Trick or treat – Genèse d’un projet de H à N

C’est de saison, on en parle partout, avec ses couleurs et ses occasions de faire de chouettes photos…. je parle bien sûr d’Halloween.

Cette année fut l’occasion de réaliser mon tout premier projet dédié à Halloween.  Je vais donc en profiter pour vous décrire de début à la fin les étapes que j’ai suivies. Cette façon de procéder est bien entendu valable quel que soit le projet que vous désirez réaliser. Cependant je ne prétends pas que c’est la meilleure ni la seule façon de faire, c’est juste une façon parmi d’autre, en espérant que cela puisse vous aider dans la réalisation de vos futurs projets.

Alors, on commence par quoi ?

Pour commencer, il faut décider du concept général de son projet. Dans mon cas, je voulais quelque chose qui mette un peu mal à l’aise, un peu flippant, un peu inquiétant. En discutant un peu avec mon entourage et en me rappelant un fait divers qui s’est passé dans ma région l’année dernière à la même époque, je me suis dit que les clowns répondaient aux critères précédents. De plus comme le film « CA », allait sortir, ça m’a paru une bonne idée.

Maintenant que j’ai le concept, il faut trouver les bonnes personnes pour les réaliser.

J’ai discuté de cette idée avec une maquilleuse avec qui j’ai l’habitude de travailler pour évaluer la faisabilité. Sa réponse ayant été positive du point du vue grimage, il me fallait trouver la personne pour incarner mon clown. J’ai contacté un ami acteur, lui ai exposé le projet et lui ai demandé s’il connaissait la bonne personne pour ce rôle. Il ne lui a fallu que quelques minutes pour me donner un nom que j’ai contacté directement, et il a accepté.

J’ai le concept, l’équipe, mais on shoote où ?

Pour cette question, j’avais l’idée de séparer la séance de prise de vue en 2 parties : une en studio et une en extérieur. Pour le studio, pas  de problème, j’ai le mien. Pour les extérieurs, j’ai réfléchi aux lieux possibles que je trouvais adaptés, j’ai été faire quelques photos de repérage avec mon téléphone et j’ai opté finalement pour des quais de transport public (bus & train), ainsi que pour un endroit de stockage de matériel ferroviaire, assez tranquille, facilement accessible et près du quel poussent quelques petits arbres. Pour une question d’ambiance, j’ai décidé que l’on réaliserait les photos de nuit.

J’ai le concept, l’équipe, le lieu, mais on le looke comment ce clown ?

J’avais une photo de référence publiée sur un des looks possibles du clown du film. On est donc parti de cette photo. J’ai été chercher les accessoires nécessaires manquant à ma maquilleuses, à savoir une perruque et des fausses dents, ainsi que des fumigènes. Les perruques de clown disponibles en commerce ne nous convenant pas, j’ai opté pour une perruque d’Einstein que l’on a teinté et ensuite modifié afin d’obtenir le look que l’on souhaitait. Pour les tenues, j’ai farfouillé dans mes vielles fringues pour trouver le gilet, le jean’s et le manteau que l’on trouvait adapté. Mon modèle a quant à lui amené un accessoire bien sympathique : sa batte de base-ball. J’avais également à disposition un grand couteau.

J’ai le concept, l’équipe, le lieu, le look, mais on prend quoi comme photos ?

Pour être sûr que je n’allais pas oublier de photos auxquelles j’avais pensées, j’ai écrit une liste des différentes prises de vues que je voulais faire. Cette liste ne doit pas forcément être ultras précises ni reprendre tous les détails de chaque plan. Il y peut avoir des croquis, du texte, des symboles, peu importe, c’est un document de travail qui vous est personnel et vous permettra durant du shooting d’avoir un fil conducteur, histoire qu’une fois dans le feu de l’action, vous n’oubliez le plan super important que vous vouliez faire.

J’ai le concept, l’équipe, le lieu, le look, mon fil conducteur…. maintenant YAPLUKA.

Une fois toutes les étapes précédentes réalisées, arrive le jour du shooting. Et comme tout a été planifié et préparé en amont, vous vous rendrez compte, que tout vous parait bien plus simple et que vous pouvez vraiment vous concentrer sur les prises de vue, sans devoir vous disperser en divers détails. N’oubliez jamais de bien observer quand vous arrivez sur place pour pouvoir profiter des opportunités non-prévues. Dans notre cas, ce fut une petite pluie.

Voilà, j’espère que ce petit mode d’emploi vous aura été utile dans la planification et la réalisation de vos futurs projets. Et si je devais vraiment insister sur un seul point, ce serait de vous entourer des bonnes personnes, compétentes et motivées.

Je vous laisse, j’ai quelques bonbons à aller récupérer !

À propos de l'auteur:

Photographe belge, une fois. :-)Passionné par la lumière.Mes champs d'activité couvrent le portrait, les paysages, l'architecture, les voyages ainsi que les mariages et la famille.Mon travail a été publié dans différents magasines, tel le Photoshop User Magazine ou le Dark Beauty Magazine et j'ai également été lauréat de plusieurs concours internationnaux, notament dans le domaine du portrait, du mariage et du paysage.

3 Comments
0 Pings & Trackbacks

Laisser un commentaire

;) :zooh: :twisted: :tumbsup: :roll: :plok: :ouch: :oops: :oops2: :nawak: :nange: :mrgreen: :momi: :mmmh: :lol: :ll: :l: :houla: :hihi: :grrr: :gne: :evil: :dead: :cry: :arrow: :D :-x :-o :-P :-? :) :( :$$: 8-O 8)

↓