La gestion de ses photos

Je me souviens, il y a plusieurs longues années de ça, quand ma petite maman s’occupait de gérer les photos de la famille.

La chose était simple, on avait en premier lieu le gros carton où se trouvaient toutes les pochettes photo, puis les albums quand elle avait le temps de les faire.

Les albums étaient le plus souvent faits pour un évènement, mariages, vacances, fêtes… etc.

Le reste du temps, les pochettes de photos étaient entreposées dans un grand carton où l’on pouvait aller plonger quand bon nous semblait pour retrouver nos vieux souvenirs.

Avec le numérique, cette présence physique n’existe plus, sans compter que la quantité de photos que l’on fait et que l’on garde a passablement augmenté.

La gestion de notre photothèque doit elle aussi évoluer si on ne veut pas très rapidement s’y perdre !

Il fut une époque…

A l’époque, rechercher une photo était simple.

On pouvait la trouver dans un des albums, où alors dans une des pochettes.

Il était assez aisé de retrouver une image et ceci pour plusieurs raisons.

La quantité de photos étaient assez restreinte. Il était facile de choisir plus ou moins dans quelles pochettes chercher selon que la photo était récente où non. Du fait de la quantité limitée d’images, on arrivait aussi à savoir sans regarder toute une pochette si la photo désirée faisait partie de cette série ou non.

Avec le numérique, la quantité et l’absence de support physique nous posent quelques problèmes.

Retrouver un cliché si on les a tous placés dans un dossier nommé « photo » revient un peu à chercher une aiguille dans une botte de foin, car rien n’est là pour cibler notre recherche.

On va donc s’atteler à arranger les choses.

Début du classement :

Si cela fait des années que vous faites de la photo, j’imagine que vous avez déjà opté depuis un moment pour un classement de vos dossiers photo.

Si vous débutez, il faut impérativement le faire avant qu’il ne soit trop tard, car je peux vous garantir que reprendre un classement c’est long et fastidieux.

Autant commencer immédiatement à faire juste.

La première étape d’un bon classement, qui va permettre ensuite de gérer ses photos de façon efficace commence par une façon réfléchie de placer ses images dans des dossiers.

J’ai souvent vu ce genre de chose :

Autant dire que c’est une très mauvaise idée, et ceci pour plusieurs raisons, mais la plus flagrante reste qu’il est très difficile de s’y retrouver en un coup d’œil.

On peut déjà noter que décrire en toutes lettres les mois pose un problème. Le classement alphabétique va perturber le classement qui devrait être chronologique.

L’autre problème, c’est que l’on n’a pas tous nos dossiers sous les yeux.

Si on ne sait plus quand l’image que l’on cherche a été prise, était-ce fin d’année 2008, ou fin d’année 2009 ?

Il va falloir ouvrir le dossier 2008, puis le dossier du mois de novembre, si on n’a pas de chance celui de décembre, et si on a encore moins de chance, passer à celui de 2009… etc.

Pour parer à ce premier problème (car on en aura d’autres) on va choisir de nommer ces dossiers avec la date américaine, soit : Année / Mois / Jours

Par exemple, pour la date du jour cela va donner 11.08.29.

L’avantage va être d’avoir tous les dossiers sous les yeux avec un classement alphabétique qui correspondra au classement chronologique, en prime avec les jours visibles.

Ce qui va faciliter la recherche… mais pas encore assez !

Bibliothèque :

La façon de classer que j’ai présentée au-dessus est une très bonne base, mais va très très rapidement connaitre ses limites.

Si vous cherchez une photo de Claude que vous avez fait lors de l’anniversaire de Emma, cela sera assez simple à trouver.

Mais si vous cherchez cette fameuse fleur jaune que vous auriez prise il y a deux ou trois ans… cela va poser un gros problème, surtout si vous faites de la photo depuis quelques années et que votre disque dur regorge de plusieurs dizaines de milliers de photos !

Si ce n’est pas encore le cas, n’oubliez pas que le temps passe et que tôt ou tard vous allez avoir une grosse photothèque à gérer, plus tôt vous commencez à bien faire les choses, plus simple ça sera.

En règle générale, j’évite au maximum de vous faire dépenser de l’argent, ici je vais faire exception en vous disant qu’il sera bien avisé que de mettre quelques Euros pour l’achat d’un programme de gestion de votre bibliothèque d’images.

Il en existe de toute sorte, à tous les prix, avec plus ou moins de fonctions.

Si je peux me permettre un conseil en passant, je pencherais sans trop hésiter sur l’achat de LightRoom, certes, ce n’est pas le moins cher, mais c’est certainement un des meilleurs qui soit !

Sans compter qu’il embarque de très bons outils de développement qui en font un très bon partenaire pour votre passion de la photo.

Certains ne travaillent qu’avec lui, et ne touchent pas le moins du monde à des programmes tels que Gimp ou Photoshop, car s’il ne permet pas des retouches poussées, il contient tout le nécessaire pour présenter de superbes images prêtes à être exportées.

Mots-Clefs :

Le plus important lors du choix de votre programme sera qu’il puisse gérer les mots clefs, car au-delà de toutes les autres fonctions qui vont encore plus vous aider, la gestion des mots-clefs sera la base absolue pour vous faciliter la vie !

Les programmes en règle générale permettent d’aller bien plus loin que la simple annotation de la photo.

Certains vous diront qu’il faut être précis : plus vous êtes précis, plus vous retrouverez facilement votre photo.

C’est juste, mais c’est faux !

Avant tout, il faut définir les mots clefs dont vous avez besoin et dont vous aurez besoin dans un futur plus ou moins proche.

Je conseille de définir ses mots clefs avant pour avoir une structure sur laquelle vous appuyer et ne pas inventer un mot clef qui ne vous servira que pour une photo, ou encore après avoir annoté plusieurs images vous rendre compte qu’un mot clef auquel vous n’aviez pas pensé aurait été plus pertinent.

Il faut trouver des mots clefs pour vos grandes lignes photographiques et pas plus.

Imaginons l’extrême, vous êtes un spécialiste des fleurs, vous avez donc pas mal de mots clefs pour définir vos fleurs. Ceci est tout à fait logique, car cela compose 90% de vos photos ; pour vous y retrouver, il faut bien entendu les classer par espèce, genre, lieux… etc.

Mais si un jour vous faites quelques photos d’oiseaux, vous n’allez pas inventer une catégorie oiseaux, ou pire encore, une sous catégorie à « oiseaux », genre échassier.

Vous pourrez simplement classer cette image dans une catégorie plus généraliste : Animaux.

J’ai volontairement poussé l’exemple à l’extrême, mais c’est pour souligner que les mots clefs sont là pour vous faciliter la vie, et pas pour vous compliquer la tâche.

Pensez donc aux grandes catégories qui reviennent le plus souvent dans votre production, du genre :

  • famille
  • voyage
  • animaux
  • macro-proxy
  • paysage
  • fleurs
  • portrait
  • nature-morte
  • urbain

Puis selon votre façon de photographier, vos sujets de prédilection pour certaines catégories, par exemple :

Animaux  Oiseaux, insecte, chien, chat, animaux de ferme… etc

Puis encore plus loin au besoin :

Oiseaux  Rapace, canard, échassier, corvidé, passereaux… etc

Et on peut continuer ainsi selon nos besoins.

Il ne faut pas oublier qu’une photo peut entrer dans plusieurs catégories.

Imaginons une photo de fleurs, si on prend les dénominations que j’ai données en exemple pourra à la fois avoir comme étiquette : Fleurs, Macro-proxy, voyage.

Ce sont ces mots clefs qui vont vous aider à vous y retrouver rapidement, il ne faut donc pas hésiter à se pencher un peu dessus pour trouver ceux qui correspondent le mieux à votre production.

Si vous commencez très tôt à mettre en place ces mots clefs, il sera rapide de le faire pour chaque nouvelle série d’images.

Si vous ne l’avez jamais fait, cela va prendre du temps, mais ensuite va vous en faire gagner beaucoup ! Et rien ne vous oblige à le faire d’un seul coup.

Affinons encore :

Cette étape n’a rien d’obligatoire, car normalement avec simplement les mots clefs, cela devrait vous aider énormément, mais tant qu’à faire, pourquoi ne pas encore affiner les choses.

J’imagine qu’avant d’entrer vos mots clefs, vous avez fait un premier tri et éliminé une partie de vos images (ce que je n’arrive jamais à faire) !?

Quoi qu’il en soit, il reste des photos qui ont plus ou moins d’intérêt.

Les programmes tels que Lightroom permettent de donner des « notes » à vos images sous forme d’étoiles, ou encore de notifier l’intérêt d’une photo, d’y ajouter le lieu de prise de vue… etc.

Profitez de tous ces outils pour encore affiner votre classement.

Ce qui vous permettra de faire une recherche du genre : fleur – Macro – voyage – chine -4 étoiles.

Ainsi, vous retrouverez facilement, même quelques années après, cette jolie fleur que vous aviez photographiées lors de l’un de vos voyages en Chine sans plus trop savoir lequel.

Conclusion :

Mon article est loin d’être exhaustif, il y a bien entendu des milliers de façons de gérer sa production.

Je n’ai d’ailleurs pas la prétention de dire que mon billet est la référence absolue, il est surtout là pour souligner à quel point il est important de bien classer ses photos et surtout de ne pas reporter ce « travail », car plus on s’y prend tôt, plus se sera simple.

J’ai un ami qui a environ 35’000 photos qu’il n’avait jamais classées. Quand l’autre jour il m’a demandé une photo que j’avais faite 5 ans plutôt lors d’une de nos soirées et que je l’ai retrouvée en quelques secondes, cela lui à donné le déclic, et il s’est décidé à classer ses images.

35’000 photos à classer, croyez-moi, ça prend du temps !

Pourtant, au final cela va lui rendre bien service.

Alors, n’attendez pas d’être débordé, commencé dès à présent à bien classer vos photos ! Les plus experts de mes lecteurs confirmerons sans doute l’importance de la gestion de ses images !

Bon courage et bonnes photos !

PS: Je vous invite à lire l’article suivant: Comment organiser son flux de production avec lightroom indexation et Sauvegarder ses photos, écrit par mon cher Pyrros qui est un très bon complément à se billet.

 

À propos de l'auteur:

Il est beau, fort et musclé... Enfin, s'il n'est pas tout ça, il est passionné de photo, passion qu'il essaye de vous transmettre du mieux qu'il peut!

242 Comments
  1. ha ben voilà, il a fallu que j’énonce une théorie débile sur l’absence d’article pour que l’article soit publié…
    J’ai plus qu’à le lire maintenant ! ^^

    EDIT : article lu (et corrigé ^^ ), je peux donc le commenter !

    Je confirme que classer ses photos avec des dossiers de type « janvier » ou encore « anniversaire Ambre 7 ans » est très peu pertinent, voire carrément bordélique ! Le système de date au format américain est beaucoup plus pratique. Cependant, attention au point, qui peut perturber l’ordi ; je préfère utiliser le tiret pour séparer les chiffres, ça évite la confusion avec le point qui sépare le nom du format du fichier.
    Perso, je range mes photos dans des dossiers par année, puis un sous-dossier par mois, et enfin des dossiers datés et nommés pour chaque événement (du type : 2011-08-19 château de Laréole [spoiler pour ceux qui espèrent encore une mise à jour de mon blog : ce dossier existe vraiment, et dès que j’en aurai tiré le meilleur, je fais un album et un article ! ^^ ]). Je m’y retrouve sans trop de problèmes, donc pour l’instant je n’envisage pas d’utiliser le logiciel que tu proposes. Mais peut-être qu’un jour le besoin se fera sentir, j’aviserai au moment !

    Pour ce qui est de ta réflexion sur les albums physiques et leur disparition suite au numérique, je suis entièrement d’accord ! Avec ma môman, on essaie de continuer nos albums en faisant régulièrement des tirages papier, mais le nombre de photos étant de plus en plus grand, c’est toujours un grand chantier pour sélectionner quelle photo mérite sa place dans l’album ! En plus de ça, je me suis rendue compte que le numérique me pousse à faire des photos de tout et n’importe quoi, et non plus seulement des (plus ou moins) grands événements, ce qui multiplie le nombre de dossiers à éplucher pour sélectionner les heureuses élues au tirage papier !
    Bref, le numérique, c’est bien, mais il manque le charme des albums physiques, la surprise en découvrant la pochette récupérée chez le photographe qui contient aussi bien les belles photos que le grimaces, les photos floues, la photo de groupe sur laquelle la moitié ferme les yeux, et autres aléas de l’argentique sans écran arrière qui en faisaient le sel.
    J’ai conscience d’être nostalgique, mais c’est tout à fait sincère ! (j’ai beaucoup de souvenirs de goûters en famille pendant lesquels on découvrait le tirage de la dernière pellicule, les fous rires en regardant nos têtes… J’ai presque envie de dire « c’était l’bon temps ! » ^^ ) Et attention : nostalgique, oui, rétrograde, non ! Le numérique est une très bonne chose, et j’en abuse avec grand plaisir ! :-P

    Allez, fin du pavé ! A vous les studios !

    • En effet, sacré pavé!

      Mais j’ai tout lu!

      Sinon, avec ma maman, on essaye aussi de préservé les albums, mais comme tu le soulignes, c’est un peu difficile de le faire.

      Pour mes prochaines vacances (dans quelques jours) je pense qu’au retour je vais essayer le livre photos.

      Je ferais certainement un article sur le sujet si cela me plait! :)

    • J’ai tout fini ! (de lire ^^ )

      Perso, je ne pourrai plus me passer de LR, l’essayer c’est l’adopter ^^

      J’ajouterai aussi que c’est toujours agréable d’avoir une photo papier dans les mains !

      • d’ailleurs, je repense à une habitude de collégienne que j’ai un peu gardée, je le confesse… Coller des photos de ma famille, des dernières vacances, etc. dans mon agenda ! Avec le numérique, ça se perd un peu je pense…

        (Mélusine, ado un jour, ado toujours !)

      • Heu…en fait, je fais la même chose sur mon iPad.

        Je me fais des fonds d’écran avec les photos de ma famille, des vacances, des anni!

        En plus, je le fais vraiment comme si je les avais coller, style pola avec un bout de scotch! :-P

      • avec l’iPad… Espèce de frimeur ! :-P

        Du coup, petite question hors sujet : c’est vraiment intéressant d’avoir un iPad ? Tu en as quel usage ? (sachant que si tu t’en sers pour lire des livres numériques ou la presse sur internet, ça m’intéresse particulièrement pour mon mémoire d’avoir ton avis…)

        • Gordon Shumway

          Ca dépend ce que tu comptes en faire.

          C’est un peu fermé comme outils. Si tu n’as pas l’habitude de Apple mieux vaut éviter. Si tu es a fond Apple vas y lâche toi.

          Tu peux aussi t’orienter vers des concurrents plus ouvert comme les tablettes samsung/htc/…

          Agenda, petits jeux, browser web léger, livre numérique, projection de cours (pour les enseignants), outils de travail portatif (accès à des bases de données pour les libraires par ex), stockage, lecture d’emails, lecture de musique, …

          C’est beaucoup plus rapide à utiliser que lancer son ordinateur et se vide beaucoup moins vite. :ll:

        • En fait, je ne posais pas la question pour un achat personnel (je n’ai en ce moment pas le budget, et si j’investis un jour dans ce type d’outil, je vais passer ma vie dessus, encore plus que sur mon ordi actuellement ! Donc pour l’instant j’attends…)
          Si j’ai posé cette question, c’est par rapport à mon mémoire (que je dois rédiger cette année et soumettre en juin prochain) qui porte sur l’intérêt du public pour les livres électroniques et leur support. Ce qui m’intéresse actuellement, c’est en partie de déterminer si les usagers préfèrent un outil polyvalent, de type iPad, ou une liseuse exclusivement dédiée à cet usage, comme le Kindle. Donc pour l’instant, la séparation Apple VS « reste du monde » n’entre pas en ligne de compte ; selon l’avancée de mes recherches, peut-être que je ferai des comparatifs entre les différents constructeurs de tablettes.

          Je conclus de ton commentaire que tu es aussi un adepte de ce type d’outil ; participerais-tu à mon mémoire qui va changer la face du monde ? (ou pas… ^^ )

          Et pour ce qui est d’utiliser des produits Apple, mon ordi perso est sous Windows et au boulot j’utilisais un Mac (sous je ne sais trop quel OS [ma mémoire est défaillante ^^]) avec lequel je n’ai eu aucun problème d’adaptation. Donc je ne suis ni pro-Apple, ni anti-Apple, juste plus habituée à Windows et absolument pas intéressée par un iPhone, ni un iPod, ni un iPad (enfin, pour l’instant !), mais pas réfractaire pour autant !

          [EDIT : woups, désolée pour le pavé, j’le f’rai plus chef ! ^^]

          • Gordon Shumway

            Donne moi ton email (ou récupère le mien sur ton blog :-o), je te ferai quelques commentaires.

        • Il faut vraiment que tu interroges mon cher et tendre alors! Il avait une liseuse Fnac et il est passé au Kindle.

          :lol:

          Bon pour te donner un début de réponse, l’usage est très différent tout de même. Les liseuses ont une bien meilleure autonomie. ;)

        • c’est effectivement le genre de question qui m’intéresse ! Mais il faut d’abord que je voie ma directrice de recherches pour mettre à plat toutes mes idées et définir un peu mieux la trame de mes recherches.

      • Je m’en sers entre autre pour ça.

        Je m’en sers aussi pour faire des présentation, pour aller sur internet, pour jouer…heu…travailler.

        Bref, il a beaucoup d’utilité pour moi.

        J’avoue que c’est un objet qui est vite devenu indispensable.

        Le seul regret que j’ai, c’est le manque de titre en français pour les livres :(

      • okay ! Si ça ne t’embête pas, je te poserai peut-être quelques questions au cours de l’année pour étayer mon mémoire avec un témoignage. Tu auras même droit à ton nom dans la page des remerciements ! :-P

      • Quand je pense que mon chéri en a deux… :lol: :lol:

        Et quand je lui ai demandé s’il comptait s’en séparer d’une il m’a répondu que surtout pas, il en mettrait une au bureau, l’autre reste à la maison. :lol:
        J’ai plus qu’à m’inscrire sur copinedegeek.

      • deux iPad ou deux tablettes ? En tout cas, il aurait pu dire qu’il en gardait une pour lui et qu’il t’offrait l’autre… (la galanterie se perd, ma bonne dame !)
        Et tu crois qu’il me donnerait lui aussi son avis pour mon mémoire ?

      • Je vais lui demander, je pense que ça ne devrait pas poser de problème. Ce sont deux tablettes non iPad et pas du même constructeur. Bon… il en a gagné une et l’autre il a pu la récupérer donc il ne s’est pas ruiné. :-o

        Pour la galanterie, j’en profite quand même t’inquiète pas, je peux partager, je n’en ai pas beaucoup l’usage. :-P

      • Wonderful ! Je garde l’info sous le coude, je la ressortirai en temps utiles… Et c’est cool que ce soient des tablettes différentes, comme ça j’aurai même droit à un comparatif ! :)

    • tu es bien courageux d’avoir lu toutes mes élucubrations… Un p’tit verre pour te remettre ? (moi, inciter à l’alcoolisme ? Mais non, j’ai aussi des jus de fruits, sirops et autres sodas… Et même du soda pour Breton ! :-P )

    • Ah je suis bien d’accord que c’était tout un rituel de découvrir la dernière pellicule!!
      Et de se dire… ah zut on a pris ça où déjà???

      Maintenant je photographie les panneaux, en numérique, on s’en fout, en argentique je ne l’aurais JAMAIS fait, gâcher une photo pour ça, c’était trop cher. :lol:

    • En plus, on faisait attention, prendre une photo n’importe comment alors que l’on a que 36 possibilité…il ne faut pas en gâcher une au risque de rater une belle image! :lol:

    • Et si je puis me permettre une remarque TRES importante Mélusine. Il faut impérativement BANNIR les espaces dans les noms de dossiers et de fichier. C’est une hérésie, les systèmes de fichiers modernes les autorisent mais c’est une erreur de le faire.

      D’ailleurs il faut bannir les accents également. Pour remplacer les espaces, rien de mieux que les « – » et les « _ » ils sont là pour ça.

      Les conséquences sont l’utilisations de caractères supplémentaires qui nous sont cachés. HORS, les systèmes de fichiers ont une limite dans le nombre de caractères d’un fichier, pas seulement son nom dans un répertoire mais le nom complet contenant le chemin MENANT au fichier.

      Exemple:
      C:\Documents\Photos\2011-08-29\super-photo.jpg
      utilise 46 caractères.
      C:\Documents\Photos\2011 08 29\super photo.jpg
      utilise 52 caractères en réalité.

      La limite est en général de 256 mais ça peut venir vite si on utilise des espaces (3 caractères de pris au lieu d’un seul) et une arborescence « profonde » ou des noms de fichiers à rallonge.

      Et après c’est le drame pour faire une sauvegarde ou la restaurer.

      • Gordon Shumway

        Enfin, il n’y a pas que les espaces … Les accents aussi.
        Il vaut mieux même éviter les ()[]{}, »#~&`\ et autres caractères bizarres.

        En fait, il faut se limiter aux chiffres, aux lettres sans accents et à _-

      • Je suis d’accord mais certains caractères un peu spéciaux sont refusés. Et puis les gens utilisent assez peu les * # [] et autres parenthèses dans leurs noms de fichiers. Les accents et espaces sont bien plus représentés. :mrgreen:

      • arf… J’use et abuse de l’esperluette pour avoir une meilleure lecture rapide de mes noms de dossiers, je constate donc que je ne fais que des bêtises… Shame on me ! :roll:

      • C’est un travers à corriger. Le problème c’est qu’on ne se rend pas compte à quel point on est gagnant quand on le fait!

        Par contre, quand on utilise des accents et autres caractères un peu spéciaux, le jour où on a une incompatibilité avec un autre système de fichiers c’est le drame. :(

        Assez ingrat finalement comme habitude car on y voit aucun retour sur investissement. Par contre les Systèmes D’Exploitations EUX ils voient tout de suite la différence. :momi:

  2. Je plussoie l’utilisation de LR. Ce logiciel est redoutable !

    Perso je fais tout a partir de ce logiciel, j’importe dans des dossiers par genre (nature divers portraits etc etc) et apres j’utilise le systeme de mots clés et les differents attribut disponible selon mes besoins.

    Je peux aussi me faire des catalogues différents (J’en ai un pour les photos que je fais « en temsp que photographe » ^^, un pour celle que je ferai pour mon BTS photo, et un dernier pour tout ce qui est perso/famille.)

    Je tire régulierement en 10*15 les photos perso, parce que comme ca je les vois et elle ne rets epas rangées au fond d’un dossier dans mon pc ! ^^

    • J’ai acheté une petite imprimante HP juste pour tiré certaine image en 10*15.

      Selon les événement, je fais des tirage que je mets dans des pochette, un peu comme à l’époque.

      Il faut faire vivre nos photos! :)

    • Mais si j’y pense!! Sauf que je ne le fais jamais! :cry:

      Il faut dire que je n’ai pas d’imprimantes non plus. Faut que je le fasse, tiens ça sera ma résolution pour 2012! Imprimer mes photos préférées! ;)
      Peu importe si c’est en 10×15, en livre, bref sur un support! :)

    • je me pose une question… La qualité est vraiment là avec ce genre d’imprimante ?

      (P.S. : le jeu de mots, hahaha… « une très bonne résolution » : tu l’as fait exprès ?!?)

    • Il a mangé du clown au dîner…

      C’est bon à savoir pour les imprimantes, mais après faut acheter le papier photo qui va avec. Au final, je ne sais pas si c’est donné avec les cartouches, bref avec le consommable.. :(

      Je suppose que ça dépend du nombre de tirage. Et puis ça prend de la place. :-o

    • Darth:
      La der­nière affiche fiè­re­ment 1ct par photo!

      Quels sont les critères pour une photo à 1ct? Et puis un ct d’euro au moins? :-P Me méfie avec les suisses et leurs CHF.

      Parce que c’est facile aussi de faire baisser le prix en rognant sur la qualité du papier photo. Et je suppose qu’il ne comptent pas l’achat de l’imprimante… Bref, il faudrait le détail du calcul. :)

    • questions fort pertinentes de Chopperrette, aussi connue comme madame « explication scientifique avec démonstration à l’appui » ! :lol:
      Blague à part, je veux bien moi aussi savoir comment ils calculent ce prix… :gne:

  3. Salut,

    ouf, je suis soulagé, ça fait des années que j’entasse des photos sur mon ordi, et j’ai pas trop mal fait.

    @ Trolli 101, je suis avec Aperture, le Lightroom à la sauce Mac, et sais-tu si ce Thésaurus fonctionne avec Aperture ?

  4. Alors moi je démarre sur LR et je rame sur mes tags. Il faudrait que je retaggue tout proprement…. déjà il faudrait aussi que je le fasse sur Flickr au passage… ceci dit, si je le fais avant sur LR, ça sera fait aussi sur les nouvelles images de Flickr.

    Moi je rajouterai éventuellement un type de tag qui peut être pratique, c’est l’objectif utilisé, surtout quand le boîtier est incapable de récupérer son petit nom. Des fois, c’est bien pratique de regarder ce qu’on a fait avec un objectif précis.
    Ca peut aider notamment à se rendre compte si on l’utilise énormément ou pas du tout et à chercher pourquoi… voire même, est-ce qu’on a besoin d’en changer?

    Enfin ça c’est mon petit avis perso parce que je me suis posée la question pour mon 70-300 et je voulais connaître l’utilisation de mon 10-20. :-P

    Bon.. va falloir que je trie tout ça… ça sera l’occasion de supprimer des images qui n’ont plus rien à faire sur le DD de toutes façons. J’en garde un peu trop dans les photos du type: :nawak:

  5. Vaste sujet que la gestion de ses photos!
    Qu’est ce que je peux regretter mes boites de baskets pour mettre mes photos dedans! :lol: c’était le bons temps comme tu dis! :)

    A part ça, c’est vrai que la gestion peut être compliqué. Mais ça on s’en rend compte quand on arrive plus à trouver la photo qu’on voulait montrer!!! :twisted:

    Après je pense aussi que ça dépent du nombre de photo que l’on fait. Si on est un grand malade :arrow: :-P comme toi qui fait 1500 photos pas jour, c’est sûr qu’il faut bien les trier! Mais si on en fait 1500 par année, je pense que le tri par année convient tout à fait!

    Alors, pour conclure, je dirais, comme toi, que même si on utilise pas LightRoom, c’est quand même mieux de classer par thème (voyages, anniversaire, noel, macro, etc) que par année. Puis de classer « à l’americaine », c’est à dire par année, puis par mois et par jour enfin.

    Merci pour ton article :)

  6. J’imagine qu’avant d’entrer vos mots clefs, vous avez fait un pre­mier tri et éliminé une par­tie de vos images (ce que je n’arrive jamais à faire) !?

    Ah! J’ai oublié de dire que moi aussi j’ai du mal à trier mes photos et d’en éliminer après une sortie photo!!! 8-O
    C’est vrai, j’ai du mal à me séparer de mes photos, a part si elles sont vraiment flous ou complètement ratées! sinon je les garde quand même :-P

  7. Oud_s

    Tiens, c’est marrant, je cause capture one vs lr sur pixelartese.

    Mais certains semblent confondre la fonction dérawtiseur avec la fonction catalogage en parlant de lr et autres logiciels très puissants (citons aussi bibble, qui n’est pas mal du tout !!!)

    Mon avis est très simple : Pour quelqu’un qui n’a pas un usage immédiat, pas besoin de ces trois monstres (en prix). Picasa ou xnwiew permettent de tagger de manière complète les photos et gratuitement, avec une ergonomie très correcte, et sur une série de photos. Le référencement et l’attribution de mot clé prend maximum 3 mn par série. Et se retrouvent partout ensuite.

    Pour dérawtiser, prenez celui fourni avec votre boitier !!! C’est mieux en général au niveau résultat.

    Maintenant dans ce que j’appelle en production … Je vais vous raconter une de mes prises de vue extrème : j’ai du réaliser les photos de 650 personnes entre 18 et 20 h, et livrer les tirages en 10*15 à partir de 22h.

    les chiffres en réel.

    618 personnes photographiées (certaines ne sont pas venues). 618 photos livrées.
    ~ 700 tirages réalisés, entre les calibrations, et les tests de rendu.
    Les photos étaient tirées, numérotées, avec le logo intégré du client à 21h30.

    2 personnes et 2 stations de travail. J’étais à la pdv de 18 à 20 h 15 et ensuite je me suis mis au tirage.

    Bilan : avant j’ai fait des tests sur une durée d’1/2h à chaque fois.

    1) LR : bien, mais ne supporte pas que l’on change de sujet (en clair quelqu’un de couleur noire, une rousse à peau blanche et c’est mort pour le traitement : ça prend plus de 5 secondes par photo, au bout de 10 mn on a des contractions des doigts sur la souris).

    2) Des macros sous xp. Bien mais ça plante. Il faut la relancer et elle crée des doublons. Perte de temps.

    3) le logiciel fuji fourni avec les imprimantes. Hyper simple, configurable, temps moyen passé par photo 5 secondes avant impression directe. 3 curseurs : contraste (fixé lors des essais) luminosité et saturation (fixé lui aussi). 1 seul bouton placé au milieu : print.

    A 23 h avec le convertisseur automatisé de dpp, les photos étaient fournies sur cd au commanditaire. A deux heures du matin, j’avais fait la saisie de noms des gens en iptc et elles étaient en téléchargement sur un ftp.

    Sur cette prestation, franchement, lr comme capture one ou bibble étaient trop compliqués. Il était impossible en terme de temps de faire les photos en mode connecté : trop long de les transférer. Avec simplement 2 cartes qui tournaient dans le boitier et un lecteur sur un pc ça allait bien plus vite.

    Croire que des logiciels comme lr ou capture one sont indispensables et adaptés, c’est comme croire qu’un 4*4 va passer partout. Enfin bon, le marketing reste le plus fort ^^.

    • Je pense que pour les situations extrêmes, il faut les bons outils. Dans ton cas, l’usine à gaz était à proscrire.

      Mais pour une pratique plus courante, je ne suis pas sure que les outils que tu as utilisés soit rentables sur 20 000 photos.

      C’est toujours pareil, il faut un cahier des charges pour sélectionner et utiliser le bon outil mais… qui en fait un? :-P

      • Oud_s

        Chopperette : tu as vu les prix de lr ou capture one ? Et les compétences pour vraiment bien les utiliser ? Rien qu’en chromie il y a déjà un bon temps d’apprentissage et de pratique avant d’arriver à quelque chose de propre ( Bon c’est vrai que je suis exigeant à ce niveau).

        Le cas classique que je rencontre : LR + cs5. Les gens m’expliquent (bien) que LR est merveilleux. Soit . CS5 je n’utilise pas 10 % de ses possibilités vu que je ne suis pas graphiste. (Et beaucoup de gens qui se disent « graphistes » n’ont pas le 1/10 de mes connaissances en retouche et montage ;)) Prétentieux : toujours.

        Lr : on utilise le terme workflow : ça fait plus pro, sauf que c’est un argument marketing en ce sens qu’il sert surtout à vendre bouquins et cours sur LR. ^^ Ces bouquins ou ces cours par exemple expliquent la chromie appliquée à LR. Mais pas la chromie et ses principes généraux directement. ^^

        1) C’est une usine à gaz.

        2) Ses versions en français ne sont pas des termes exacts en photo mais des traductions. La version en anglais s’appréhende mieux à ce niveau, avec des termes exacts, que l’on retrouve sur tous les logiciels en anglais et du domaine photo/tireur. ça fait perdre du temps pour l’apprentissage t la prise en main de LR : bibble the gimp sont à prendre en exemple à ce niveau en traduction.

        3)Lr n’est pas copain avec pas mal de standards en ce qui concerne les iptc : résultat le fait de laisser lr faire ce qu’il veut entraine qu’on est obligé d’utiliser lr pour ensuite gérer ses iptc et ses recherches : c’est lourd, car en soft les progrès sont faramineux en traitement, et lr ne dominera pas toujours le marché.

        4) Ce que je demande en priorité à un logiciel que je paie, c’est de me faire gagner du temps avec le résultat que je veux. Car ce que je gagne en temps, je l’utilise alors pour favoriser la prise de vue. Et en général mon expo est correcte, donc ça simplifie grandement. LR ne me restitue pas ce que je recherche pour deux raisons : trop de réglages « redondants » comme dérawtiseur, trop d’iptc (même si il suffit de passer du temps à se le faire sur mesure)+ le point 3).

        4) rentrer les noms de personnes, ou les références d’objet une par une prend du temps. Même si dans une vie antérieure j’ai fait de la saisie ^^. et ça que ce soit sur LR ou autre. Là dessus à part 2 logiciels pros à des prix stratosphériques aucun ne fait mieux ou moins bien.

        5) A ce jour, le meilleur dématriceur pour canon reste Dpp selon moi pour le bruit. en hauts isos. Par contre les algos de capture one sont une tuerie pour tout le reste, et bibble n’est pas loin derrière. PSP colle ensuite. Là dessus adobe (à ce jour) est la ramasse. Et ça c’est le point principal (hors trucs de fous comme au dessus) qui me fait travailler avec un logiciel : la photo finale, sur tirage.

        Donc pour résumer : pour un travail sans contraintes de temps le dérawtiseur de la marque + picasa (aux standards) ou xnwiew suffisent en environnement mac/microsoft. Ce sont des solutions gratuites (et non libre !!! ;)) qui fonctionnent parfaitement. Et au niveau ergonomie ils valent largement lr ou capture, vu leur prix .

        Le jour ou dpp améliore juste un poil son ergonomie sans changer de tarif, je n’aurai pas de complexes à y revenir.

        En ce moment je teste capture one, qui me bluffe sur le résultat en traitement. Mais c’est juste un essai. Je ne suis pas convaincu que le tarif soit justifié, alors que je vis de la photo.

      • Ah mais moi je parlais de ton fuji. Pour ton cas extrême c’était très bien mais sur du plus long terme je ne sais pas.

        Pour les solutions gratuites, je ne crache pas dessus. J’ai pas mal utilisé DPP, il est bien pour dérawtiser mais il a aussi des limites un peu pénible pour le classement. Pour ma part, je n’ai pas envie de 12 logiciels non plus pour le traitement de mes photos (pour les courantes soit 95%).

        Pour CS5, je ne l’utilise pas pour les raisons que tu as invoquées, je ne suis pas du tout graphiste et je ne m’y retrouve pas du tout dedans. Mais le mixage des canaux n’existe pas dans LR donc je suis obligé de le faire avec autre chose pour mes quelques photos IR. LR n’est pas donné, mais c’est autre chose que CS5 comme prix.

        Picasa, j’ai essayé mais je n’ai pas été séduite.

        Et en chromie, je pense que je suis à la rue complètement donc … ça ne peut pas être un critère trop strict pour moi. :-P

        • Oud_s

          En fait j’ai loué des imprimantes fuji, qui ne sont pas disponible dans le monde grand public, et qui sortent un 10*15 en 5-8 secondes. A la base je pensais utiliser LR. Mais en test en conditions réelles, il m’aurait fallu 2 heures de plus avec. Intenable.

          Ensuite j’ai testé avec un logiciel de macros sous xp. Une macro est une série d’opération enregistrées et reproduites. totalement inexploitable avec mes connaissances à ce niveau, et peu fiable en plus. Là c’est mon idée qui n’allait pas.

          Finalement, quand j’ai été chercher les imprimantes, sur le cd de drivers, il y avait un petit logiciel tout bête dessus pour imprimer, avec un aperçu en temps réel.. C’est celui là qui du fait de ses fonctionnalités hyper réduites, était le plus rapide à lancer une impression. Mais je pense que picasa et sa touche imprimer suffisaient aussi.

          C’est cela que j’essaie de faire passer comme message : pourquoi payer (ou pirater) un logiciel hyper technique, qui n’est absolument pas abordable sans un certain niveau et de connaissances et de pratiques ? Pour dire que vous l’avez ? Parce que des cadors les utilisent, et qu’il faut être in et en être ?

          Vous n’irez pas plus vite sous Lr, ou C1, ou bibble, ou psp etc etc que sous picasa pour du catalogage, ou nwiew. C’est une réussite marketing pure là. A l’image de cs5 aussi.

          cs5 je vais expliquer pourquoi il est reconnu :

          1) il est très complet (normal, c’est la version 11), seulement il n’a qu’une dizaine d’améliorations ergonomiques depuis cs1, et l’ajout de plug-in tiers en natifs au lieu de les avoir de fournisseurs externes. Sa seule vraie évolution depuis cs1 est la version 64 bits, qui nécessitait un ré-encodage.

          2)Du coup les pros l’utilisent, depuis la version corel :). Qui était la seul à l’époque !!!
          Un pro va acheter une fois la licence plein pot, déclaré. Et tous les 3 ans il va acquérir la mise à jour dernière, pour moins de 200 € ht. 200 € sur trois ans, c’est … rien du tout en charges sur un chiffre d’affaires, quand son entreprise a dépassé le cap des trois ans d’activité. C’est comme ça qu’adobe reste dans le monde pro numéro un sur cs5 et ses suites.

          3) Comme les pros l’utilisent, c’est celui-ci qu’il faut avoir.Et il est très facile à pirater, ce qui permet à adobe de rester leader, puisque les particuliers font comme les pros. Et au pire, celui qui passsera pro … achètera les licences . Adobe a une excellente politique sur les tarifs enseignants-étudiants, aussi, et fourni gratuitement ou quasi ses softs dans les écoles. ça, c’est une politique commerçiale agressive et efficace.

          Susciter le besoin et l’émuler : un commandement dans le marketing.

          Lr ne date que de 3 ans, mais ils sont en train de faire pareil. J’ai une licence cs2, et je l’utilise toujours. je participe aussi …

          Chopperette, le mixage des canaux existe dans nikon nx, dans the gimp, dans psp pro. Comparé à cs5 …

          Amitiés

      • Je sais parfaitement que GIMP a un mixage des canaux, j’ai commencé dessus. Mais sur Mac Gimp n’est pas vraiment natif et c’est pénible. Au final, je ne m’y retrouve pas plus ou moins que dans CS5 donc je me moque bien de celui que je peux utiliser. Mais avoir X11 de lancé en plus, c’est pénalisant donc j’ai laissé tomber.

        Pour LR, j’ai l’opportunité de tester, le jour où il ne me conviendra plus j’en changerai. J’ai déjà testé Picasa et je n’ai pas été convaincue. Là, j’en ai un peu marre de tester les logiciels, je suis efficace pour le peu que j’ai à faire, ça me suffit.

        J’ai bien compris ton point de vue, mais ne crois pas que je fasse l’apologie de la famille Adobe ou autre payant. Chacun voit midi à sa porte et a ses logiciels avec lesquels il est le plus à l’aise. C’est pareil au boulot, je pourrais très bien utiliser Hyperterminal pour me connecter sur des machines en port console, je ne supporte pas ce logiciel, j’utilise Putty et avant Tera Term. L’important, c’est de se sentir à l’aise avec ses outils et efficace.

        • Oud_s

          Heu l’environnement mac je ne connais pas du tout : les deux fois ou j’ai du m’en servir, j’ai travaillé directement sur photoshop et iphotos, et çela n’a duré à chaque fois qu’un après-midi. Sans chercher à explorer l’os.

          utty et tera term no comment : je ne sais pas m’en servir vraiment (je n’utilise le ssh que via mon n900 pour piloter mon « freenas », et encore c’était plus pour essayer qu’en ayant une réelle utilité). Pour les back up je fais tout à la main en trois exemplaire comme Darth. Jamais perdu de fichier depuis.

          Xorg par contre ^^, j’ai bien fait mumuse avec à mes petits tripotages sur slackware en 2009. Avant d’abandonner par ailleurs. :zooh:

          Chopperette, je n’ai pas le temps de tester, de valider pour le plaisir de dire « moi je … ; je ne suis qu’un utilisateur avancé de ces softs, mon « truc » c’est d’abord la prise de vue. Pour justement totalement minimiser les reprises par la suite. Je n’adore pas passer plus de 30 secondes sur une photo, même si pour certains commandes je suis obligé (détourages, principalement).

          Je vends toujours des prises de vue argentiques en mf : là pour les scans, mon aspirateur reste plus efficace et rapide que n’importe quel soft anti-poussière. Du coup, j’ai du acquérir un aspirateur assez silencieux, pour pouvoir le mettre en route à 2 heures du matin sans incommoder les voisins. C’est en effet ma tambouille, mes recettes, mon savoir-faire. Avec ce rendu bien particulier du mf, inimitable.

          Je teste capture one en ce moment à cause de ses algos. Son ergonomie est meilleure que celle de lr, car moins de gadgets. Le jour ou Lr repasse devant dpp ou capture je n’aurai aucun complexe à m’y remettre : pas parce que je dois être up to date à tout prix, mais parce que mon métier, pour moi, nécessite une veille technologique minimum. Toujours dans le but d’être rapide une fois la prise de vue réalisée : mes clients me rémunèrent pour ça.

          Capture one va passer en test sur une action culturelle que je sponsorise le week-end du 9/9.

          Mais je n’ai pas d’obligation de résultat sur ce test en réel, et mon portable ainsi que ma méthode de travail habituelle sont prêts à prendre le relais. Le but est d’estimer si capture ne me fait pas perdre de temps et d’utiliser ses algos au moins aussi vite qu’habituellement.
          Hors de question que mes clients subissent cette phase de mise en place et validation de méthode de travail.

          Mais franchement, à 300 € lr et 340 € capture … Posséder ces logiciels ultra-pointus pour faire du cataloguage, dérawtiser sans connaissances et expérience soutenues en évoquant une « ergonomie exemplaire », c’est comme dire qu’acheter un 4*4 permet d’aller acheter du pain sans avoir peur des trottoirs.

          C’est par contre justifier à 100% l’existence du marketing ^^. (Dont je suis parfois bien pigeon aussi, surtout dans le domaine automobile d’ailleurs). :twisted:

    • Je rejoint un peu Chopperrette, dans ton cas c’était extrême comme tu le dis.

      Et si tu lis bien mon texte, j’explique que LR est très bien comme biblio mais aussi pour traiter ses images.

      En toute logique, un photographe ne devrait avoir besoin de presque rien d’autre pour retoucher ses photos dans au moins 95% des cas.

      Car quand tu sais utilisé LR, tu peux aller loin dans le développement de tes images.

      Bien entendu, c’est un plus, un confort, mais on peut s’en sortir avec un simple programme qui coûtera moins cher.

      Après, chacun voit midi à sa porte! 8)

      • Oud_s

        Bien d’accord sur le principe . Mais à plus de 200€ le logiciel, je trouve dément de laisser croire à des gens que ce type de logiciel hyper spécialisé, qui nécessite un bon bagage, et extrêmement technique soit un bon achat bien indispensable. ça c’est une réussite marketing pure ^^.

        Amitiés.

    • Comme je l’ai dit plus bas dans les commentaires, je le conseille parce que je le connais.

      Et si je le connais, c’est parce que mon employeur me le fournit gratuitement.

      Je précise aussi que d’autre programme son disponible, mais difficile de parler des autres sans les connaitre.

      Je n’ai pas vraiment d’intérêt à acheter un autre soft si celui qu’on me fournit gratuitement me convient.

      Mais je vais me pencher sur l’affaire et essayer de faire un article sur le sujet avec tout le recule nécessaire.

    • Pourquoi ne ferais-tu pas appel à d’autres photographes, amateurs ou professionnels, qui utilisent d’autres logiciels pour avoir leur avis ? Je pense que ça pourrait être intéressant. Enfin, c’est toi qui vois si c’est faisable !

  8. Bon ben va vraiment falloir que je m’y mette je crois…
    Chez moi c’est le bordel de base avec dés dossiers par année mois jours événements… pour l’instant je m’y retrouve mais rien ne dit que ça continue…

  9. Valmente

    Moi j’utilisais iPhoto avec ses mots clés et ses albums intelligents avec classement automatique selon un ou pls critères (lieu, exifs, tags, modèle APN, visages) puis dorénavant depuis 2 ans la même chose sous Aperture. Très très pratique à condition de s’imposer la discipline de tagger ses images par mots clés bien sûr.
    Je n’utilise pas de thésaurus pour ma part. Je le répète ce qui me sauve donc ce sont les albums intelligents : je retrouve tout très rapidement voire de façon automatique.

    • iPhoto, pour un programme gratuit (puisque fournit avec Mac) est vraiment impressionnant!

      Après, comme pour le travail où je passe beaucoup de temps j’ai un PC, j’utilise LR.

      Et oui, je vie entre deux monde! :lol:

  10. bibousiq

    Merci beaucoup pour cet article qui tombe à pic car je suis en train d’essayer (enfin) de classer mes « quelques » milliers de photos en stock ! Et j’utilise justement Lightroom (que j’essaie de comprendre encore).
    :D

      • bibousiq

        Oui, j’ai vu, mais en fait la plupart des aides sont en anglais or le vocabulaire technique m’échappe un peu. Mais il y a aussi quelques sites francophones très bien faits et, surtout, j’ai trouvé un excellent livre qui est d’une grande aide pour le débutant que je suis. ;)

  11. shoube

    Bonne article pour pas changer.
    vrai que je me prend pas la tête avec les mots clés, pourtant le logiciel zoombrowser Ex peut le faire, mais j’utilise juste son système automatique de classement des dossier.
    j’ai aussi LR mais pareil j’utilise pas son système de classement.
    Mais bon je mit retrouve ainsi.
    bref bon taf :tumbsup:

    • shoube

      ca m’est arrivé à mes débuts, mais après 3 ans de photo j’y arrive sans trop de soucis. D’autant que comme un vrai débutant qu’il se doit au début tu shoote tout et n’importe quoi et tu garde tout :lol:

    • Ne rigole pas, je n’estime plus être un débutant, pourtant, je shoot tout et n’importe quoi (si, si je te le jure, même mes chaussure, c’est dire…à tel point que j’ai même un mot-clef: « mes-chaussures ») et je n’arrive rien à effacer! :roll: :plok:

    • shoube

      ah ben j’ai du perdre avec le temps ce côté en cours de route, et pourtant je me considère toujours comme un débutant.
      que m’est il arrivé? je me suis sérieutisé mon dieu

    • Et bien moi, j’ai effacé par mégarde ma première photo de mon projet 52/2011! :cry:

      Je ne sais pas ce que j’ai foutu, impossible de remettre la main dessus. Il ne me reste que le JPEG que j’avais exporté de LR et bien sûr sa copie sur Flickr. 8)

    • D’où mes copies sur Flickr.

      Il en manque mais je sais qu’au moins mon disque dur peut mourir, je n’aurais pas tout perdu.

      Mais là, je n’ai vraiment pas compris ce qui c’est passé. Heureusement, il me reste tout de même le JPEG, c’est mieux que rien.

      J’ai pas de sauvegarde réellement externe en dehors de Flickr donc… vaut mieux pas que mon disque meurt. :lol:

      • Gordon Shumway

        Le pb de flick c’est :
        * que tu ne peux pas envoyer des formats natifs (raw, nef)
        * son temps d’accès est un peu lent
        * je ne sais pas si tu peux récupérer l’ensemble de tes photos d’un coup avec un compte pro

      • Bien sûr que Flickr a quelques « défauts » mais j’y vois aussi un avantage de ne pas y mettre de RAW, je ne mets dessus que les « produits finis ».

        Pour la récup, je pense aussi qu’on ne peut pas tout aspirer en une fois mais… en a-t-on besoin absolument? Je verrai le jour du drame. :-P

      • T’as pas aussi gagné le point « j’ai brisé le monopole de la reine du blabla »? :lol:

        Je voulais regarder hier soir mais le Wifi m’a lâché à l’hôtel, impossible de me connecter voir le retard que j’ai sûrement pris pendant que je me baladais dans les rues de Bordeaux by Night faire des photos. :lol:

      • je dirais plutôt que j’ai joué d’un sympathique concours de circonstances.. (d’ailleurs, je remercie le directeur de l’hôtel pour sa complicité ! :lol: [j’déconne, bien sûr, c’était pas un coup monté quand même !])
        Et on va dire que ma victoire est l’exception qui confirme la règle !

    • 3 DD un ou l’on met ses photos, l’autre en miroir pour la sauvegarde et le troisième (qu’on mets à jours une fois par mois) à la banque dans un coffre.

      Si, si, je suis sérieux!

    • Sur le principe tu as tout à fait raison Darth.

      Pour Flickr, il y a plus de chance que mes sauvegardes foirent que les leurs. Ceci dit, si les leurs et mon disque tombent en rade simultanément, ce sera un signe du destin. :lol: :lol:

    • shoube

      c’est clair :lol:
      moi deux dd de sauvegarde à la maison. et beaucoup en attente sur un site pour du développement en masse lol (mais ca c’est plus la photo souvenir)

    • Comme personne ne voyait en bas de la colonne de droite le fameux lien, je me suis dit que j’allais le faire plus voyant!

      En tout cas, content qu’il plaise! :)

    • ha ça, pour être voyant, il est voyant !

      Et ce genre de bouton, il vaut effectivement mieux le mettre bien à la vue, sinon ça décourage le lecteur d’avoir à chercher au milieu d’une foule d’infos qui ne l’intéressent pas forcément.

    • Cette fois, je suis presque certain qu’ils ne vont pas le rater.

      Bien qu’un nombre incroyable de nouveau commentateur ne clique pas sur la phrase en rouge qui dit de lire avant d’envoyer son commentaire. :roll:

    • C’est parce qu’ils estiment savoir écrire un commentaire! :lol:

      Bon sur le principe peut-on les blâmer? :roll: Ce n’est pas dur d’écrire un commentaire. Peut-être faut-il changer la phrase?
      :gne:

      « Pour respecter une bonne imbrication des commentaires et avoir son avatar: CLIQUER ICI »

    • même ainsi, je ne suis pas sûre que les gens soient plus enclins à cliquer sur le lien… Un peu comme les « conditions d’utilisation » qu’il faut lire avant d’installer un logiciel ou autre, et que personne ne lit jamais… (que celui qui a lu ces pavés indigestes à chaque fois que c’était nécessaire me jette la première disquette d’installation !)
      Enfin, c’est une bonne idée qui mérite (à mon avis !) d’être testée ! (et peut-être me donnera-t-elle tort, et en un sens je l’espère !)

      (wow, je suis à fond sur les parenthèses, moi, ce soir ! :nawak: )

      • :oops: euh… :oops: ben… Oh, un Enormus à Babille ! :nawak:

        Ha merde, ma diversion n’a pas marché…

        En fait, j’ai une grosse crise de flemme depuis mon stage d’orchestre (en juillet). J’ai fait quelques photos dernièrement, faut donc que je me bouge pour les mettre en ligne avant la rentrée ! Allez, on va dire que le blog devrait ressusciter d’ici la fin de la semaine…

      • Mais euh… Faut pas me menacer comme ça, après je perds tous mes moyens et je fais des bêtises… Et puis si tu manifestes chez moi, je change les serrures du bar et je le ferme pour tout le monde ! Na ! :-P

        (bonnes vacances quand même ^^ l’heureux événement est prévu pour bientôt ? [et moi qui prépare ma rentrée… :cry: ])

      • pfff… Et dire que moi je pars à Grenoble-city…
        Surtout, oublie pas la crème solaire ! (si tu me dis que tu fais partie de la catégorie de ceux qui ne prennent pas de coups de soleils et qui bronzent comme des dieux, je ne te parle plus :-x )

      • Sérieusement, je suis à moitié Sicilien, et tu penses que je peux choper des coups de soleil?

        Autant demandé à un habitant de Marseille s’il sait nager!

        En tout cas, je suis triste, car j’ai adoré te parler! :ll:

      • JE BOUDE ! Mes propres racines italiennes sont décidément trop faibles à mon goût…
        En plus, je parie que ta sœur, malgré sa peau de blonde, a la même chance que toi pour le bronzage… :-x

        Mais sinon, je suis sûre qu’il y a des marseillais qui ne savent pas nager, tout comme il y a des toulousains qui ne supportent pas le Stade (honte sur eux ^^ ) !

      • Non, ma soeur est blonde et sa la reine du coup de soleil.

        Donc, elle a chopé la peau de ma grand-mère, la vraie peau de blonde qui en plus rougit au lieu de bronzer!

        Tu peux être rassurée!

        • Ne te sens pas seule Mélusine, moi j’ai eu le droit au patrimoine roux donc peau blanche absolue avec option allergie au coup de soleil, mais SEULEMENT sur le visage.

          Du coup, il faut assumer, quand il y a comparaison de bronzage, je sors mon bras blanc, côté intérieur pour être au plus proche du lait et là je sors un « JE VOUS BATS TOUS! » :hihi:

          Bizarrement ça jette un silence de 2s mais après ça fait bien rigoler. :lol: :lol: :lol:

        • copiiiiiiiiiiiiine de bronzage ! :hihi:
          Et moi aussi, dans ma famille je bats tout le monde (même ma sœur !) pour le bras blanc ! (ou les jambes, le décolleté, le dos, au choix !)

          (d’ailleurs, je l’avoue, il m’arrive de jouer de ma peau blanche pour adopter un « total look gothique » :-P avec le rouge à lèvres façon « femme de petite vertu » l’effet est garanti !)

      • Tu m’étonnes, j’ai pris la pilosité de mon grand-père paternel, certes, je ne souffres pas de calvitie, et c’est loin d’être le cas….mais j’ai des poils de partour, je suis le brai clone d’un singe!

        De plus, j’ai pas chopé les yeux bleus de ma grand-mère…ce qui aurait été sympa avec mes cheveux brun!

        Malheureusement, on ne choisi pas le meilleur de nos parents! :lol:

      • à qui le dis-tu… Mon père m’a gentiment refilé de quoi passer quatre ans avec des bagues aux dents… Mais bon, j’ai pas trop à me plaindre quand même ! :-P

        Et je confirme que les bruns aux yeux bleus, c’est… miam ! (haaaaa, souvenir ému d’un pote trompettiste absolument canon… :ll: j’me serais volontiers noyée dans ses yeux ^^ et Daniel Radcliffe est pas mal dans son genre, aussi !)

      • Côté dents, ça va, j’ai pas à me plaindre, elles sont droite et j’ai très très peu de caries.

        Par contre, j’ai tendance à avoir les gencive qui se décollent, et ça c’est pas glop!

  12. Je suis au top moi :cry:

    Mes photos sont classé comme dans le premier exemple.
    2007
    2008
    ertc etc…

    Et la je dois préparer un expo (montier)

    Avec des noms pour les dossier identique « pap le matin » ou encore, j’ai de la chance de habiter à côté d’une superbe étang, « étang vélo »,du coup j’ai fait ça en 2008, comme en 2009 et jusque à 2011….. je me trouve avec les mêmes noms pour des dossiers différentes.

    Des heures de tri en perspectif, yeeaahhhhh.

    J’ai lightroom mais je suis complètement perdu, (j’utilise capture one,que je trouve vraiment excellent).

    Mais la je dois avoué que il faut que je m’organise.
    Et du coup je pars explorer lightroom.

    hj

  13. Pierrot

    Comme d’habitude un très bon article.
    J’aimerais apporter ma pierre à la « bibliothéque », pour ma part j’utilise ACDSee qui est apparemment méconnu, et pourtant il est un des pionniers dans la gestion des photos, il offre toutes les possibilités de classement des LR et autres pour un prix très abordable (~50€) , cela fait une dizaine d’année que je l’utilise et le trouve simple d’emploi.
    Pour le classement j’utilise le système année-mois-jour quand je décharge mes photos et après les classes par catégorie, sous-catégorie, etc…

    • Je l’avais utilisé il y a quelques années de cela, et il est vrai que c’est un bon programme.

      Maintenant je suis sur LR, donc je n’en ai plus l’utilité, mais je confirme qu’il a un très bon rapport qualité prix!

  14. Perso j’utilise Lr. Très content pour le traitement des images… Par contre je ne gère pas bien mes photos (pas de tag, photos sur 2 ordis différents, difficulté à « jeter » les photos « pas mal mais pas super non plus », bref une catastrophe!!! Faut que je m’y mette!
    Par contre j’ai commencé a me faire des catalogues différents (famille, concerts,…)

  15. Gordon Shumway

    Bon je dois dire que je suis pas motivé par ton article. :oops: C’est surement dû mes habitudes d’informaticiens mais là pour une fois ( une fois n’est pas coutume ) je n’ai pas appris. — C’est juste pour faire mon critiqueur — :nange:

    Apparemment LR ( que tu ne cites pas une fois dans l’article si je ne m’abuse :lol: ) permet de gérer 20k photos voir plus.
    Ce n’est pas trop lent ?

    As tu testé d’autres logiciels comme Aperture (que pour mac donc je n’aime pas) / picasa / bibble / … Voir Flickr (même si tu n’aimes pas) avant de choisir LR ?

    Le plus embêtant c’est qu’on passe difficilement d’un logiciel à l’autre (on peut perdre les tags, pardon les annotations). Donc mieux vaut choisir un logiciel capable d’ajouter les tags directement dans les photos et des formats de photos qui supporte l’ajout de tag (ce qui est pas toujours le cas). Le format raw de canon le supporte par ex (en plus des exifs).

    Avec un peu de chance, les algos de reconnaissances de formes annoteront bientôt automatiquement les photos. :roll:

    PS: ca peut marcher pour beaucoup d’autres documents informatiques (vidéos, musiques, articles, …) ;)

    • Comme je l’ai dit ci-dessous, si j’utilise LR c’est plus du au fait que je l’ai grâce à mon employeur que par pure conviction.

      Je pense que peut-être d’autre programme son moins cher et certainement mieux pour la pérennité des données, mais j’avoue privilégié la facilité en me servant de LR.

  16. Cocagne

    Bon sujet bien mené et qui a de plus le mérite d’avoir déclenché un ensemble de commentaires plus passionnants les uns que les autres.

    Oud_s aborde en partie le sujet qui fâche : la compatibilité des données enregistrées sur les photos.
    Par exemples que deviennent mes mots clefs sous Picasa ? qui est d’un facilité d’emploi qui enchante le gros fainéant que je suis.
    si je mélange dans le même ordi des photos tagées avec la visionneuse windows d’autre avec XnView (et oui !quand on est radin et qu’on est méfiant on a tendance à rester dans le gratuit ou le pas cher en attendant de comprendre) d’autres encore issues d’un essai de par exemple ACD see et que l’on envisage de tout ramener vers LR ou même vers PhotoShop Element
    On dit que Capture one va utiliser le fameux Expression; y a ti la un espoir de retrouver une sorte de compatiltilité des données ?

    En résumé quels sont parmi tous ces logiciels ceux qui communiquent le mieux entre eux ?

    Par exemple je croyais depuis années que Adobe avait pondu une sorte de format universel, le DNG je crois mais deception, hormis le fait que ce n’es tpas un format « ouvert » il y aurais dans la pratique différents DNG
    et certains logiciels ne le reconnaissent pas quand il provient de tel appareil plutôt que tel autre
    J’ai vécu la mésaventure avec DXO.
    Sans vouloir diminuer les énormes qualités des logiciels Adobe je crains que un effet monopolistique de ses logiciels nous rendent à terme prisonniers de ses prétentions.
    Le classement que tu propose est vraiment de grand bon sens, raison de plus pour vérifier qu’il reste pérenne quel que soit le devenir des logiciels initialement utilisés.

    • En premier lieu, merci pour ce commentaire des plus intéressant que j’ai lu avec beaucoup d’intérêt.

      J’avoue que tu soulève des questions sur lesquels il faudrait que je me penche et qui on beaucoup de pertinence.

      J’utilise LR car il est fournit par mon employeur, donc, pas de dépense, ce qui aide à faire un tel choix.

      En tout cas, merci pour ton commentaire.

  17. Oud_s

    Il existe des logiciels pros de tag et gestion de fichiers, qui encapsulent les fichiers dans un « container ».

    Mais là on est dans des prix et des fonctions qui se rapprochent de la gestion électronique de documents (GED) à un niveau qui souvent dépasse les besoins d’un photographe, et qui sont plus des compétences d’archivistes.

    Le but de mes commentaires sur cet article n’est pas de descendre Adobe ou de favoriser tel ou tel logiciel, loin de là.Tous sont leaders à tour de rôle. Sur des points somme toutes très personnels.

    Les conseils de Franky sont excellents sur le fond. Le logiciel utilisé, ici, ne concerne que la forme. J’avoue que c’est la capture d’écran qui m’a fait bondir !!!

  18. Sarah

    J’ai fait lire cet article à mon père, car lui est pire que vous tous, il a juste placé toutes ses photos dans un dossier photos.

    Cette fois il a compris que c’était important de classer.

    Je suis passé hier soir juste pour voir qui allait gagné!

    Félicitation à Mel qui est la première à avoir battue Chopperrette cette année :tumbsup:

    • C’est bien pour ton père!

      J’espère qu’il ne va pas se contenter de lire l’article, mais qu’il va le mettre à profit !

      Et on peut effectivement féliciter Mel qui est arrivée première!

      Du coup, cela casse un peu le challenge de notre GPS qui à cause de Mel n’aura pas fait le sans faute tant espéré!

      8-O … Il faut souhaité qu’elle ne réagisse pas comme Danny ! :lol:

    • Merciiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!!!! Comment j’suis trop fière de moi… (j’aurais dû faire une copie d’écran pour immortaliser ce moment historique !) :lol: Allez, Chopperrette, sans rancune ? :-P

      Et, Sarah, ton papa arrive vraiment à retrouver une photo précise dans son dossier unique ? :gne:

    • Sarah

      Oui, car il n’a pas trop de photo. Mais là, ça devient difficile.

      Il regarde les vignette, il perd beaucoup de temps à chercher une image.

      Mais, il m’a promis de le faire durant le week-end, on va donc pouvoir retrouver plus facilement nos photos.

      Dommage pour la capture d’écran!

    • Ah bah voilà! Je savais bien que j’avais perdu!

      Comme j’ai dit plus haut, le Wifi m’a lâché à mon retour de balade photo. Impossible de consulter le blog de Darth, je m’attendais à être à la traîne :hihi:

      Bah il fallait bien que ça arrive un jour de toute façon. Je devrais quand même gagner la médaille sur l’année. :-P

      Félicitations Mélusine! :l:

    • Merci ! Recevoir les félicitations de la plus grande bavarde du blog, quel honneur immense… :oops:

      Maintenant, tout devrait rentrer dans l’ordre, ta place va te revenir ! (et oui, rentrée universitaire oblige, je serai moins devant l’ordi… ou du moins, pas pour les mêmes choses !)

      • Gordon Shumway

        En tout cas félicitation au Dahu qui, pour une fois, est bien en vu et en altitude sur la première place. 8)
        Tu redescends pour fêter ça ? :nange:

    • Boulevard boulevard…
      Ca dépend. Tu pars du principe que personne ne va tenter de faire aussi bien que Mélusine! :lol:

      Je ne serai pas aussi optimiste. A mon avis, Sarah va tenter le coup elle aussi. Quand par contre, je n’en ai aucune idée… :roll:

  19. Ah Lightroom ! Indispensable. Je crois que je pourrais désormais me passer de Photoshop mais personne ne m’enlèvera Lightroom. J’ai même réussi à convaincre certains de mes amis qui ne sont pourtant pas des pros de la photo : un seul logiciel pour classer, archiver, étiqueter, noter, supprimer, retoucher, recadrer, imprimer, exporter, et faire au passage diaporamas ou même pages web. Le must !

    Néanmoins gérer ses photos est un gros travail qui prend du temps, Lightroom ou pas. Je rentre tout juste d’un reportage au Canada, avec 2200 photos sous le bras. Merci Lightroom, mais malgré tout il faut prendre le temps de cataloguer et étiqueter tout cela après chaque retour de voyage sinon on le regrette très vite lorsque les photos s’accumulent…

    • Oud_s

      En voyages, (ou déplacement) j’ai pris l’habitude de faire une première session de référencement sur place, de manière très sommaire : genre premier jour, quebec-ville, stade, hotel, … pour toutes les photos d’une même journée. J’emmène toujours mon portable, aussi. (edit, ça prend 3 minutes maximum)

      ça me permet au retour, à partir de 3-4 mots clés mis par jour de me repérer et de traiter très vite.

      En argentique je faisais directement développer les photos sur place, je m’envoyais les tirages 10*15 par la poste et j’emmenai juste les négas dans ma valise.

      Cette façon de faire remonte à l’époque ou j’ai fait un trip de 3 semaines au cambodge au sein de la famille d’un ami, ça m’a permis d’offrir et partager des photos, ce que j’adore en voyage.

    • Quand je pars en voyage j’ai toujours mon Mac avec moi, et il y a LR dessus, donc, c’est classement en direct le soir à l’hôtel!

      Ensuite, comme ma biblio sur le mac est jumelée avec celle sur le fixe, j’ai plus qu’à synchronisé le LR de la maison quand je reviens de vacances.

      Simple et je dois dire, efficace!

      • oud_s

        Je parlais plus du temps à passer à faire le référencement en voyage. le faire au jour par jour grossièrement est plus efficace au retour, en fait, vu que 90 % de l’info est faite.

        Sur le portable c’est xnview perso. Tellement léger et simple. Et compatible avec lr, capture one, picasa, aperture :p etc etc.

        Ensuite j’insiste sur des logiciels compatibles entre eux, car les clients toussent franchement si je leur suggère d’acheter lr ou capture ^^ pour gérer leur iconographie.

        Amitiés

  20. Laurent

    Hello,

    J’ai pas lu tout les commentaires car il y en a beaucoup et je ne sais donc pas si le sujet dont je vais parlé a été abordé.

    Perso, j’aime bien gerer ma bibliothèque avec Picasa. Oui, ce petit programme assez simple fait pour M. Tout le monde et pas du tout destiné au photographe.
    En fait, ce que j’adore chez lui c’est qu’il gère « en temps réel » les dossiers. C’est a dire que si je renomme/efface/deplace un fichier dans mon finder, picasa sera modifié automatiquement… et l’inverse aussi !

    Il y a quelques mois, j’ai essayé d’envoyé 15’000 photos dans la bibliothèques d’aperture pour qu’il les geres… Ca m’a planté mon mac !
    Et, de ce que j’ai pu lire, Lightroom travaille plus ou moins de la meme facon qu’Aperture donc je n’y trouverais pas d’avantage… ce qui est dommage car je suis sur que je pourrais en etre content.

    • En fait, je pense que LR ne risque pas d’avoir peur devant 20’000 photos!

      Je peux te le dire en connaissance de cause, pour l’avoir fait chez un ami.

      Cela à mis beaucoup de temps à pour créer le catalogue, mais au final, il a très bien géré le tout.

  21. Marckaos

    Bonjour à tous.

    Et bien moi même avec LR j’arrive à avoir du retard quand à l’indexation de mes photo. Je doit être un peu feignant.
    En tout cas il y a sur le net des dictionnaires de mots clés très complet pour ce facilité la vie si vous possédez LR.

    Amicalement, Marckaos.

  22. J’ai beaucoup aimé cette article surtout que j’ai cette réflexion depuis plus d’un an sans trouver le bon outils sur mon OS favoris (Ubuntu).
    J’utilise la methode dossier par année puis dossier AAAAMMJJ + evènement. Seulement je suis à la limite du système. C’est la galère de trouver une photo précise dans tous ces dossier.

    J’ai testé F-Spot qui est juste un catalogue d’image avec Tags mais le programme était instable à partir de quelques milliers d’images. :evil:
    J’ai pendant le dernier mois testé et abandonner Rawtherapee qui dé-matrice très bien sans trop cataloguer et qui consomme trop de mémoire (9 Go). :evil:
    Je suis à la recherche d’un outils fiable de catalogage, si possible avec des fonction de traitement des Raw et issue du monde libre.

    • J’ai aussi testé Darktable et il est pas mal mais doit encore progressé.

      J’utilise depuis quelques jours Shotwell et c’est pas mal pour cataloguer même si je dois me rabattre sur UFRaw pour les raw.

    • Vedeheme

      Pourquoi ne pas utiliser Digikam pour retrouver ses photos ?

      J’en suis particulièrement satisfait car ,à l’inverse de Lightroom,, il peut utiliser une base de données ouverte (Mysql) , Il reprend parfaitement les données IPTC/XMP qui ont l’avantage d’être à l’intérieur du fichier et sont compatibles de la plupart des programmes de gestion d’image. On retrouve également certaines données EXIF dans les tables générées par Digikam.
      Je peux donc créer moi-même mes requêtes particulières en SQL sur n’importe quelles données IPTC/XMP/EXIF ( je suis informaticien!)

      J’ai quelques milliers de photos et les résultats des requêtes sont immédiats. Il serait vraisemblablement possible d’en gérer efficacement des millions si nécessaire.

      Pour l’indexation/dématriçage , j’utilise Viewnx2/CaptureNX2 (NEF Nikon et malheureusement sous Windows). Je stocke mes photos dans des catalogues sous la forme
      …/nikon/jpeg/aaaa/aaaa-mm/aaaa-mm-jj
      …/nikon/nef/aaaa/aaaa-mm/aaaa-mm-jj
      etc … où aaaa = année, mm =mois, jj = jour.
      Pour les fichiers Panasonic, je ne peux malheureusement pas écrire les métadonnes dans le RAW puisque ces programmes sont spécifiquement Nikon. Par contre, je les écris dans le jpeg généré par Silkipix.

      Pour l’indexation, rien ne vaut un programme qui écrit directement les données IPTC/XMP dans les fichiers RAW/JPEG

7 Pings & Trackbacks
  1. […] La gestion de ses photos | Darth's Blog Je me souviens, il y a plusieurs longues années de ça, quand ma petite maman s'occupait de gérer les photos de la famille. Source: blog.darth.ch […]

  2. […] le Darth’s Blog un article complète parfaitement celuis ci : La gestion de ses photos Reportage à voir aussi :Comment organiser son flux de production avec lightroom – transfert […]

  3. […] « je classe dans des répertoires nommés année-mois-jour » (comme le conseil Darth sur son blog) […]

  4. […] La ges­tion de notre pho­to­thèque doit elle aussi évoluer si on ne veut pas très rapi­de­ment s’y perdre! Retrou­ver un cli­ché si on les a tous pla­cés dans un dos­sier nommé ”photo” revient un peu à cher­cher une aiguille dans une botte de foin, car rien n’est là pour cibler notre recherche.  […]

  5. […] La ges­tion de notre pho­to­thèque doit elle aussi évoluer si on ne veut pas très rapi­de­ment s’y perdre! Retrou­ver un cli­ché si on les a tous pla­cés dans un dos­sier nommé ”photo” revient un peu à cher­cher une aiguille dans une botte de foin, car rien n’est là pour cibler notre recherche.  […]

Laisser un commentaire

;) :zooh: :twisted: :tumbsup: :roll: :plok: :ouch: :oops: :oops2: :nawak: :nange: :mrgreen: :momi: :mmmh: :lol: :ll: :l: :houla: :hihi: :grrr: :gne: :evil: :dead: :cry: :arrow: :D :-x :-o :-P :-? :) :( :$$: 8-O 8)

↓