Faire de la photo avec peu de moyens: Introduction

Comme le laisse présager le titre, nous allons parler de photo avec peu de moyen et ce billet est le premier d’une courte série, qui s’étendra sur deux ou trois billets, en tout cas pas beaucoup plus.

Il est clair que la photo est une passion qui peut vite nous coûter cher, soyons franc, si on pouvait s’offrir tout ce dont on a besoin ou du moins tout ce qui nous faciliterait la vie, on dépenserait des fortunes et ce n’est pas qu’une image.

On pourrait presque naïvement penser que certaines pratiques de la photo sont moins chères que d’autres, on entend par exemple très souvent que la photo animalière est extrêmement chère, alors que la photo de paysage serait bien plus abordable.

Si dans l’absolu cette affirmation n’est pas fausse en soit, elle n’est pas non plus juste ...

L’explication est simple, on a tendance à comparer les extrêmes, dans le cas du photographe animalier, on a vite tendance à imaginer les gros téléobjectifs, l’énorme trépied, la tête pendulaire, l’appareil photo tropicalisé, le camouflage …etc.

Alors qu’on imagine le photographe de paysage avec un boitier plus simple, un objectif grand angle et un petit trépied tout mignon.

La caricature est souvent involontaire et même les plus experts pourront parfois faire ce genre de raccourcis.

Pour autant, on peut trouver des photographes animalier avec de merveilleuses images et du matériel très basiques et l’inverse avec le photographe de paysage existe bel et bien, vous pouvez me croire que certain chevronné du style pourrait vous étonner avec leur équipement, certain photographiant exclusivement au moyen format numérique pour une qualité optimale.

C’est d’ailleurs tout là que ce situe la différence, être ultra spécialisé ou non.

En effet, c’est l’ultra spécialisation, qui va vous pousser à avoir “besoin” de plus en plus de matériel.

Prenons par exemple un photographe lambda, il s’intéresse un peu à tout, un jour il s’offre un objectif macro. Il pourra très bien faire comme la plupart des photographes, soit quelques photos macros durant la belle saison et s’arrêter là.

Dans ce cas, pas de soucis, dans la plupart des situations, le simple fait d’avoir l’objectif va lui permettre de bien s’amuser et faire la plupart des images qu’il désire.

Il y aussi le cas où cet achat va faire naître une vraie passion, l’objectif macro ne va plus suffire, il va falloir y ajouter un flash annulaire, un trépied solide, un rails micrométrique pour le focustacking, des bagues allonge, d’autres flashs pour l’arrière plan, barrière laser, détecteur de mouvement, … etc.

Très rapidement, le matériel dont il rêve et qu’il voudra acquérir va devenir important et il représentera une sorte d’idéal parfois difficile à atteindre.

Est-ce que pour autant ne pas avoir ce matériel va l’empêcher de faire de la photo macro? Non, mais clairement, cela va lui faciliter la vie s’il peut avoir tout ou une partie de ce matériel.

Il est aussi à noter qu’il y a certains besoins “clefs”, qu’on ne peut pas éviter. Si votre but est de faire de la photo au flash, il vous faudra au moins un flash. Je sais qu’avec cet exemple, j’enfonce des portes ouvertes, mais il est évident que certains besoins sont irremplaçables.

Il est aussi à garder à l’esprit qu’il y a beaucoup, beaucoup de spécialités photos, de fait, je ne pourrais pas vous donner des astuces pour toutes ces disciplines, il y aurait tellement d’informations à donner que je pourrais consacrer un autre blog, qui ne traiterait que des astuces photos et surtout, certains domaines n’étant pas ma spécialité, je ne pourrais pas vous en parler avec toute la pertinence voulue.

Du coup, je vais plutôt m’arranger pour vous expliquer comment réfléchir et comment trouver des solutions simples et très abordables à travers de quelques exemples que je connais bien.

L’idée sera de suivre cette logique et l’appliquer à d’autres discipline de la photo.

Pour autant, comme j’ai envie de vous faire plaisir, je pourrais entrer un peu plus en détail sur certain point précis, par exemple, la photo “packshot” étant l’une de mes grandes spécialités, je pourrai vous donner un peu plus d’astuces sur ce sujet précis.

Du coup, je vous invite à me dire en commentaire les sujets que vous avez envie que je traite pour les prochains articles sur ce thème.

N’hésitez pas à également partager certaines de vos astuces, on peut faire de cette série de billet une sorte de concentré de bons plans.

En attendant, bon courage et bonnes photos

À propos de l'auteur:

Il est beau, fort et musclé... Enfin, s'il n'est pas tout ça, il est passionné de photo, passion qu'il essaye de vous transmettre du mieux qu'il peut!

15 Comments
  1. corto8

    Très alléchant comme idée ! Et original!. Comme tu le suggère la macro et le paysage ( pose longue). Le pack-shot je connais pas mais justement c’est l’occasion. En tout cas je salue l’originalité de cette thématique qui se démarque de ce que l’ont peut habituellement lire ici ou là. Merci d’en avoir eu l’idée et de le proposer!.a n’en pas douter encore une série d’articles qui seront de qualité !.

  2. iokanaan

    Que voilà un intéressant sujet… Hâte de lire la suite :)
    Souvent, travailler avec peu de moyen rime avec contraintes…
    Mais dans notre spécialité, contrainte est souvent porteuse de créativité ;)

  3. Berny

    Super idée !
    Je suis intéressé par l’animalier et pour le site internet de ma boîte le packshot et la photo de vitrine/intérieur de rayon.

    Merci pour ce blog.

  4. Comme toujours article intéressant ;)

    Effectivement, je suis d’accord avec toi Darth, c’est pas le boitier ou la focale qui fait le photographe, mais bien l’inverse :ll:

    A l’époque de l’argentique, je parle vers le début du siècle, le photographe n’avait pas les moyens matériels d’aujourd’hui, il savait faire de très belle photo. Elles étaient réfléchies … Aujourd’hui c’est la gâchette …
    Après pour la photo animalière, il faut quand même un bon télé objectif, car la macro n’est pas considéré comme de la photo animalière :zooh: C’est pour cela qu’un boitier nikon d3xxx (APS-C entrée de gamme) avec un 70-300 (f/3.5 – 5.6) qui devient un 105-450mm :tumbsup: peut très bien faire l’affaire à moindre coût :-P

  5. J’aime pas avoir beaucoup de boulot… je suis encore plus en retard que le retard de publication :-P :lol:

    J’ai vraiment hâte de lire cette série d’article ! :)
    Je suis totalement en phase avec ce point, pas la peine d’avoir le matériel à la pointe pour faire de belles photo.
    D’ailleurs certaines focales extremes ne facilites pas pour autant la vie, sauf avec de l’entrainement..
    La premiere que l’on pose l’oeil dans un 600mm … bah ça n’aide en rien à la photo d’oiseau ! ^^ c’est qu’on a pas l’habitude de manier un gros engin comme ça ! :lol:

    Au plaisir de te lire ;)

  6. Telyt560

    Merci Darth, excellente idée !

    Au premier abord on pense aux moyens financiers, sur ce plan chacun s’équipera en fonction de ces possibilités financières. On trouve des équipements (équivalents) à différents niveaux de prix.

    Mon approche est différente, je veux parler de la rationalisation de l’équipement. En argentique, j’ai atteins un maximum de 3 boîtiers et 13 optiques. Au passage à la photographie numérique, j’ai réalisé que 2 boîtiers et 6 objectifs me suffirait.

    Aujourd’hui je me contente d’un boîtier et 3 objectifs, avec 2 optiques supplémentaires pour des spécialités.
    Le 5Ds a remplacé un boîtier FF + un boîtier APS-C. 16-35 f:4, 70-200 f:4 et 300mm f:2.8, avec bagues allonges et multiplicateurs, me permette de couvrir de 16 à 600mm, avec des possibilités de proxy-photographie.
    Le 35 f:2 et le 100 macro restent souvent à la maison, servant uniquement pour l’intérieur, le reportage, le portrait et la macro photographie.
    Pour les accessoires, même raisonnement, je passe sur les détails.
    Et en cas de panne de boîtier je compte sur le système EOS-M de ma femme, simplement.

    Je n’ai eu aucune peine à supprimer les objectifs extrêmes et ultra-lumineux. Je travail seulement à l’intérieur des possibilités de mon matériel, sans frustration aucune.

    Maintenant je suis conscient que la limite est souvent celle du photographe.

    Telyt560

  7. Flo

    La DXO One sur la photo en tête d’article c’est parce que tu vas en faire un test prochainement ou c’est que tu l’utilises depuis quelques temps sans rien dire (à moins que j’ai raté un épisode :zooh: )

  8. Série qui a l’air très sympatique!!

    Je pense qu’on fait de meilleures photos avec du matériel qu’on connaît bien, même modeste qu’avec du super matériel qu’on ne maîtrise pas du tout! Un bon exemple c’est le téléobjectif, et bien c’est comme une lunette (astronomique ou terrestre) viser ce qu’on souhaite regarder, ça demande un peu de pratique!! Car au début, on est au mauvais endroit et on est totalement perdu!!
    Sans parler des objectifs hors de prix à décentrement… je pense que la première fois, ce n’est pas évident à gérer…

    De mon côté, j’aime bien pratiquer un peu avec mon compact quand je n’ai pas spécialement envie de faire des photos mais “au cas où”, j’ai un appareil qui est facile à emmener. Quand je reprends mon réflex, c’est quand même très agréable de déclencher à l’instant T. ;) Le délai des compacts et smartphone c’est assez pénible.

    Je pense que tu pourrais développer des trucs ou exercices de base de certaines disciplines pour voir si on “accroche” ou non. Et puis voir les résultats qu’on peut déjà obtenir avec du matériel “simple”.

  9. Très juste ça peu coûter cher comme pas…. mais dans le cas de la photo animalière…. comment faire pas chère ? Il faut au minimum un 300mm avec une belle ouverture et ça coûte chère…. et pour certain animaux le camouflage est obligatoire…

    Mais je me réjouis des différents sujets… le timelapse par exemple….

    Bonne journée

0 Pings & Trackbacks

Laisser un commentaire

;) :zooh: :twisted: :tumbsup: :roll: :plok: :ouch: :oops: :oops2: :nawak: :nange: :mrgreen: :momi: :mmmh: :lol: :ll: :l: :houla: :hihi: :grrr: :gne: :evil: :dead: :cry: :arrow: :D :-x :-o :-P :-? :) :( :$$: 8-O 8)

↓