Téléobjectif

Je vous ai parlé des grands-angles, des objectifs standard, on va passer au téléobjectif.

La plupart du temps, on emploie un téléobjectif pour deux raisons.

La première, et la plus basique, étant de “rapprocher” le sujet que l’on veut photographier. La deuxième raison est pour sa PDC très courte qui va noyer l’arrière-plan dans un flou esthétique.

Entre ces deux utilisations, il y a des dizaines d’autres cas ou l’on va en avoir besoin. Parfois, pour avoir en même temps des deux raisons que je viens de citer.

Mais, qu’est-ce qu’un téléobjectif exactement?

En réalité, c’est tous les objectifs au-dessus de 70mm (en 24*36). A partir de 200mm on parle de super téléobjectif.

Très souvent la question qu’on pose quand on parle d’un téléobjectif, c’est “de combien ça rapproche?”

C’est une réponse très difficile à donner. Car, si on admet volontiers qu’un oeil humain “rapproche” comme un 50mm. On sait aussi que notre oeil “cadre” comme un 24 voir 28 mm.

En réalité, on ne devrait pas parler en millimètre, mais en degré. Car c’est bien l’angle de champs qui est important dans un objectif.

Pour que vous compreniez, imaginez que vous regardez la photo d’un paysage. Celui-ci représente une vue standard. Vous allez alors tracer à l’intérieur de la photo un rectangle de la taille qu’il vous plaira, mais qui sera plus petite que la photo elle-même, tout en gardant les mêmes proportions (soit 2/3). Ce qui se trouve à l’intérieur de votre rectangle représente ce qu’aurait pu faire un téléobjectif.

Pour parfaitement l’illustré, je vous conseille de jeter un oeil ICI où sigma à fait un très joli travail pour montrer les effets d’un objectif.

Le gros problème des téléobjectifs, c’est que plus ils sont grands, plus il est difficile de les faire lumineux.

Pourquoi?

Car c’est la taille de la lentille frontale qui induit directement la quantité de lumière qui va entrer dans l’objectif. Le problème étant de garder une taille et un poids raisonnable.

Pour comparaison, un 300mm ouvrant à F/5,6 a une lentille frontale de 7cm pour un poids de 500g, alors que le 300mm qui ouvre à F/2,8 a lui une lentille frontale de 13cm pour un poids de 2,5kg!

En résumé, plus un objectif a une longueur focale qui est grande et une ouverture petite, plus il sera grand, lourd et surtout cher!

En effet, fabriquer un super téléobjectif utrlalumineux comme le 300/2,8 est quelque chose de difficile, qui demande une technique pointue ainsi que des matériaux rares.

Petite comparaison de deux objectifs professionnels.

  • Canon EF 300mm F/4 environ 1’500.- CHF (1’000€)
  • Canon EF 300mm F/2,8 environ 6’000.- CHF (4’500€)

Entre les deux, il n’y a qu’un diaph de différence en luminosité. On payera quatre fois plus cher le plus lumineux et il sera aussi deux fois plus lourd, mais la qualité de l’image est superlative. Plus cher, plus lourd, mais avec bien des avantages.

A l’heure actuelle, on trouve des téléobjectifs qui vont du 70mm jusqu’au 800mm (je ne compte pas l’impressionnant Canon EF 1’200mm F/5,6 qui n’est fabriqué que sur commande pour la modique somme de 85’000€)

Attention, si toutes les marques font des objectifs jusqu’a 300mm, il n’y a que Canon et Nikon qui vont au-dessus. Je n’oublie pas Sigma qui fabrique aussi de très bons télés au-dessus de 300mm, mais ils ne les ont pas forcément faits pour les montures de chaque marque.

La plupart des gens se contentent d’objectifs qui vont jusqu’à 200, voire 300mm. Cela couvre presque tous les besoins photographiques. Ceux qui ont besoin de plus, sont les fans de photo animalière ou de sport, où des focales de 500mm voir plus, sont un vrai avantage. (je rêve d’ailleurs de remplacer mon 300/2,8 par un 500/4)

Pour finir, je vais mettre fin à une légende, les gros objectifs blancs au bord des stades ne sont pas des zooms, mais bien des focales fixes !

Bon courage et bonne photo.

PS: La photo d’illustration est un tortue photographiée au 300/2,8

À propos de l'auteur:

Il est beau, fort et musclé... Enfin, s'il n'est pas tout ça, il est passionné de photo, passion qu'il essaye de vous transmettre du mieux qu'il peut!

6 Comments
  1. Les tortues ont toujours l’air fier voir hautain c’est assez amusant.

    Maintenant que tu le dis, ça paraît logique que les photographes sportifs utilisent des focales fixes. Après tout ils ne bougent pas donc ils savent déjà ce qui leur faut, et en plus ils ont besoin d’un objectif lumineux. Et là, le zoom n’est pas intéressant. Même si je pense qu’ils doivent avoir 2 boîtiers sous la main avec 2 focales fixes pour pouvoir shooter de loin et de moins loin!

  2. :shock: Et il arrive à prendre une photo en prime??
    Après “l’homme sandwich”, l’homme-objectif”!! De toute façon là-dedans ce n’est pas les boîtiers les plus lourds, mais un + un +… Je n’arrive pas à compter mais il est sacrément costaud!

    Il a sa thermos de chocolat chaud aussi? (Parce qu’en attendant les sportifs ça peut être sympa, surtout sous la pluie!

  3. Il a en gros tous ce que tu veux !

    Ce monsieur (dont le nom m’échappe) est une sommité en photo de golf !

    Le détail très amusant, il est entièrement équipé en Canon, mais toutes les sangles de ses nombreux appareil sont … Nikon ! :lol:

  4. La vache il est super équipé lui, ça doit bien peser sur le dos quand même tout ce bardas.
    Si j’veut le concurrencer faudrait que je gagne a l’euro millions :lol:
    Je sais pas comment il arrive a prendre des photos sans s’emmêler dans toutes ces sangles.

One Ping
  1. […] prends donc mon appareil photo, et une longue focale pour aplatir les perspectives (voir ICI pour l’explication) entre les sapins et le début de la montagne tout […]

Laisser un commentaire

;) :zooh: :twisted: :tumbsup: :roll: :plok: :ouch: :oops: :oops2: :nawak: :nange: :mrgreen: :momi: :mmmh: :lol: :ll: :l: :houla: :hihi: :grrr: :gne: :evil: :dead: :cry: :arrow: :D :-x :-o :-P :-? :) :( :$$: 8-O 8)

↓