en avoir que 11.

  7. Premier post sur ton blog, mais c’est l’article que j’attendais avec impatience… Je cherche à remplacer mon 5D2 et ce 6D me fait de l’oeil depuis un moment. J’avoue voir avalé les mots très rapidement tellement j’attendais cet article ;-) J’aime ta méthodologie de travail d’analyse. Maintenant il me reste quelques points à éclaircir:

    Je lis dans la conclusion qu’il ne faut pas attendre de merveilles en vidéo. Reste t il au niveau du 5D2? je n’utilise la vidéo que très rarement mais c’est un point de comparaison que j’avais occulté.

    Tu n’as pas parlé des corrections optiques intégrées. Sont elles au niveau du 5D3 (sur le papier c’est le même) et est-ce aussi efficace qu’un bon vieux DXO?

    question subsidiaire, y a til une chance qu’on ai l’AF à F8 comme il est prévu sur le 5D3? (là je blague, c’est sur que non…)

    Merci pour ton temps

    • En premier lieu, bienvenu sur le blog, et j’espère que tu vas posté plus régulièrement ^^

      Merci donc pour ce commentaire.

      Pour répondre à tes question

      1) Pour la vidéo, si c’est ton activité principale, il est clair qu’un 5D MKIII sera plus à son aise, pas de problème de aliasing…etc. Donc, tu peux faire de belle vidéo avec le 6D, mais sur ce point précis, le 5D MKIII est meilleur.

      2) Les correction fonctionne comme sur le 5DMKIII ou le 1Dx…etc. Mais perso, je préfère faire ça avec des programme comme LR et DxO

      3) :lol: :zooh: … On peut toujours rêver! Mais j’en doute, car dans le cas du 6D, je pense qu’un simple correctif ne serait pas suffisant! ^^

      • Bon, ben..; Canon Rumors dit aujourd’hui qu’un firmware pour le 6D apportera bien l’AF à F8 dès cet été… Si ça se confirme, ça sera un produit vraiment complet.

  8. Hh

    Hello,

    Tt d’abord je tenais a te remercier pour tout les bons test et articles que tu post depuis quelques années! C’est un réel plaisir de venir te lire

    J’avais une petite question concernant une de tes phrases. Tu dis :” si l’on ne cherche

  9. Hh

    Hello,

    Tt d’abord je tenais a te remercier pour tout les bons test et articles que tu post depuis quelques années! C’est un réel plaisir de venir te lire

    Je voulais te demander quel est ton avis sur la qualité vidéo? Comme tu t’en doutes, je suis intéressé par cette fonction. Le problème est que les retour que j’entends a ce niveau sont tellement opposés, ca rend assez difficile de se faire une idee sur la question.

    Les critiques ultra négative a ce niveau me surprenne fortement, surtout qd j’entends que l’argument est le moire… Alors que c’est un problème bien connu et bien présent sur la majorité des reflex…

    • Merci pour ton sympathique commentaire.

      Pour répondre à ta question, j’étais justement au téléphone hier avec le responsable de la vidéo chez Canon Suisse (Vincent, si tu passes par là 8) ) et on est tombé d’accord sur un point.

      Le 6D est un très bon appareil photo, mais quelqu’un qui cherche la meilleur qualité pour de le vidéo sera un peu déçu par le 6D qui a quelque petit souci aliasing, pas insurmontable, mais qui ne sont pas présent sur le 5D MKIII bien mieux taillé pour la vidéo.

      Après, je ne connais pas ton niveau d’exigence, perso, j’ai fait pendant un long moment de sympathique vidéo au 550D … comme quoi !

  10. Baux Didier

    Même si j’ai plus tendance à lorgner vers le 1 DX pour mon futur achat, j’ai lu avec plaisir ce test.

    C’est clair, concis, et très agréable à suivre.

    Bravo et merci !

    Amicalement

    Didier

  11. Oud's

    Bête de studio on dirait, et la sensibilité du collimateur central est une excellente idée car elle le rend bien polyvalent au final. Après, si on veut cadence, puissance, et le top en terme d’ergonomie, je ne vois que le 1dx.

    Excellent comme article !

  12. Mola

    J’attendais ton est avec impatience. Et je suis d’autant plus ravi que ton interview me concerne particulièrement dans la mesure ou je suis dans la même logique (passage d’un 600D au 6D)

    Depuis l’annonce officielle de ce boitier j’ai toujours trouvé les critiques plutot hilarantes.
    – “Quoi seulement 1/4000 ?
    – “Synchro flash à 1/180…”
    – “Seulement un lecteur de carte et SD en plus, quel scandale ma bonne dame :”

    Bref comme toujours les gens veulent le beurre, l’argent du beurre, la crémière, sa fille, etc…
    Mais comprendre que si Canon avait sorti un 6D avec un “meilleur” obturateur, une synchro flash plus élevée, l’AF du 5D3 à 2000 euros, ils tuaient le le 5D3, ça personne (ou presque) n’y arrive…

    Apres oui, le boitier a quelques limitations liées à son positionnement dans la gamme. Mais bon 1/8000, à moins de shooter à f/1.2 en plein soleil, ça ne sert pas tous les jours. Et de toute façon y’a des filtres ND pour ça.

    Enfin bref, ton test confirme un choix que j’ai fais il y a déjà quelques semaines (tant mieux pour moi, c’est toujours rassurant :p). Reste encore à faire le choix d’un transtandart (relativement compliqué chez Canon vu la foule de zoom disponibles dans ces focales :p), pour ça j’ai encore des doutes…

    Sinon j’en profite pour te féliciter pour ton blog, (sur lequel je lurk depuis un p’tit moment sans intervenir :p)
    J’aime beaucoup le ton employé, la façon dont tu réalises tes tests (parce que malheureusement, les tests sur le net c’est généralement un bête ctrl+c / ctrl+v des canards spécialisé, eux même pompé sur des tests “scientifiques” dans la langue de Mr Bean…

    Aller j’vais retourner comparer les 24-70/105 entre eux ! =)

    • Merci beaucoup!

      1) pour ton commentaire très réaliste, je n’avais pas envie de tomber dans la caricature de la critique facile!

      2) pour ton compliment sur mon blog qui me touche beaucoup, sincèrement!

      :tumbsup:

  13. Gordon Shumway

    “Ce qui est amusant, c’est qu’à chaque fois que je reçois un nouvel appareil à tester, je suis toujours excité comme un enfant devant une surprise.”
    C’est pas étrange, c’est être geek tout simplement.

    “En plus d’être léger, il est très compact.”
    Ca, ca doit être génial pour les gens (filles) qui ont pas forcement de grandes mains et de gros bras.

    ” l’indispensable afficheur LCD” du dessus. –> cristaux liquide je pense, qui manque beaucoup au 550d au passage.

    Est-ce qu’on retrouve le pb de l’AF en f/8 sur les objectifs (présent sur les autres ff) ?

    D’autre part, le wifi me plairait énormément, je me vois déjà faire mes propres applis sur android pour faire déclencher les prises de vues. a distance, (jusqu’à qq dizaines de mètres ….) sans avoir a acheter du matos en plus. :nange:

    Ca donnerait presque envie de revendre son 550d tout récent pour ce petit 6d … J’hésite.
    Mais bon après ca ou les objectifs, il faut choisir. :mrgreen:

    • Dans cette gamme d’appareil, pas d’AF à f/8, c’est réservé à l’élite ^^

      Sinon, passé du 550D au 6D est une belle progression que je ne peux que t’encourager à faire, je doute très fort que tu regrettes, c’est vraiment un superbe appareil!!!

        • Pour que l’autofocus soit possible, les boitiers ont besoin d’être raccordés à un objectif dont la pleine ouverture est de 6,3 au maximum. Ca ne pose pas de problème car à mon sens aucun objectif n’ouvre à plus de 6,3 à pleine ouverture. Cependant, si on adjoint un multiplicateur de focale cette valeur est aussi multipliée. Ainsi, par exemple un 70-200 f4 avec un multiplicateur x2 devient un 140/400 f8 .
          Problème à f8, les boitiers “standard” ne sont plus capables de faire la mise au point automatiquement, on est donc obligé de passer en focus manuel.
          Seul le 1DX (et bientôt le 5D3 par maj firmware à venir) est capable de conserver la map auto au delà de f6,3 (sur le collimateur central uniquement)

          J’espère avoir été compréhensible.

        • Gordon Shumway

          Sur le 1dx, l’af ne fonctionnait pas avec certains objos en f/8 ou des f/4 avec des teleconverter*2. On était obligé de repasser en manuel.
          J’espère que ce bug n’est pas dans le d6 avec les objo 5.6 sinon ca va être short … :oops2:

      • Gordon Shumway

        Et effectivement j’avais pas vu sur les spec que l’af est limité à f/5,6 …
        Cela passerait-il avec un 2.8 avec doubleur (2×2.8 –> 5,6) ?

  14. Nemofoto

    Bonjour Darth,

    Habitué depuis maintenant quelques années de certains forum photos très connus, j’ai eu l’occasion de lire tes interventions et de découvrir ton blog. C’est un réel plaisir de pouvoir lire ce genre d’articles fort bien faits. Merci à toi ! J’en profite pour te poser deux petites questions :

    – Qu’en est-il de la sensation de construction globale, par rapport à un boitier type 5dII ou même 40/50d sur la longueur ? (j’ai été séduit par la prise en main magasin mais seulement quelques minutes, donc un peu court pour se faire une idée).
    – Est-il possible d’imposer une vitesse mini de changement d’iso en iso auto ( par ex dire au boitier qu’il passe à la valeur supérieure si l’on passe en dessous de la barre des 1/100eme? Mon 5dII en auto ne permettait pas cela, et descendait souvent trop bas, du genre 1/40e ce qui pouvait engendrer un flou de bougé).

    Merci pour ton retour.

    • En premier lieu merci pour ton sympathique commentaire.

      Il est bien solide, en un peu plus de trois mois de terrain avec, aucun souci à signaler.

      Je teste beaucoup d’appareil, et je me souviens pas par coeur, mais de mémoire, je dirais que oui!

  15. Si je peux me permettre un commentaire de plus le swich xxxD ou xxD au 6D risque d’être douloureux pour certaines bourses. Même si on trouve l’appareil à 1500€, il ne faut pas oublier que tous les objectifs EF-S seront à remiser. Donc obligation d’acheter un nouveau 24-70… et là il faut compter au minimum 900€ pour le Tamron et plus du double pour son équivalent chez Canon….
    Si c’est pour monter un cul de bouteille dessus, ça ne vaut pas trop le coup ;-)

    • Gordon Shumway

      Oui. Personnellement je déjà pris un tamron vc 24-70 2.8 (ff) en prévision d’une future migration et le prochain objo visé est un 120-300 sigma s (aussi ff). Donc le passage me fait envie, c’est juste qu’a l’époque de l’achat, il n’y avait aucun ff entré de gamme abordable ce qui n’est plus le cas maintenant.

      La réflexion est plus, objo d’abord ou changement de boitier tout de suite (ce qui pourrait paraître comment dire “luxueux” voir inutile et excessif au vu du prix) ….
      :-x

    • Ok pour les EFS incompatibles mais, sur certains blogs, j’ai pu lire que la correction d’optique était bluffante et permettait justement d’utiliser des objectifs “anciens” (type 20-35, 28-105 etc…) pour peu qu’ils aient étés “modélisés” par Canon, avec un rendu stupéfiant. Je n’ai par contre pas encore trouvé de test approfondi sur cette fonction…

    • Je n’ai pas monté beaucoup de vieux objectif sur le 6D, mais il est vrai qu’autant sur le 1Dx que sur le 6D mon 50/1,4 à retrouver des performance que je ne lui connaissais pas.

      J’avoue avoir été le premier étonné!

    • Exactement, c’est pour ça que je conseille d’acheter le 50mm f/1,4 de Sigma qui est vraiment top!

      Mais cela n’empêche pas de voir que certain “vieux” objectif redonne signe de vie sur certain boitier.

  16. Mola

    Marc:
    Donc obligation d’acheter un nouveau 24-70… et là il faut compter au minimum 900€ pour le Tamron et plus du double pour son équivalent chez Canon….
    Si c’est pour monter un cul de bouteille dessus, ça ne vaut pas trop le coup ;-)

    Bah je suis dans ce genre de réflexion actuellement.
    Et je me pose de plus en plus la question du 24-105 (500-600 euros en kit avec le boitier)

    De toute façon c’est pas compliqué :

    24-70 f/2.8 Mk II : top mais hors de prix (même s’il vaut chacun des euros qu’il coute :p)

    24-70 f/2.8 MkI : commercialement obsolète pour moi, ses concurrents font mieux, le Tamron pour moins cher, zoom inversé rédhibitoire pour moi…

    24-70 f/4 IS : Ne tient pas vraiment ces promesses d’apres les tests dispo (disons qu’à 8-900 euros ça serai peut-etre passé, à 1400 non merci)

    24-70 f/2.8 VC : Bonne presse, meilleur rapport qualité prix, stab’

    24-105 f/4 IS : Range plus intéressant (le recouvrement de focales entre deux zoom évite de changer trop souvent d’objectif), relativement léger, pas cher et surtout probablement bientôt en voie de disparition sur les étals :p

    Le 24-105 me semble être un bon couteau suisse (sans jeu de mot), surtout combiné avec des fixes.
    Parce qu’avec un zoom ouvrant à f/2.8, un 35 à f/2 à moins d’intérêt qu’avec un zoom à f/4 (de mon point de vue)

    En gros 24-105 + 35 + 85 + 135 et on est pas mal :p

      • Mola

        Bah je suis habitué à mon 17-50 f/2.8 sur APSC, mais je me dit que meilleure montée en iso + PDC plus faible à cadrage équivalent, ça sera au moins aussi bien avec un f/4 sur 24×36.

        Apres y’a aussi le facteur poids/encombrement/polyvalence, et là je trouve que comme “outil multi-fonction” le 24-105 est sans concurrent. Surtout combiné à des fixes lumineux.

        Enfin je n’ai pas totalement fini d’y réfléchir, j’ai encore 3 mois devant moi de toute façon :p
        Mais plus le temps passe, plus je me dis que le f/4 serai la solution “raisonnable” (et ce n’est pas une question de prix :p)

    • Il est top ce 24-105, la photo d’illustration principal de l’article (celle du 6D) à été faite avec le 24-105mm f/4 L IS USM et un 1Dx.

      Comme quoi, il a de la ressource ce petit!

  17. Nemofoto

    Marc ce n’est pas nécessairement vrai. Il existe le Tamron 28-75 2.8 qui est excellent sur 5dII, donc très certainement sur 6d, et que j’ai touché à 200 euros d’occas. Neuf, il est à 350 euros. En outre, il existe de très très bonnes focales fixes pas trop cher (environ 300-350 euros) comme le 50 1.4 ou le 85 1.8, ou même le 35 f2. Je parle en connaissance de cause, j’ai les deux premiers et je m’apprête à acheter le 3ème. Le 50 et le 85 marchent du tonnerre sur FF.
    Cdlmt

    • Oui, c’est sûr qu’on trouvera son bonheur en focales fixes, mais si on veut couvrir du 24 au 85 en passant par le 50 on s’en sort pas pour moins cher… Certes elles sont plus lumineuses ;-)

      Quant au 28/75 2.8 il n’est pas stabilisé donc “hors course” pour moi. La stab ne sert à rien… sauf le jour où elle sauve une photo. Sur un transtandard, typé reportage, voyage, photo de famille, ça me parait indispensable en 2013. Evidemment on peut monter les iso sans souci, mes perso je préfère toujours shooter moins vite et gagner quelques IL pour rester dans des bas iso. Même si les photos sont bonnes à 1600 iso… elles seront de toutes façons meilleures à 400.

    • Je suis d’accord sur le principe, mais j’avoue que sur mon 24-70 il n’y a pas d’IS, et il ne me manque pas.

      Après, peut-être que si j’avais l’IS je ne pourrais plus m’en passer (comme sur mon 70-200/2,8 L IS USM II

      La bonne solution à mon sens reste le 24-70/4 IS (que je vais prochainement tester) ou le “vieux” 24-105/4 l IS qui est encore très très bon!

      • On est d’accord! Même si l’IS est moins utile sur un 24mm que sur un 500mm c’est une sacrée aide tout de même et avec couplé à une bonne position et un peu d’entrainement on peut descendre à des vitesses très basses…

        • Mola

          Disons que qui peut le plus peu le moins. L’inverse non.

          La stab’ ça peut toujours se couper quand on n’en a pas besoin, alors que pousser le switch sur “ON” quand on n’en n’a pas…

          Cela dit, si je cédais à la tentation du 24-70 Mk II je ne me poserai pas trop la question de la stab’ mais je suis trop raisonnable pour ça :p

          • C’est sûr! Le 24-70 mkII est exceptionnel à ce qu’on lit… Mais ça nous fait un 6D + 24-70 à près de 4000€. On est loin des budgets du format APS-C ;-)

      • Moi j’ai de la peine à rester raisonnable mais mes achats de ces derniers temps m’empêche clairement de céder, sinon, j’aurais directement acheté la version deux du 24-70/2,8 qui est juste exceptionnel.

    • Merci à toi d’avoir pris le temps d’y répondre.

      Je te savais objectif, c’est donc pour cette raison que mon choix c’est porté sur toi.

      En plus, tu as été l’un des premiers à vraiment l’avoir, donc, objectivité et très bon recule, je pense que c’était la bonne chose à faire!

      Merci d’avoir joué le jeu!

  18. Tu le sais, j’attendais ce test avec impatience et je l’ai lu du début à la fin avec grand plaisir !
    Mon achat est imminent et je m’en réjouis rien que pour les ISO. En effet avec mon 450d qui bruite bcp à 400 ISO je suis ici bluffée !
    Juste une question, que penses-tu du 24-105 L ? Qu’on trouve en kit.
    Bonne journée !

  19. Stéphane

    Merci pour ce test très complet, c’est toujours avec un grand plaisir que je lis tes articles.

    En lisant ces commentaires, je vois qu’il n’y a pas que moi qui se pose la question du switch en full frame et des objectifs abordables qui vont avec.
    J’attends avec impatience ton test du 24-70/4-IS car je ne pense pas pouvoir me passer de l’achat d’un petit transtandard en plus de mon 50 1.4 si j’arrive à réunir le budget pour ce “petit” 6D.

  20. Depuis le temps que j’attendais un réel test complet sur ce bijoux.
    Merci pour le partage.
    Je suis un 5D addicted puisque je tourne sur ces boitiers depuis 7 ans même si déçu comme beaucoup je pense par le système de focus.
    Je trouve que le 6D est un bon compromis pour ceux qui hésite à investir dans la bête de course qu’est le 5D Mark III.
    Encore merci pour ce retour d’expérience et tu as réussi à me convaincre de l’utilité de ce boitier. ;)

  21. Steve

    perso sa fait maintenant 2 semaine que j’ai ce petit joujou j’adore faire de la photo de nuit ou de lieux abandonné et pour le moment je ne suis vraiment pas déçu. Mon boitier précédant mais qui est quand même rester dans mon sac est un 7D et je trouve que les deux ce complète très bien. je vois pas pourquoi parce qu’on a un 7D on devrais obligatoirement passer au 5DmIII en plus je ne fais presque pas de photo de sport.

  22. DCP

    Merci pour ton test très complet. J’ai acheté ce 6D il y a peu, et, venant du 50D, j’ai déjà été conquis par la prise en main, l’ergonomie mieux pensée, même le bruit est bien plus beau. -)
    Même pour l’animalier, avec mon 100-400, je préfère recadrer sur ordi plutôt que de profiter du capteur APS-C.
    Seul bémol pour le moment, la fonction Wi-fi qui marchait bien chez moi, ne marche pas à l’extérieur, mais je trouverai pourquoi. Et si qqn a une astuce pour afficher EOS-remote en plein écran sur un i-pad, je suis preneur.
    Didier

    • Content de ton passage ici, sincèrement! :tumbsup:

      C’est vrai que ce 6D a beaucoup de chose pour séduire, et c’est un appareil vraiment bien né!

      Pour le WiFi, je n’ai pas eu le même problème que toi, tout fonctionnait très bien!

      Pour EOS Remote, je me joint à toi pour la question, je sais que c’est possible, j’ai vu des photos, mais je ne sais pas non plus comment!

    • Pour le wifi, je pense qu’il s’agit du mode choisi qui n’est pas bon. En clair, soit on relie l’iPad/iPhone au 6d directement, soit on passe par la box (mode infrastructure). Si c’est ce mode que tu as utilise, alors il est normal que dehors ça ne fonctionne plus. J espère que ça t’aidera

  23. Sartarius

    Le voilà le test que j’attendais avec impatience. Le budget étant quasiment bouclé mon choix ira donc vers un 6D avec un 24-105 qui était mon premier choix (le 24-40 f2.8 étant hors budget :)).
    J’en reviens aussi a la question du 24-70 F4, l’as tu eu en main?
    Car je crois qu’il est proposé en kit avec le 6D mais encore indisponible.
    Ton test me donne vraiment envie de passer commande de suite de cette belle bête. Mais je me dois de rester raisonnable de boucler mon budget afin d’avoir mon Package complet.
    Comme d’habitude un très bon test et une interview finale qui le fini magnifiquement.
    Un Grand merci à David Steiner de s’être prêté au jeu de l’interviewer et à toi pour ce test complet. :tumbsup:

    Une autre question aurais tu entendu parlé de flash piloté par le wifi chez canon du style un 430EXW II ? :-P

    • Merci pour ton compliment!

      Pour le 24-70/4 j’ai demandé à Canon un test, mais pas encore d’exemplaire à me prêter ^^

      Sinon, pas de flash WiFi

      Et pour finir, je pense que tu ne vas pas regretter ton futur achat! :tumbsup:

      • Gordon Shumway

        Je vois mal un flash wifi, la latence de communication en wifi est trop grande et la façon de communiquer est trop inadaptée pour permettre une bonne coordination des déclenchements. :roll:

      • Mola

        J’avoue être curieux de voir ça (le test du 24-70 f/4).
        Pour le moment les mesures disponibles sur le net sont aps vraiment sexy…
        Un poil mieux que le 24-105 à 24 mais au prix d’une perte de 35mm de range et un prix légèrement abusé à mon sens.

        Apres il a pour lui sa légèreté et sa taille, son “mode macro” (bien que du 0.7 ça remplacera pas un véritable objectif macro, disons que ça dépanne…) ainsi qu’un IS plus performant.

        Mais j’ai vraiment du mal a me persuader qu’il est plus intéressant qu’un 24-105…

        Et tant qu’a partir sur un 24-70 le Tamron est légèrement plus bandant non ?

    • Ça ce sentait un peu quand même, mais je m’étais fait la même réflexion, trop de latence ça poserait clairement un problème de synchro.

      Par contre les nouveaux flash son radio, avec un peu de chance une puce radio dans le boitier, et hop, c’est encore mieux que le WiFi (pour le flash).

      • Gordon Shumway

        Ben on peut penser que le protocole wifi pourrait permettre de configurer la flash à partir de l’apn. Puis l’apn aurait pu avoir un puce de contrôle radio spécifique ….

  24. Pierre

    Bonjour Darth,

    merci pour ce test que j’attendais depuis ta prise en main pour me décider à changer mon 60D pour un 6D. Je ne l’ai finalement pas attendu puisque j’ai mon 6D depuis 2 semaines ;-) Mais je suis quand même ravi de l’avoir lu !

    Venant du 60D, je ne suis vraiment pas dépaysé par le 6D. Encombrement, poids et ergonomie similaires à quelques détails près, avantage net de la visée, de l’autofocus et du rendu des photos. Je pensais regretter mon EF-S 15-85, mais l’EF 24-105 du kit me l’a vite fait oublier.

    La chose qui me retenait était de devoir changer 3 de mes objectifs qui étaient des EF-S, mais finalement ça se revend bien. Pour ceux qui hésitent à franchir le pas entre l’APS-C et le FF, franchement ça vaut le coup, la différence de qualité est au rendez-vous et donc le plaisir de photographier.

    Mes seuls regrets : l’écran pivotant (qui permet de protéger l’écran une fois rangé) et le flash intégré bien pratique pour déboucher une ombre ponctuellement.

    Merci encore pour ton test.

  25. Superbe test terrain que j’ai lu avec grande attention.
    À lire ton article ce 6D à tout pour plaire.
    Je me pose la question de l’ergonomie, est il plus grand qu”un 50 ou 60D?
    La prise en main après un long moment est elle toujours agréable pour de grandes mains?
    Je me demande si le 6D ne serais pas pour un possesseur d’un canon à 2 chiffres qui veux passer à un FF?
    Bref, tu m’as bien donne envie je t’avoue. ;)

  26. Myna

    Bonjour Darth,

    Merci pour cet excellent test (comme d’hab!) que j’ai pris plaisir à lire car pas de graphiques, de crops à 100% de vilains murs de briques, pas de photos de mires, enfin un test qui me parle et que je ne lis pas en diagonale :tumbsup:

    Celai m’intéresse d’autant plus que je me suis séparée de mon 5DII et de ses objectifs (pour financer un projet prioritaire…) il y a quelques mois et ça commence à beaucoup me manquer :(
    J’ai prévu de replonger dans la marmite du FF d’ici quelque temps et ce 6D pourrait avoir ma préférence pour les qualités que tu as évoqué mais aussi pour sa légèreté qui serait très apprécié par mes vertèbres mal en point :roll:

    J’aimerais bien l’associer au 35 f2 is pour commencer puis plus tard au 17-40 et au 85 f/18 qui seraient parfaits pour mon utilisation et relativement légers dans le sac à dos!
    A ce sujet, as-tu eu l’occasion de tester ce nouveau 35 et ses petits copains 24 et 28 is dont on entend peut parler si ce n’est pour leurs prix relativement élevés…

    Bonne journée :hihi:

  27. Daniel CEREZ

    J’ai craqué pour le 6 D juste avant la parution de votre test lorsque j’ai vu qu’on pouvait l’acquérir pour 1650 CHF…. et mes premières impressions rejoignent largement les vôtres ! cependant je ne partage pas votre regret concernant le flash incorporé : lorsque j’utilise (avec l’EOS 650) le flash incorporé comme maître (avec le MP-E 65mm) l’éclair produit une lumière frontale dure que l’on ne peut supprimer, je préfère utiliser le ST-E2 pour piloter les flashs assurant l’éclarage du sujet.

    • Ce n’est pas moi qui regrette l’absence du flash, mais David, la personne que j’ai interviewée.

      Je suis trop habitué à avoir des appareils sans flash pour que cela me perturbe! 8)

  28. Bonjour,
    Je poste sur ton forum pour la première fois, c’est dire l’engouement suscité par ce nouveau Reflex.
    Pour me présenter brièvement, je ne suis pas photographe mais j’utilise mon appareil dans un cadre professionnel.
    Je partage ma vie entre les Philippines (où je vis au bord de la mer) et l’Afrique centrale où j’ai mon entreprise.
    Je rentre en europe 1 à 2 fois par an.
    Mon premier appareil photo a été un Reflex nikon (F600 ou un truc comme ça de mémoire) il y a environ 25 ans, j’étais ado.
    Mon premier APN a été le Sony DSC-F808 (un bridge que j’ai eu beaucoup de plaisir à utiliser).
    Mon premier Reflex numérique a été un Canon EOS500D.
    Puis j’ai eu:
    EOS 40D, Pentax K10, Pentax K20, Nikon D200, Pentax Kx, Sony NEX-5, Sony Alpha 55 et je reviens enfin à canon après 5 ans d’infidélités.
    J’étais à Tokyo en septembre et j’ai pris en main le D600.
    J’aime beaucoup leurs Nikon Store (des Apple Store dédiés à Nikon) où l’on trouve tout, appareils, accessoires mais où la vente n’est clairement pas une priorité !
    Il y a des formations, vous prenez l’apapreil en main, vous essayez divers objectifs (les vôtres si vous voulez) et vous discutez avec le vendeur autant que vous voulez (et ils parlent anglais, ce qui est rare pour un Japonais). Mais le D600 ne m’a pas paru si petit et si léger que ce que leurs premiers slogans le laissaient croire (au Japon, Nikon a commencé à communiquer sur le plus petit Reflex full-frame au monde).
    J’avais revendu tout mon matos et je ne le regrettais pas.
    J’ai hésité, j’ai lu les specs du 6D, j’ai adoré mon EOS 40D qui est l’appareil, dans ma liste, avec lequel j’ai pris le plus de bonheur à photographier ! Il m’a lâché dans la jungle congolaise en pourchassant des gorilles. Il n’était clairement pas adapté à une mission de 2 ans en Afrique centrale avec 100% d’humidité.
    J’étais à Honk Kong en octobre (où je suis tous les 3 mois en transit) et j’ai craqué pour une daube, le Canon EOS 1100D.
    J’ai été très déçu par mes 3 mois d’utilisation avec ce reflex d’entrée de gamme. Bref ce n’est pas le sujet.
    L’eOS 1100D, j’y avais collé la panoplie (idéale selon moi) du baroudeur, photographe de voyage, de rue et de macro : 17-40 f/4 L + 70-200 f/4 L + 40mm f/2,8 + Sigma 150mm macro f/2,8
    Seul manque à l’appel le 85 f/1,8 pour du portrait. Et peut être un zoom plus puissant mais le 200-400 est trop cher pour le peu d’usage que j’en ferai.
    Je suis retourné en janvier à Hong Kong et j’ai acheté le 6D. Enfin !
    Je tiens à préciser pour ceux qui passeraient par là qu’il faut essayer l’appareil avant de payer et que si la batterie est déchargée, il faut demander à lui mettre un coup de charge de 15 minutes et allumer l’appareil.
    Par 2 fois, on m’a proposé un appareil qui avait entre 5000 et 7000 déclenchements !
    Le 6D n’a pas de flash interne ? Je m’en fiche, ce qui importait pour moi c’était la discrétion et le poids et je ne photographie pas au flash quand je suis obligé de photographier discrètement.
    Le 40mm pancake me permet d’avoir un compact full frame à focale fixe qui peut se muer en un tour de main en un Reflex ouvert à toute proposition.
    J’ai tout de même acheté un Flash, le 320EX et je ne suis pas déçu.
    J’ai utilisé le 580EXII, super mais lourd et encombrant.Le 320EX est discret, petit une fois replié dans sa housse (fournie), il trouve sa place dans n’importe quelle sacoche et lorsque l’on a besoin d’un flash, il sera autrement plus puissant et qualitatif qu’un flash interne de D600…
    En outre le flash 320EX a une torche et ça c’est très utile en vidéo.
    Passons au 6D.
    L’application Remote sur mon iPad mini, super ! Pour afficher en grand écran, c’est possible et ça ne l’est pas.
    Ce n’est pas une app universelle, elle a été écrite pour iPhone. Mais comme toutes les app iPhone, on peut les télécharger sur iPad et pour la faire apparaître en grand écran, il faut cliquer sur le symbole x2 en bas à droite de l’écran.
    Je rêvais de cette fonction wifi pour photographier les mambas noirs que l’on trouve ici (je suis encore dans la jungle, au Gabon cette fois) mais je n’ai toujours pas pu utiliser cette fonction !
    Car il faut paramétrer le wifi et pour cela il faut avoir une connexion wifi.
    Ils auraient pu faire en sorte qu’il communiquent entre eux sans passer par un réseau.
    Une fois paramétré, pas besoin de réseau wifi, l’appareil est reconnu par l’application.
    Mais là où je suis, pas d’ADSL. Internet arrive en wimax ou par satellite et on se relie par câble RJ45 (ethernet).
    Tant pis pour le wifi, ça attendra…
    Le GPS ? J’ai lu de nombreuses critiques disant que c’atait une fonction de compact ou de smartphone.
    Lorsque je classe mes photos sur Aperture (après traitement dans DXO), je ne me souviens pas toujours où j’étais.
    Je n’ai toujours pas retrouvé le nom de cette grotte sous-terraine sur l’île de Mindanao.
    Le GPS n’est pas un gadget pour moi et pour ceux qui voyagent.
    Pour la photo d’anniversaire à la maison, évidemment…
    Par contre, Canon doit proposer rapidement une correction du firmware pour débrancher le GPS quand l’appareil est sur off car il fonctionne tout le temps.
    Après 100 photos, ma batterie était déchargée car le GPS une dizaine de jours, même sans photographier, ça flingue votre batterie ! Solution, ôter la batterie quand on range le 6D au placard ?
    Bien heureux, j’avais pensé à acquérir une seconde batterie pour 25 € (marque Fujiyama).
    Le 6D se trouve à Hong Kong entre 1450 et 2150 €, n’hésitez donc pas à comparer et ne payez pas en Amex ou on vous chargera entre 3 et 5% de frais, mieux vaut le savoir.
    J’ai aussi acheté un pied Rollei en carbone à 450 €. Je ne pensais pas mettre autant mais je ne suis pas déçu. Il soutien 20 Kg et il est plus léger que l’appareil + zoom.
    2 cartes 90 Mo/s de 32 Go et me voilà paré.
    Question prise en main et qualité photo, le test de Darth est parfait, vous ne pouvez pas être déçu.
    Tout tombe sous la main.
    La montée en ISO est ce que j’ai vu de mieux mais ce n’est pas non plus exempt de bruit.
    Même à 6400 ISO, sur des applats blancs, vous n’aurez pas l’imamculée couleur que vos yeux perçoivent.
    Au final, le pire concurrent du 6D est le 7D MarkII et ils ne chassent pas sur les même plate-bandes.
    Soit vous voulez le velouté d’un full frame, sa qualité en portrait, son grand angle (17-40 sur un full frame ça change tout), bref vous êtes plutôt orienté reportage, paysages, portraits ;
    Soit vous voulez un appareil rapide pour le sport, avec un facteur d’agrandissement de 1,6 bien pratique en animalier, bref vous êtes plutôt orienté sport et wildlife.
    Moi je suis reportage et wildlife donc il me faudrait les 2.
    Ou l’EOS 1Dx qui met tout le monde d’accord !
    Pour conclure, si j’avais investi dans de bons objectifs DX, j’opterais pour le 7D MarkII.
    J’ai eu le Canon 17-55 F/2,8 et avec le 40D, il m’a donné mes plus belles photos.
    Sur un 7D MarkII, c’est un couple de rêve.
    Mais je suis parti de zéro et je suis donc passé au full frame.
    Sans regret.

    • Merci pour ton retour terrain des plus intéressant!

      J’ai lu avec attention, je noterais toute fois une chose qui pourra te rendre service, tu dis:

      Car il faut paramétrer le wifi et pour cela il faut avoir une connexion wifi.
      Ils auraient pu faire en sorte qu’il communiquent entre eux sans passer par un réseau.

      Regarde bien le mode d’emploi de l’application, et tu verras que tu peux paramétrer le boîtier et le lié à ton téléphone sans avoir besoin d’un WiFi externe, la démarche est à peine plus compliqué, mais c’est tout à fait possible de le faire.

      Dernière chose, au vu des infos que j’ai, je doute qu’un 7D MKII voit le jour 8)

      • Gordon Shumway

        Oula si on commence à faire du cours réseau sur le wifi sur ce blog, on est pas sorti.
        En gros, on a deux mode, un avec une base (AP) qui sert à coordonner un ensemble d’appareil. Sinon un des appareil peut se transformer en AP temporairement pour communiquer avec d’autres appareils (sans réseau externe).
        Il n’y a donc pas besoin “de réseau” pour que deux appareils wifi puissent communiquer.

  29. frefred

    Bonjour,

    merci pour ce retour terrain super intéressant.

    Je lis pas mal de tests, histoire de me décider à passer au FF, et un point m’intrigue dans ton billet :)

    Contrairement à ce que j’ai lut, tu as mis qu’il y avait la possibilité d’afficher une grille de composition ( j’imagine règle des tiers ) dans le viseur, et non sur l’écran LCD. Si tu pouvais m’éclairer sur ce point :)

    Merci et bonne continuation

    • Pierre

      Pour avoir une grille de composition dans le viseur, il faut remplacer le verre de visée d’origine par le modèle Canon Eg-D (environ 35€). Je l’ai fait sur mon 6D , et c’est un vrai plus. C’est très simple à faire en 30 secondes. Quant à la grille de composition à l’écran, elle peut s’afficher par une option dans les menus.

  30. Oui dans le troisième onglet du menu, là où tu peux activer la visée par l’écran, tu peux afficher un quadrillage et tu as même le choix entre 3×3 pour faire ta compo par tiers mais également du 6×4 et du 3×3 + diagonales… Mais cela n’est possible que sur l’écran LCD. Pas sur le viseur (normal, ce n’est pas un viseur électronique, on ne peut pas afficher d’info en surimpression, à la volée, comme le permettent les Sony par exemple).
    Merci pour ta réponse Darth, je me plonge dans le manuel que j’avais lu en diagonale pour paramétrer le wifi sans Réseau wifi ni routeur !

  31. Encore un super test!

    Je suis vraiment contente de te connaître, car j’ai souvent l’occasion de jouer avec tes appareils, et c’est vraiment cool. Mais de tous ceux que tu as testé, c’est lui mon préféré pour le moment!

  32. THYR

    Vous semblez considérer que F/8 pour l’AF est un exploi. Hors, le Minolta 500mm F/8 reflex fonctionne depuis 1989 avec les boîtiers de la marque et maintenant les Sony.
    +

  33. EtAlors

    la reponse sur nikon .fr fiche d600

    Compatible avec les objectifs AF NIKKOR : objectifs de type G et D (restrictions applicables aux objectifs PC) et objectifs DX (utilisant la zone d’image DX 1,5x (24×16)) ; compatible avec les objectifs AI-P NIKKOR et les objectifs AI sans microprocesseur (modes A et M uniquement). Les objectifs IX NIKKOR, pour F3AF et non AI ne peuvent pas être utilisés :zooh: . Le télémètre électronique peut être utilisé avec les objectifs dont l’ouverture maximale est égale à f/5.6 ou plus lumineuse (il prend en charge les 7 points AF centraux avec les objectifs dont l’ouverture maximale est égale à f/8 ou plus lumineuse et les 33 points AF centraux avec les objectifs dont l’ouverture maximal est égale à f/6.8 ou plus lumineuse) :zooh:

    et pour le d7100 je confirme f8 sur le central

  34. Giorgio Paparelle

    Félicitations.
    Le test transpire la passion pour la photo et c’est ce que je retiens avant tout; l’appareil semble convenir pour un spectre d’utilisation qui va de l’amateur au pro, avec toutes les nuances entre les deux extrêmes.
    Pour ma part, je garde jalousement mon D700 et ses 12M de pixels…. mais quels pixels…
    Le6D pourrait être un reflex “coup de cœur” mais il faut avoir les objectifs qui vont avec, alors à quoi bon changer, je n’imprime pas plus qu’en A4 et j’essaie de recadrer le moins possible; autant lire avec plaisir des tests terrain et le ressenti d’un photographe que de me lancer sur une nouvelle marque.
    Bravo pour l’esprit constructif du test et du texte; en effet, au delà des mires, des isos, des piqués et des caractéristiques techniques, ce qui compte c’est avant tout le plaisir d’utiliser un bel appareil, d’y passer du temps avec et de s’éclater en essayant de faire au mieux qu’on peut…

  35. EtAlors

    as tu eu des pbs de sous ex avec le 6d
    j’ai testé un 6d et un d600 en boutique avec les meme photos toutes sous ex en 6d!

    je ne suis pas bon en post traitement je sais pas si c’est recuperable
    j’aurais bien aimé te joindre un raw pour que tu me disent ce que tu en penses si tu sais comment faire dis moi le stp :tumbsup:

  36. Bonjour ,

    comme plusieurs ici, c’est mon premier commentaire bien que je suive ton blog depuis pas mal de temps… :oops: Je voulais tout d’abord te remercier pour la qualité et le ton de tes articles. :tumbsup:

    De plus, j’en profite pour confirmer ce qui s’est dit ici, en tant qu’heureux propriétaire d’un 6D depuis quelques semaines (avant j’avais un 7D qui m’a malheureusement été volé…). Je redécouvre mon 50mm sur ce boitier FF ! J’avais déjà un 24-105mm sur mon 7D mais sans le facteur 1.6, je suis parfois un peu court sur certaines photos : je vais sûrement investir dans un 200mm (à prendre en compte si on passe de APS-C en FF). Le passage du 7D au 6D s’est fait sans problème à part pour la lecture des photos sur l’appareil : pour zoomer, c’est différent et moins pratique sur le 6D ; enfin, ca viendra sûrement avec la pratique.

    Le flash ne me manque pas non plus car je l’utilisais peu sur le 7D, sauf pour déclencher un flash cobra externe : d’ailleurs, vous avez des conseils sur des triggers de flash sympatiques pour le 6D (type cactus & co) ?

    Sinon, j’ai essayé de lire tous les commentaires et je ne crois pas que quelqu’un ait évoqué un autre point sympa du 6D : c’est le mode silencieux du déclenchement : ce n’est pas 0db mais c’est tout de même agréable, même si c’est pas forcément un critère principal d’achat.

    Thus0

    • En premier lieu, bienvenu sur les commentaires du blog, j’espère que cette première ne sera pas un dernière! :tumbsup:

      Ensuite, merci pour ton retour fort sympathique!

      Je soulignerais que tu as raison, le mode silencieux du 6D est juste incroyable, il suffit que deux personnes parle normalement, et on entendent déjà plus le déclencheur, une très belle réussite!

  37. Gordon Shumway

    pour l’af, c’était juste pour éviter de se retrouver coincer et devoir avoir des objo haut de gamme pour pouvoir utiliser l’AF. Cela aurait été plutôt nul pour un appareil d’entrée de gamme. Mais à priori ce n’est pas la cas. :tumbsup:

3 Pings & Trackbacks
  1. […] Après la prise en main complète que je vous avais proposée en novembre dernier (voir ICI) je suis content d’enfin pouvoir vous « offrir » un vrai test terrain.  […]

  2. […] l’a attendu un peu, mais le test du Canon EOS 6D par Darth est paru! A lire de toute urgence si le plein-format vous fait de […]

Répondre à Owistiti Annuler la réponse

;) :zooh: :twisted: :tumbsup: :roll: :plok: :ouch: :oops: :oops2: :nawak: :nange: :mrgreen: :momi: :mmmh: :lol: :ll: :l: :houla: :hihi: :grrr: :gne: :evil: :dead: :cry: :arrow: :D :-x :-o :-P :-? :) :( :$$: 8-O 8)

↓