Test terrain: Canon EOS 5Ds (R)

5dsr

Voilà un test que vous attendez depuis un long moment, mais à appareil exceptionnel, test exceptionnel, il me fallait donc un peu de temps pour vous offrir un vrai compte-rendu de ces deux engins.

Il faut dire que ce fut une drôle de surprise que de voir arriver ce fameux 5Ds et son jumeau en la version « R » – dont nous détaillerons « LA » différence un peu plus loin, car il n’y a bien qu’une différence entre les deux -, en effet, on n’attendait pas du tout Canon sur les gros mégas pixels, quand son concurrent direct à sorti en 2012 le D800 la marque rouge se profilait plus sur moins de pixels, mais de meilleurs pixels.

Alors, quand on voit débarquer l’engin avec pas moins de 50 millions de pixels au compteur, on se dit que cette fois ils ont carrément plongé dans les très grosses résolutions.

Quelque part, cela n’est pas très étonnant Canon a régulièrement proposé des prototypes de capteurs surpixelisés et les 50 millions de ce CMOS font presque pâle figure face à leur capteur de 120 millions de pixels plein format présenté en … 2010.

50 millions de pixels est pourtant un chiffre impressionnant, dans la gamme des capteurs 24*36 commercialisés, personne ne lui arrive à la cheville, le D810 proposant 36 millions de pixels et le Sony A7 R II 42,4 millions de pixels, face au 50 du Canon on est presque dans la meilleure configuration à 10 millions de pixels de moins, ce qui était le nombre de pixels total du Canon EOS 1D MKIII …

Pour trouver une telle résolution en photo, il faut se tourner du côté des moyens formats, comme les PhaseOne IQ250, Hasselblad H5D-50c ou encore le Pentax 645Z.

On serait presque tenté de se dire qu’ici Canon nous offre un « petit » moyen format, attention de ne pas aller trop vite en besogne, le nombre de pixels ne fait pas tout, parfois même, c’est pénalisant, alors grande question, est-ce que le Canon EOS 5Ds (R) est au top ou est-ce qu’il a les mêmes soucis dus à une surpixelisation que l’on peut trouver chez ses concurrents ultrapixelisés !?

Nous allons tout de suite voir ça dans ce test terrain, où j’ai pris plaisir à bien torturer l’engin pour voir ce qu’il avait vraiment dans le ventre!

Pré-Test :

Avant d’avoir un exemplaire définitif de l’appareil pour un vrai test terrain, j’ai eu la chance de l’avoir plusieurs fois entre les mains et plus je jouais avec, plus mon envie de le tester en profondeur augmentait.

Il faut dire que sa fiche technique donnait envie d’en savoir plus sur cet appareil un peu hors norme, c’est donc avec un plaisir non dissimulé que j’ai ouvert le fameux colis, qui contenait ce petit trésor pour mon test terrain!

Fiche technique
  • Capteur : plein format (24*36) de « 53 Mpx dont 50.6 actif
  • Viseur: optique, 100%, grossissement 0,71x, dégagement oculaire 21 mm, diverses infos en surimpression
  • Écran : LCD 8,11 cm et 1 040 000 points
  • Mise au point : détection de phase 61 points AF (avec 41 capteurs en croix, 5 doubles croix f/2,8 et un centre sensible à f/8)
  • Mesures d’exposition : Capteur de mesure RVB + IR de 150 000 pixels. Mesure évaluative, sélective et spot. Correction d’exposition ± 5 IL. bracketing d’exposition sur 2, 3, 5 ou 7 vues et ± 3 IL
  • Vitesse d’obturation : 1/8000 à 30 secondes synchro-X 1/200s
  • Motorisation : 5 images par seconde
  • Sensibilité ISO : 100 à 6400 ISO extensible à 50 à 12 800 ISO
  • Mémoire : cartes mémoire SD et CompactFlash de type I (compatibles UDMA)
  • vidéo : 1920 x 1080
  • Alimentation :  Li-ion LP-E6N
  • Connexion : USB 3, HDMI, micro.
  • Dimensions : 152 × 116,4 × 76,4 mm
  • Poids : 845 g

Comme on peut le constater par ses dimensions et son aspect, il est une copie conforme d’un point de vue design du 5D MKIII dont il garde la même apparence.

Avec ses 50 millions de pixels, il arrive à enchainer 5 images par seconde, ce qui est pas mal du tout quand on y pense.

Passons maintenant à …

Ergonomie :

5ds-r-vues

Ici, on est loin d’être dépaysé, on est dans l’exacte ligne du Canon 5D MKIII, ce qui fait que tout utilisateur de la marque rouge, et en particulier de la gamme 5D, ne sera pas le moins du monde dépaysé.

C’est toujours aussi bien pensé, dans le cas présent c’est plus que logique, vu qu’il n’y pas de changement, ce que je vous expliquerai un peu plus en détail dans la partie « prise en mains ».

Par contre, je regrette assez clairement le fait que l’écran ne soit pas tactile, si encore je peux comprendre et ne pas ressentir une carence quand il n’y a pas d’écran orientable, la facilité du tactile manque très très clairement.

C’est d’autant plus vrai en vidéo, bien que cet appareil ne soit pas destiné en premier lieu à cette activité.

Le Viseur :

viseur-5dsr

Comme vous le savez maintenant, j’ai un amour particulier pour les beaux viseurs, qui pour moi ont autant d’intérêt que des options telles que l’AF.

Ici, on est sur de la très bonne qualité, un beau viseur, clair, avec un bon dégagement oculaire, un grossissement de 0,71 et une couverture de 100% pour un travail de précision.

Nous avons en prime droit à un affichage LCD en surimpression, ce qui permet d’afficher bon nombre d’informations et d’aides, comme le quadrillage, le niveau, le recadrage, les capteurs AF, les modes, la batterie …etc.

Ce qui est génial, c’est que selon ses envies, on peut configurer l’affichage de son appareil comme bon nous semble, du puriste qui ne voudra presque aucune information au technophile, qui va transformer son viseur en guirlande de Noël, on pourra faire tout ce qui nous plait!

En résumé, un superbe viseur!

Prise en main :

Comme expliqué un peu plus haut, l’ergonomie de cet appareil est plus que proche de celle du 5D MKIII, on peut dire qu’elle est identique.

La préhension est très bonne, en grande partie grâce à un travail ergonomique soigné et aussi grâce au revêtement très agréable qui offre vraiment une bonne tenue en main, la poignée superbement dessinée n’est pas étrangère à cette sensation.

Pour le reste, l’ergonomie du Canon EOS 5Ds (R) est dans la même ligne que la plupart des boîtiers Canon haut de gamme (je me répète un peu) où le travail des ingénieurs est très bien fait et permet une facilité d’utilisation très agréable.

Toutes les commandes tombent naturellement sous les doigts et sont placées avec une très bonne logique.

Pas grand-chose à dire de plus sur le côté prise en main, on reste très proche des autres boîtiers haut de gamme de la marque, il y a pourtant de petites astuces bien sympathiques, par exemple la roue codeuse, qui est « tactile », sensible à la pression et de fait, permet de faire des réglages silencieux, un vrai atout en mode vidéo par exemple.

Comme d’habitude Canon a très bien bossé et l’appareil est un vrai plaisir à utiliser. Tout se fait de manière très intuitive, on peut faire presque tous nos réglages l’œil collé au viseur.

Côté menu, on reste dans l’exacte tradition de Canon avec toujours le même code couleur quelle que soit la gamme d’appareils, et des menus qui font pile la taille de l’écran, ce qui évite les menus déroulants « sans fin ».

Dans l’ensemble, sur le terrain le Canon EOS 5Ds (R) est superbement réalisé, joli travail ergonomique.

Le capteur :

5ds-cmos

Voici un chapitre qui jusqu’à la sortie du Nikon D800E était encore inédit sur mon blog . Si je m’attarde ici tout spécialement sur le capteur, c’est pour deux raisons

  • Son nombre impressionnant de pixels qui le rapproche des moyens formats en terme de définition
  • Dans le cas du Canon  EOS 5Ds (R) le fait qu’un filtre spécial « annule » l’effet du filtre passe-bas, ce qui permet de faire comme s’il n’y en avait pas, du moins, d’un point de vue « rendu ».

Les petites explications que je vais vous donner ici n’entrent pas dans les détails et sont fortement simplifiées, pour que vous puissiez comprendre sans que nous nous perdions dans les détails techniques ou des notions de physique compliquées qui n’intéresseraient que peu de monde.

Si vous voulez plus de détails, n’hésitez pas à m’en faire la demande dans les commentaires. Je répondrai avec plaisir au cas par cas.

Ceci étant dit nous allons commencer par…

Son nombre de pixels :

Les Canon EOS 5Ds et sa version (R) ont un capteur plein format (24*36mm) de 50 millions de pixels.

Ce nombre est plutôt impressionnant ! Pour vous faire une idée, si on fait un crop de 50% de l’image il nous restera plus de pixels que ce qu’en propose le « futur » Canon EOS 1Dx Mark II avec ses 22 millions de pixels.

Cela laisse rêveur pour tout un tas de raisons que je n’ai pas besoin de vous énumérer.

Mais peut-être que ce « surplus » de pixels à un revers et qu’il peut poser problème?

En effet, si l’on prend le capteur et que l’on s’attarde sur la taille de ses photosites, on se rend compte qu’ils font 4,247µ ce qui est presque 1,5 fois plus petit que ceux du 5D MKIII et pas loin de deux fois moins grands que ceux du 1Dx.

La densité de pixels et leur taille vont provoquer deux choses:

  1. Une diffraction en dessous de f/8
  2. Une plus grande sensibilité au flou de bougé

Ceci n’est pas une simple « impression », mais un phénomène physique.

Il semblerait dans le cas du Canon EOS 5Ds (R) que le fait de ne pas avoir retiré le filtre passe-bas – comme le font d’autres marques -, mais d’en avoir annulé l’effet par un filtre spécifique, corrigerait le problème de diffraction en dessous de f/8.

Mais cette « astuce » matérielle, n’aide pas pour le flou bougé et dans ce cas, le meilleur moyen pour remédier à ça serait d’utiliser autant que possible un bon trépied, mais surtout, de doubler la vitesse de sécurité, et ceci malgré le trépied. En effet, même sur un trépied, avec certaines longues focales, la simple vibration du miroir peut se faire ressentir.

Avec les Canon EOS 5Ds et sa version (R) il faut opérer comme en moyen format, avec les mêmes « exigences » pour obtenir la meilleure qualité.

Mais je vous rassure, une fois ces préconceptions bien en tête, les images que délivrent les Canon EOS 5Ds sont tout simplement exceptionnelles, comme nous le verrons plus loin dans le test.

Nous pouvons maintenant enchainer sur la particularité de la version R et son filtre qui « annule » l’effet du …

Filtre passe-bas :

L’idée deCanon de ne pas retirer le filtre passe-bas, mais de mettre un filtre qui en annule les effets, est quelque chose de plutôt finement pensé.

Pour bien comprendre, reprenons la base et regardons à quoi sert le ce fameux filtre passe-bas.

Sans entrer dans les détails, car ce serait compliqué et ce n’est pas le but de cet article, je vais vous expliquer dans les grandes lignes (et de façon très simplifiée) l’utilité de ce filtre.

Un filtre passe-bas, autrement appelé filtre anti-aliasing (A-A), est une astuce des constructeurs pour éviter un phénomène d’apparence proche de celui de l’aberration chromatique (bande de couleurs) qui se produit sur des motifs répétitifs (cliquez ICI pour exemple). Pour remédier à ce problème qui n’est pas très esthétique sur une photo, on place ce filtre qui va « élargir » le rayon lumineux avant qu’il n’atteigne le capteur, ce qui empêchera ce fameux phénomène de se produire.

On va déduire par logique que si le rayon est « élargi » à cause de ce filtre, le piqué de l’image va forcément diminuer.

À nouveau, nous sommes face à une réalité physique. Sans filtre passe-bas le piqué est meilleur, il devient même exceptionnel, par contre, revers de la médaille, un effet de « moiré » peut être observé et c’est donc le revers de cette fameuse médaille que ne voulait pas Canon.

Ils ont donc tout simplement décidé de ne pas retirer le filtre, mais d’en annuler les effets et ainsi, préservé la qualité de l’image et tiré le meilleur du capteur en éliminant le risque de moiré.

Je dois bien avouer que j’ignore quelles technique et astuce optiques ils ont utilisées pour réussir cet exploit, mais le fait est que ça fonctionne vraiment très bien, car sur tout mon test, pas la moindre petite trace de photo avec du moiré, même celle réalisée dans des conditions difficiles pour ce genre de problème optique.

La qualité d’image :

sigma-24-35nature-morte

Canon EOS 5Ds R | 24-35mm f/2 |  35mm | f/2 | 1/40s | 100 ISO

Le Canon EOS 5Ds (R) affiche pas moins 50 millions de pixels au compteur. Ce qui reste énorme et vient clairement se promener sur les plates-bandes des appareils moyen format.

Mais avoir beaucoup de pixels n’est pas forcément un gage de qualité. Alors, qu’en est-il pour le Canon EOS 5Ds (R) ?

Plusieurs choses rentrent en ligne de compte pour offrir la meilleure qualité d’image qui soit dans toutes les situations possibles.

  • La qualité de l’exposition.
  • La qualité de l’AF et son suivi.
  • La qualité des images fournies et la gestion de la montée en ISO.

Nous allons donc détailler ces trois points en regardant les réactions du Canon EOS 5Ds (R) loin des labos de test, mais bien sur le terrain. Commençons par…

La qualité d’exposition :

paysage-d-automne-2015

Canon EOS 5Ds R | EF 11-24mm f/4 L USM | 11mm | f/4 | 1/125s | 1’600 ISO

J’aurais envie une fois d’écrire dans un de mes billets que le boitier que je teste a une mesure d’exposition vraiment nulle. Malheureusement ou heureusement, ce n’est pas avec ce reflex que je vais tenir de tels propos.

Même si, pour un appareil de cette catégorie, cela peut sembler le plus naturel du monde que la mesure de lumière soit parfaite, il faut tout de même noter que Canon fait une nouvelle fois un travail exceptionnel sur ce point précis.

Je vais donc un peu me répéter en disant ce que vous avez déjà lu dans d’autres de mes tests…

On peut se reposer sur cet appareil qui saura exposer juste, quelle que soit la luminosité et à l’instar de son jumeau de corps le 5D MKIII, les seules limites qu’il aura seront celles de la « physique », autrement dit la capacité du capteur à encaisser une grande différence de luminosité.

La mesure d’exposition du Canon EOS 5Ds (R) est basée sur un excellent système de mesure avec capteur CMOS couleur et infrarouge de 150’000 pixels, qui sait se sortir de toutes les situations.

Avec une vision en couleur et ce catalogue d’images, l’appareil photo est à même de reconnaître au mieux la plupart des situations de lumière et de réagir en conséquence. Que l’on soit à contre-jour ou à la tombée de la nuit, l’engin saura vous donner le meilleur de lui-même et vous offrir une expo aux petits oignons.

Mais sauf cas extrême comme de forts contre-jours ou autres amusements du genre, le EOS 5Ds (R) vous délivrera des images impeccables.

Si vous décidez de prendre vos photos en RAW (ce que je vous conseille) l’encodage sur 14 bits vous donnera la possibilité d’aller encore chercher des informations dans les ombres et les hautes lumières.

Nous allons maintenant parler de son…

Autofocus et piqué :

coca-5dsr

Canon EOS 5Ds R | EF 50mm f/1,2 L USM | f/8 | 1/200s | 100 ISO

Ces deux paramètres sont la pierre angulaire d’une image de qualité. Sans l’un ou l’autre, les photos que l’on va produire vont nous sembler « molles ». Pour que l’image « croustille », qu’elle nous offre de beaux détails, il nous faut les deux !

Penchons-nous en premier lieu sur le piqué.

Comme vous pouvez le voir avec l’image ci-dessus (je vous invite à cliquer dessus) le piqué est juste époustouflant.

Il faut dire que la suppression des effets du filtre passe-bas y est pour beaucoup !

À noter tout de même que le 5Ds « normal » pique déjà vraiment bien, dans le cas présent, avec la version R on s’approche de la qualité des moyens formats en terme de piqué (je parle bien de piqué), vraiment, mais alors vraiment impressionnant !

Il faut voir un fichier imprimé pour apprécier à sa juste valeur la qualité des images que fournit le Canon EOS 5Ds (R)

Il est aidé en ça par un autofocus juste irréprochable !

mesange-charbonniere

Canon EOS 5Ds R | EF 100-400mm f/4,5-5,6 L IS UMS II | f/4 | 1/320s | 800 ISO

Il faut dire que le module AF du Canon EOS 5Ds (R) a déjà fait ses preuves et on est en terrain connu, un AF performant, rapide et précis.

Ici pas de problème à noter, l’engin fait son travail à merveille de façon rapide et avec une précision limite chirurgicale.

L’AF a 61 collimateurs avec certains d’entre eux spécialement optimisés pour les objectifs ouvrant à 2,8, on a de quoi s’amuser. En prime et pour ne rien gâcher à notre bonheur l’AF reste utilisable (avec le capteur central) à f/8 ce qui est un vrai plus, surtout avec des objectifs comme les 600 mm f/4 ou 500 mm f/4.

Les possibilités de paramétrer l’autofocus sont très nombreuses, on retrouve un menu dédié tout comme sur le 1DX, ce qui permet de programmer son AF au mieux selon la situation.

Sur le terrain, ce boîtier ne rate presque aucune photo. Son AF est très précis, nerveux et d’une réactivité incroyable. Pour autant que l’on choisisse le bon mode au bon moment, on est presque certain de ramener la plupart de ses photos nettes.

On pourrait penser que sa rafale un peu faible le met hors course pour la photo animalière, et bien il n’en est rien !

Avec un AF digne de ce nom, un piqué juste merveilleux, il saura vous accompagner dans vos balades nature sans le moindre problème.

Après, il est certain que ce n’est pas un 1Dx avec rafale 2,4 fois plus rapide, qui lui est plus à son aise sur de la photo d’action, mais on peut sans trop de remords envisager de faire du sport ou de la nature avec. Cela demande plus de « doigté » pour compenser le manque de rapidité de la rafale.

Nous allons maintenant nous pencher sur…

La gestion de la montée en ISO :

wh-5dsr-6400iso

Canon EOS 5Ds R | EF 70-200mm f/2,8 L IS UMS II | f/4 | 1/13s | 6’400 ISO

Voici une partie très importante de la prise de vues.

La montée en ISO nous permet de surmonter le manque de lumière, mais pour que cela soit un vrai plus, il faut que cette montée en ISO se fasse proprement !

Comme je le dis dans la presque totalité de mes tests d’appareils photo, toutes marques confondues, cela fait un moment que j’ai pris le parti de ne plus faire une série de photos à chaque valeur ISO pour vous les présenter.

Je pense simplement que prendre un objet en augmentant la valeur ISO n’est pas un compte-rendu juste de la réalité du terrain !

En effet, un éclairage qui donne un 1/20 de seconde à f/5,6 pour 100 ISO, donnera 1/1’250 de seconde à la même ouverture pour 6’400 ISO, ce qui est loin d’être la situation lumineuse la plus catastrophique. De fait, le fichier présenté ne souffrira que très peu du manque de lumière, ce qui sur le terrain est bien différent. En règle générale, on utilise de telles valeurs pour pallier un manque de luminosité.

Quand on regarde la photo d’illustration de ce chapitre, on voit qu’elle a été prise à 1/13 de seconde, à une ouverture de f/4 pour 6’400 ISO. Si on tient compte de ce que je vous ai expliqué dans le chapitre sur le capteur, nous savons que la vitesse de sécurité normale pour 38 mm est de 1/40s et que doublé cela donne 1/80s, avec la petite marge de sécurité, à 1/100 s on peut dire qu’ici la valeur ISO élevée était un vrai besoin.

Si vous cliquez ICI pour voir le crop 100%, vous vous rendrez compte du superbe travail deCanon qui délivre un fichier vraiment, vraiment très propre, surtout pour une telle densité de pixels.

De base le Canon EOS 5Ds (R) a une échelle ISO comprise entre 100 et 6’400 ISO, que l’on peut pousser de 50 à 12’800 ISO.

Dans la pratique, je conseille toujours de rester dans les valeurs de base d’un appareil, gardant le « supplément » pour dépannage seulement.

En bref, Canon a fait un très beau travail et on pourra utiliser sans remords ses fichiers jusqu’à 3’200 ISO, avec un peu de travail en post-traitement à 6’400 ISO. Comme expliqué plus haut, je garderai par contre pour des cas exceptionnels les valeurs supplémentaires, quoiqu’un peu de temps sur un fichier à 12’800 ISO devrait être encore jouable.

Les petits plus…

menu-perso-5ds

le Canon EOS 5Ds (R) embarque pas mal de petits « plus » pour nous aider et nous offrir des options supplémentaires.

Je pense entre autres à la vidéo, à la possibilité de visualiser et de choisir différents formats avec le recadrage directement dans le viseur, la possibilité de faire du HDR direct boîtier tout en conservant les RAW qui ont permis de créer l’image…etc.

Il y a donc beaucoup de choses à dire sur ce superbe boîtier, mais je n’en suis pas encore à la conclusion et j’ai déjà allégrement dépassé les 3’700 mots !

Je rajouterai que tout comme sur le 7D MKII, la possibilité de configurer son menu est un vrai plus ergonomique et que c’est le genre d’option que l’on devrait retrouver sur tous les boîtiers.

Je sais que pas mal d’entre vous auraient aimé que je sois encore plus exhaustif quant à ce superbe boitier, mais il est difficile pour moi de faire plus, car le 5Ds (R) est tellement riche que l’on pourrait facilement écrire un livre sur lui, juste les différents modes pourraient tenir en plusieurs chapitres!

Conclusion :

5ds-r-dessert

Canon EOS 5Ds R | EF 100mm f/2,8 L IS UMS | f/4 | 1/160s | 100 ISO

Après quelques longues semaines passées avec le Canon EOS 5Ds (R), je peux dire que ce boîtier est vraiment exceptionnel.

Si on garde en tête le fait qu’il demande à être utilisé de façon plus délicate qu’un appareil lambda, si on prend soin de suivre quelques précautions d’usage, on pourra tirer le meilleur de ce reflex qui a vraiment beaucoup à donner.

Je sais que pas mal de personnes se demandent si un tel boîtier ne serait pas un bon choix si on veut entrer par la petite porte dans le monde du moyen format.

Je répondrai à ça qu’on ne peut pas résumer le moyen format au nombre de pixels, et ceci pour plusieurs raisons que je vous détaille dans l’article suivant: Pourquoi le moyen format

Le Canon EOS 5Ds (R) vise une catégorie de photographes très précise, des photographes qui ont besoin pour une raison ou une autre de gros fichiers tout en gardant une qualité d’image exceptionnelle.

Que vaut-il face à la concurrence? J’avoue que c’est une question que je n’aime pas, et ceci pour plusieurs raisons, la première, c’est que quelqu’un qui est dans sa marque depuis des années ne va pas changer pour une différence de qualité.

La deuxième, c’est que s’il y a bien des différences, elles ne sont pas suffisantes pour en faire une gloire.

Ce que je peux dire par contre, et ceci avec tout le recul et l’objectivité nécessaires, c’est que le Canon EOS 5Ds (R) est clairement le reflex 24*36 à très haute résolution, qui offre la meilleure qualité d’image.

De façon étonnante Canon a su préserver toute la qualité de son capteur en éloignant au mieux la plupart des problèmes induits par des capteurs très pixelisés.

Il nous offre ici un produit juste incroyable, avec une qualité superlative que je ne peux que vous conseiller si vous cherchez un boîtier avec ces caractéristiques!

Bon courage et bonne photo !

Pour acheter ces articles, cliquez ICI: Canon EOS 5DS R

À propos de l'auteur:

Il est beau, fort et musclé... Enfin, s'il n'est pas tout ça, il est passionné de photo, passion qu'il essaye de vous transmettre du mieux qu'il peut!

92 Comments
      • Noxos

        Tu as dû te régaler avec cette appareil !

        Quel est la taille d’une photo de 50 millions de pixels (en Mo).

        Je trouve les photos un peu sombre, non…… :zooh:

      • Bonjour,
        J’ai ce boîtier depuis deux mois, en remplacement d’un 5D MarkII (qui a très bien vieilli, j’espère que le 5 dsr fera pareil) , avec un 50 1.2 v2, 85 1.2 v1, 200 2.8, et doubleur de focale.
        Confirmation : au début on se fait avoir avec le flou de bougé dans certaines situations.
        Donc pied obligatoire.
        J’ai l’habitude de ne travailler qu’en manuel, mais je suis resté bluffé par le programme « scène intelligente auto » qui offre de très bons résultats.
        J’ai lu dans plusieurs sites que ce boîtier ne pilotait pas, ou mal, les anciennes versions d’objectifs canon.
        C’est faux, j’ai un 85 1.2 ancienne version qui fonctionne très bien avec.
        À ce sujet, le piqué de mes objectifs a fait un drôle de bond en avant, et le bokeh est devenu plus « crémeux » et harmonieux.
        Ce dernier point est évidemment très subjectif, mais pour moi c’est franchement très flagrant.

        Merci à Darth pour ce très bon article qui vient bien présenter cet appareil !!!!!

        Bonne journée à tous

  1. Sartarius

    Comme a l’accoutumé un très bel article pour un très beau boitier.

    Par contre je suis étonné de ne pas voir passé la vidéo en 4K !!! ou alors Canon nous reserve un 5Dv :-P

  2. Petrus

    Bonjour et bravo pour cet article. Je bave encore une fois (pauvre clavier).

    Une question me taraude cependant. Dans tous les articles que je lis, tous les arguments semblent pousser vers le 5DsR. Alors pourquoi le 5Ds ? Quels sont ses avantages (hormis une centaine d’euros en moins) ?
    (Bon, j’avoue que ca ne changera rien – je n’ai pas les moyens. Mais je suis curieux 8-) )

    • Aucun et pour moi Canon à fait la même erreur que Nikon avec le D800 et D800E, qu’ils n’ont pas recommencé avec le D810.

      Donc, on peut imaginer que le 5Ds MKII sera d’orgine R

  3. article intéressant, pour un appareil qui cependant ne me fait pas rêver plus que ça… largement moins qu’un 1Dx par exemple.
    Justement dans ta conclusion tu indiques : « Le Canon EOS 5Ds (R) vise une catégorie de photographe très précis, des photographes, qui ont besoin pour une raison ou une autre de gros fichier tout en gardant une qualité d’image exceptionnelle. »
    A ton avis c’est qui ces photographes, tu as des exemples de specialites qui tireraient vraiment parti de ce genre d’appareil

    • En fait, on tire partie des très gros fichier pour toutes les photos qui demande un post-traitment de précision, pour la simple raison, que plus le fichier est « gros », plus il est simple de retoucher de façon simple et efficace.

      Donc, cet appareil s’adresse au portraitiste, au spécialiste du Packshot …etc.

    • Composites et advertising photographes Oui

      Si tu n’a pas envie de sortir 30’oooE et que tu veut du bon matos rivalisant avec les moyens formats :)

      voila tout

      Jack

    • François Jx

      Je travaille pour des Musées, je réalise des catalogues d’expositions, fournit des images à des graphistes et des agences de coms qui exigent des fichiers d’excellente qualité…
      J’avoue que ce boîtier me tente : je suis dans cette catégories de photographes !

  4. skander

    Article sympa.
    Question concernant la diffraction, est elle très sensible sur ce boitier?
    La perte est « grande »
    Je veux dire, du coup en macro est il conseiller ou est ce que justement cette diffraction lui fait perdre ses avantages quand il ferme beaucoup (disons F16 ou plus)

    • Dans la pratique, je ne pense pas que ce soit un appareil pour la macro, bien qu’il soit à son aise dans beaucoup de domaine, il y a des appareil bien plus adapté à cette pratique.

      Mais je ne pense pas que tu vas perdre beaucoup, ici ce problème est plutôt bien géré, comme indiqué dans l’article.

      • skander

        50mp en macro c est plutôt sympa aussi

        ary:
        article intéressant, pour un appareil qui cependant ne me fait pas rêver plus que ça… largement moins qu’un 1Dx par exemple.
        Justement dans ta conclusion tu indiques : « Le Canon EOS 5Ds (R) vise une catégorie de photographe très précis, des photographes, qui ont besoin pour une raison ou une autre de gros fichier tout en gardant une qualité d’image exceptionnelle. »
        A ton avis c’est qui ces photographes, tu as des exemples de specialites qui tireraient vraiment parti de ce genre d’appareil

  5. Très bon test pour appareil impressionnant ! :tumbsup:
    Tu transmet très bien l’envie de le prendre en main :)

    Je me permets juste une tite remarque ;p
     » Comme vous le savez maintenant, j’ai un amour particulier pour les beaux viseurs, qui pour moins au autant d’intérêt que des options telles que l’AF.  »
    je pense que tu voulais écrire : Comme vous le savez maintenant, j’ai un amour particulier pour les beaux viseurs, qui pour moi ont autant d’intérêt que des options telles que l’AF.
    ;)

    • Le nombre de pixel reste dans la gamme de ce font les reflex actuelle, le fait qu’il y ait plus ou moins de pixel n’y change pas grand chose.

      Ici, Canon répond à une demande grandissante de certains photographes, qui on besoin de très gros fichier.

      Pour preuve, Phase One à sorti un appareil avec 100’000’000 de pixels!

    • Pas faux / mais je pense qu il convient au gens qui cherche Soit pouvoir plonger les détailles Soit pourvoir faire des gros print

      mais également ceux qui non pas la chance mais qui voudrais s’offrir un avion de chasse tel qu’un moyen format

  6. Telyt560

    Je teste cet appareil (5Ds) depuis quelques semaines et je rejoins encore une fois les conclusions de Darth, bravo pour tes commentaires toujours biens vus.

    J’ai une réponse pour ary qui se demande c’est qui ces photographes?, eh bien simplement un gars qui en a marre de passer du 5DIII au 7DII pour photographier la faune alors que le 5Ds remplace les deux.

    J’ai également une réponse pour Hick Patrice: pour la plage dynamique choisi Sony ou Nikon.
    Moi j’ai choisi Canon pour 50Mpx et en plus la plage dynamique me convient très bien.

    Concernant la qualité d’image, en comparant la même vue prise avec le 5DIII et 5Ds, puis en les exportant en jpeg à la même taille de sortie soit 22.3Mpx, la qualité d’image est identique à 200 ISO et surprise un poil meilleur sur le 5Ds à 6400 ISO. Ce qui est un comble pour un appareil limité à 6400 ISO !
    En sous-exposant à 6400 ISO de 1 1/3 EV, puis en éclaircissant sur Lightroom, la qualité reste surprenante pour un équivalent 16000 ISO.
    Avec le recadrage 1.6x, la qualité est au dessus du 7DII malgré la même dimension de pixels, au dessus de 3200 ISO la différence s’accentue en faveur du 5Ds.

    Seuls défauts, précaution à prendre en vitesse lente et faible cadence de prise de vues, tout le reste n’est que du bonheur avec un 300mm f:2.8 II, il faut le signaler l’objectif y est aussi pour quelque chose..

  7. Salut en effet j’en possède un depuis le mois d’octobre, donc le 5DsR et c’est tout à fait vrais il est très sensible au bougé 😂d’ailleurs je ne l’utilise qu’en studio en général ! Sympa le résumé 👍

      • François Jx

        Etant photo reporter, je me demande si….
        Je travaille depuis qq années avec les deux « vieux » 5D qui me donnent toute satisfaction (si, si !).
        Changer ? Ce boîtier me tente, mais…
        Darth : as-tu retour de ce côté là (les photojournalistes) ? Perso, je n’en vois pas autour de moi.

  8. Niluje

    Hello,
    J’en possède également un depuis septembre dernier.
    Je l’utilise en complément de mon 7d (MK1) et ils forment un bon duo.
    Néanmoins, comme mis dans certains commentaires précédents) la qualité de l’optique est très importante et j’ai pus observer une différence de qualité de photo entre mes deux boîtiers avec la même optique (par exemple avec mon 24-70mm f2.8 de première génération), le 5dsr fait apparaître certains défauts due à l’optique (notamment des défauts de piqué sur les bords).
    Dans mon exemple, ceci n’est pas inquiétant et plutôt normal (je doute qu’à l’époque de l’élaboration de cet objectif canon prévoyait déjà la réalisation de ce type de boitier).
    Sur des optique plus récentes par contre, ce boitier est juste incroyable.

    En terme d’usage, je l’utilise principalement pour de la photo de paysage. Mais il s’en sort très bien sur du portrait, de l’événementiel ou tout autre type de photo ! (un boitier vraiment très polyvalent et agréable à utiliser donc).

    Seul bémol qu’il faut bien avoir en tête quand on achète ce type de boitier : le stockage
    Comme il a été dit plus haut, il faut vraiment anticiper la sauvegarde des photos (nas et disques dur).
    Mais il faut aussi bien anticiper au niveau des cartes mémoires !
    En ce qui me concerne ce fut un choc de remplir plus de 100Go de carte mémoire en moins d’une heure lors de certains photo-reportages (et encore, sans trop forcer sur la rafale)…
    Cela peut devenir vite problématique si on a pas prévu de quoi vider ses cartes lorsqu’on a 5 minutes.

    Un petit détail qui n’est pas forcément mis en avant dans l’article et que j’ai bien appréciée, c’est que ce boitier ne prend pas qu’une seule carte mémoire (comme la plupart des boîtiers), mais a la possibilité (ce n’est pas obligatoire) d’avoir en permanence deux carte (un slot CF + un slot SD) ce qui est très confortable si on a pas forcément le temps de changer sa carte mémoire.

    Je conseil à mon tour ce boitier (dans sa version « R ») qui est vraiment un très bon boîtier.

    , as tu eu l’occasion de tester le 11-24mm avec ce boîtier ? Etant fan de photo de paysage, ce couple m’intéresse fortement et j’avoue que le prix, l’encombrement et le poids de ce couple me fait un peu peur pour partir avec en rando…

    • Telyt560

      LE REVERS DE LA MEDAILLE !

      C’est très bien que des intervenants parlent aussi du revers de la médaille.

      Mais il y a de très bonnes solutions :

      Concernant le risque de bouger, sur la faune (sujet vivant et mobile) il faut de toute manière une vitesse rapide et une optique stabilisée, donc ici pas de soucis de bougé.
      En ce qui concerne la photo de paysage, une possibilité est le trépied + retardeur, la visée par l’écran ou pour les photos sans trépied la fonction décalage de prise de vue réglable, (par ex. 1/4 de seconde) suffit pour souvent supprimer le problème. Sa qualité de construction en fait d’ailleurs un véritable appareil de terrain et sa réputation de matériel de  »studio » mérite d’être démentie.

      Mémoire et sauvegarde : l’utilisation de cardes rapides et volumineuses est conseillé, la sauvegarde par l’intermédiaire d’un ordi portable sur un disque externe Thunderbolt (ou USB 3.0) fonctionne très bien. Il est vrai que le remplissage rapide des cartes incite à réfléchir avant de tirer, mais nous ne sommes heureusement pas revenu au temps du 36 poses.

      Pour le reportage et les utilisations ne nécessitant pas 50Mpx ou la possibilité de recadrage, je préfère continuer à me servir du 5DIII. En effet le nouveau venu remplace entièrement mon ex-7DII, mais pas mon 5DIII avec lequel il est complémentaire.

      Amicalement
      Telyt560

      • François Jx

        Merci de ce point de vue : je pense l’acquérir en complément de mes 5D ii. A l’usage, je me ferais une opinion ;) : remplacer mes « vieux » 5D par un couple 1D + 5D Sr me tente bien :).

        Restera le choix des optiques…

    • Telyt560

      Bonjour Luc,
      Difficile de te répondre quand le site est en panne !
      Maintenant c’est OK.
      Oui on peut choisir les fichiers RAW, mais dans ce cas les fichiers sont complet, donc plein format, avec une présélection du recadrage (sur Lightroom). On ne gagne rien en volume de mémoire, mais on a au moins la possibilité de modifier le recadrage. Par contre en JPEG les fichiers sont réduit au format APS-H ou APS-C avec un gain de mémoire sans possibilité de revenir à un cadrage plus large.
      Avantages et inconvénients !

      Perso j’utilise les indications de recadrage uniquement à titre indicatif, par exemple pour me faire une idée de la dimension d’un oiseau en APS-C. Ensuite je peux déplacer le cadre pour finaliser le cadrage.

      Amicalement
      Telyt560

  9. Salut,
    Quand je pense que j’ai loupé tes deux premiers articles de l’année :(
    Je viens de finir ton article et je dois dire que je suis assez bluffé par les capacité de cet appareil. Comme tu le dis si bien dans les commentaires, ce genre d’appareil est vraiment conçu pour les personnes qui font du packshot comme activité principale, ou alors paparazzi avec un 600mm :tumbsup:
    Un appareil vraiment très beau, mais il ne me fera pas changer de camp, je vais rester chez les jaunes :zooh:

    p.s: Je viens de finir ton livre, il est vraiment très intéressant, surtout le chapitre sur le stockage des images

  10. Bonjour Darth,

    J’ai lu le test et j’ai une grosse interrogation sur le (R). Le filtre passe-bas a aussi pour fonction de filtrer UV et IR… Qu’en est-il alors de ces bandes du spectre lorsque le filtre est neutralisé?

    Ca peut intéresser les fans astrophotographies et les plus rares fan d’IR… ;)

  11. Verminck

    salut Darth,
    super article comme dab.
    pour la photo animalière,la résolution du Dx en prend un sacré coup, avec le pouvoir de recadrage du 5DS-R,
    alors lequel choisir Dx ou 5Ds-R!!! ?
    Wil

    • Telyt560

      La résolution du 1DX n’en prend pas un sacré coup parce que le 5DsR existe.

      D’ailleurs avec le 5DsR on choisit soit la résolution (sans recadrage) ou le recadrage avec moins de résolution. On peut dire qu’il remplace le 5DIII et le 7DII, et est meilleur que les deux.
      Je pratique la photo animalière avec un 5Ds, un 300mm f:2.8 + multiplicateurs 1.4X et 2.0X, c’est léger et permet des focales équivalentes à 300 – 960mm. L’usage des multiplicateurs privilégie le bokeh, tandis que le recadrage conserve la profondeur de champ en augmentant la dimension du sujet.
      Il s’utilise tout en subtilité et demande une plus grande vitesse d’obturation avec ces petits (et nombreux) pixels.

      Le 1DX c’est tout autre chose, on tire en rafale 12 images/sec, en haut ISO s’il le faut, mais il est plus lourd et nécessiterait un 300 plus un 600mm pour faire des images entre 300 et 840mm.

      A t’on besoin de 50Mpx ou 12 images/sec, du léger ou la possibilité de travailler en hauts ISO.
      Telle est la question ? Aucun ne remplace l’autre, à mon avis ils sont complémentaires.

      Telyt560

  12. François Jx

    Niluje:

    En terme d’usage, je l’utilise principalement pour de la photo de paysage. Mais il s’en sort très bien sur du portrait, de l’événementiel ou tout autre type de photo ! (un boitier vraiment très polyvalent et agréable à utiliser donc).

    Un argument qui me conviens. Merci !

  13. Delaunay

    Bonjour Darth,
    Utilisateur d’un 5DM2, avec lequel je fais de la macro (objectif MP-E 65+ focus stacking+ rail Cognisis), j’envisage d’acquérir ce boitier, est-il conseillé pour ce genre de photos ?
    Merci

  14. speedwhip

    Bonjour Darth et à vous tous.
    Toujours très précis et judicieux ces tests … Bravo.
    UTILISATEURS aidez moi !!!!!!
    Je viens de vendre mon 5DII et se pose pour moi la question du renouvellement. (dans les 15 jours)
    Le grief pour mon 5DII était l’autofocus, faisant beaucoup de photos d’équitation (jumping) souvent en basse lumière pour les concours indoor. Voilà la raison du changement.
    Pour le reste (portrait, paysage , ville nocturne, macro, … )pas de réels problèmes.
    Je m’orientais vers le 5DMIII MAIS …
    Le 5DS me titille mais je crains la « faible » plage en iso et petitesse de photosites car je dois conjuguer vitesses rapides (flou de bougé) et luminosité réduite. Donc jusqu’à présent je montais en ISO tout en restant dans des valeurs acceptables mais qui dépassaient un peu les 6 400.
    J’ai l’impression qu’il est nécessaire d’avoir une bonne quantité de lumière pour tirer la quintessence de ces 2 boitiers. Non? Je sais bien que la photo c’est capter de la lumière.
    Darth tu fais allusion à l’utilisation d’un pied pour ces boitiers si les conditions de lumière ou de prise de vue sont difficiles et honnêtement je n’ai guère envie de me trimbaler en plus avec mon pied; ma « panoplie » actuelle est déjà assez lourde.
    Donc ne vaut-il pas mieux que je reste sur le 5DIII ?
    ou le 5DS OU 5DSR pourrait-il faire ce job ?

    Voilà mon dilemme et lequel 5DS ou DSR? même si le budget chauffe par rapport au 5DIII.
    Ou rester sur le 5DIII?
    Optiques: 24-105 f4 et 70-200 f2.8

    Question subsidiaire: Y a-t-il une franche évolution dans le mode vidéo entre le 5DIII et les 5DS/R?
    Merci et bonne continuation.

    • SEEDWHIP

      Merci Darth
      C’était aussi ce que je pensais, mais comme j’aime les photos avec un beau piqué, les images fouillées, je caressais l’espoir que malgré tout ce 5DSR pourrait convenir en étant vigilant sur les vitesses.
      Je fais aussi des « photos de rue » et là aussi spontanéité et vitesse sont souvent de rigueur.
      Si je peux prendre un raccourci ces boîtiers sont plutôt pensés pour du studio ou des photos posées; ça m’aurait rappelé mon Mamiya 645 !!!!
      L’idée du 1DX m’avait trversé l’esprit mais le tarif !!!!! Je suis d’accord pour que tu sois mon sponsor 😉😉 !!!!!!!
      Merci encore bien cordialement

  15. Dans ton cas, il n’y a pas à hésiter, 5D MKIII

    Pour la vidéo, c’est pas ma spécialité, mais je dirais que non, c’est pas aussi évident que ça

    Question bête pour te faire encore un peu plus douter, pourquoi vu ton profile, ne pas viser un 1Dx premier du nom?

    • SEEDWHIP

      Merci Darth
      C’était aussi ce que je pensais, mais comme j’aime les photos avec un beau piqué, les images fouillées, je caressais l’espoir que malgré tout ce 5DSR pourrait convenir en étant vigilant sur les vitesses.
      Je fais aussi des « photos de rue » et là aussi spontanéité et vitesse sont souvent de rigueur.
      Si je peux prendre un raccourci ces boîtiers sont plutôt pensés pour du studio ou des photos posées; ça m’aurait rappelé mon Mamiya 645 !!!!
      L’idée du 1DX m’avait trversé l’esprit mais le tarif !!!!! Je suis d’accord pour que tu sois mon sponsor 😉😉 !!!!!!!
      Pour la vidéo le camescope Sony PXW X70 en 4K est prévu
      Merci encore bien cordialement

  16. SPEEDWHIP

    Ça y est j’ai cassé le petit cochon !!!!!
    Le 5DIII est dans mes mains depuis 3 semaines.
    Je pensais qu’après mon 5DII ce serait facile !!!
    eh bien NON.
    Le parametrage des collimateurs, de l’auto focus demande la plus grande attention.
    Quel bouton va activer la MAP.
    Ma prise en main se poursuit et quel régal il faut apprendre à s’en servir et maîtriser
    Je ne suis pas déçu
    Bonne continuation à tous

  17. Ray

    bonjour

    suis sur le point d’acheter se fameux 5dsr alors je fais du paysage de la pose longue mais aussi de la photo de rue … est ce que se boitier pourrais me convenir ? souvent en photo de rue et sont pouvoir du crope du 5dsr pourrais me facilité la tache des visages trop loin … qu’en pensez vous ? je possède également le 6d un 70-200 f2.8 II et le 16-35 f2.8 II et le 50 f1.4 c’est objectif vont faire leurs boulot sur le 5dsr ? merci bien de vos réponses et surtout de vos test qui aide beaucoup…

  18. Bonjour a tous!

    Merci pour ce test et pour ces commentaires instructifs..! Mais j’ai une question à la con…
    Préambule… J’ai forcement comme tout le monde (ou pas..) un budget limité je fait de la photo d’action ou les recadrages sont nombreux, je suis donc tenté par le 5Ds (et non pas R parce que je photographie souvent des tenues et des tissus donc j’ai besoin malgré tout du filtre passe bas..) Alors évidemment ce boitier a besoin d’ optiques de fou…normal…donc je vais aller vers le 24/70mm F2.8 L USM II (!!!) Et vers le 17/40mm F4 L USM bref…un budget qui ne va pas me laisser de quoi upgrader mon PC pour le traitement des fichiers de 70Mo du Ds..

    Donc ma question… En attendant de quoi reconstituer les finances pour améliorer mon PC je projette donc, pendant un certain temps d’enregistrer mes fichiers en mRaw (ce qui fait en gros la taille des fichiers du 5DMkIII) est ce que dans ce cas je profite quand même de la définition du capteur? je veux dire par la que forcement sur un fichier plus petit la restitution des détails sera limitée, mais la capture de ces même détails se fera avec 50Mpixels… donc (en théorie) la qualité sera meilleure que sur des fichiers fourni par le MKIII en RAW ?? J’ai bon??? j’ai faux?? j’ai dit des conneries..? Merci de votre aide (et de votre indulgence!)

    • Nicolas

      Bonjour Alexis,

      La taille des photosites du 5Ds étant plus petite que celle du 5DMkIII, la qualité sera meilleure avec le 5DMkIII dans beaucoup de situations.

      Il y a un emplacement pour une CF et un pour une SD. Le 5Ds permet d’enregistrer en RAW sur une carte et en mRAW (6480 × 4320) sur l’autre.

      Cordialement

  19. Hervé

    Bonjour Darth, j’ai une question macro,
    quand on fait de la macro on aimerais toujours pouvoir augmenter sa zone de netteté, l’idéal serais d’avoir plein de capteur de téléphone pour couvrir le 24 x 36 mm . Dans le cas du 5ds vu la taille du pixel il y a surement un gain par rapport au 1Dx, est-ce quelque chose que tu aurrais déjà comparé? Peut être même as tu déjà fais une estimation du gain?
    Je sais que le post est encien mais si tu as une info la dessus ça serais super de part.

    • Telyt560

      Ce n’est pas comme cela que c’a marche !

      L’augmentation de la netteté dans un téléphone est du au fait que pour le même cadrage il faut une focale beaucoup plus petite. Et que plus la focale est petite, plus la profondeur de champ est grande.

      Donc pour couvrir un plein format il faudra toujours une focale beaucoup plus grande que dans un téléphone, donc moins de profondeur de champ…s’il y avait une solution miracle cela ce saurait.

      Amicalement
      Telyt560

      • Hervé

        Heu…….Ben si c’est comme ça que ça marche. Merci d’avoir essayé de me répondre,mais, disons que là n’est pas la question au fond, est ce que la focal? ou comment la profondeur? ou si il y a un miracle…ne m’importe peu finalement, et quand bien même l’explication ce tienne, elle ne présente pas d’interêt, du moins pas pour ma demande. C’est pourquoi et j’insiste merci d’avoir essayé de me répondre. J’aimerais que la réponse vienne de quelqu’un qui aurrait, par pure hazard ses 2 produits, et qui est essayé, et puisse dire, j’ai vu de mes yeux vu qu’ il y a 1/2 stop d’écart ou plus peut être.

  20. Bonjour

    Je fais de la photo macro depuis une quinzaine d’année. De mon point de vue (et pour des sujets immobiles, avec un trépied évidemment), le gain en terme de résolution avec le 5Dsr est vraiment immense et fondamental pour ce genre de photos (lumière naturelle, à 100 iso). L’investissement (très important, pour mon budget) se justifie absolument, c’est un saut technologique remarquable.

    Par ailleurs la photo en mode live vue avec le grossissement maximal (x16 ) permet enfin d’obtenir une netteté « maximale », tout au moins si l’on utilise le 100 mm macro de Canon. Avec le 180 mm macro de Canon, et pour des raisons que je ne comprends pas très bien, la netteté est beaucoup moins homogène sur le champ photographié…

  21. Jérôme

    Bonjour et merci pour ce super test, en particulier, et pour votre site en général!
    Je fais beaucoup de photo aériennes, et je me lance dans la photogrammétrie, depuis ULM, l’appareil étant fixé au chassis de l’aeronef, avec accés manuel à l’appareil. Je suis très tenté par les 50 Mp de la bête à moindre coût, sans tomber dans le moyen format (profondeur de champs et dynamique d’image ne me sont d’aucune utilité dans ce domaine, même si je me régalerais en photo d’archi, que je pratique de temps en temps…). En revanche, le flou de bougé m’inquiète: il y a inévitablement des vibrations en ULM, et actuellement je m’en sort en shootant à 800 ISO et pas en dessous du 1/1500 éme, avec mon Sony A99 (que je trouve très bon par ailleurs), très pratique avec son écran orientable et son GPS intégré (2 choses que n’a d’ailleurs pas le 5Ds, il faut un moniteur et un module GPS en plus car les photos doivent être geotaggées pour la photogrammétrie). Qu’en sera-t-il avec le 5Ds (équipé d’un 35 mm et un 50 mm)? Peut-être faut-il envisager des objos stabilisés? J’aimerais éviter de me planter vu l’investissement…
    Après, il y a le MF pentax…

    • SPEEDWHIP

      Salut
      Il y a plusieurs questions que je me serai posées, te les ais tu posées?
      pour la netteté / vibrations: oui et tu as raison d’avoir des craintes (voir les avis et essais plus haut)
      Que vas tu faire de tes photos? c’est à dire: tirages papier? quel format sup à 1m de base?
      Vas-tu cropper comme un dingue?
      Si la réponse est non je ne vois pas l’intérêt d’un tel investissement pour les 2 cas.
      si tu dois cropper un bon zoom (plus facile à manipuler que changer d’optique en plein vol …. tu pourrais blesser quelqu’un en dessous !!! )
      Je viens de remplacer mon 5DII contre un 5DIII avec les mêmes optiques: la qualité (piqué, colorimétrie, …) a fait un bon en avant impressionnant (merci Darth pour l’aide dans ce choix)
      Réfléchit, mais 5DIII et 70/200 mm f2.8 le nouveau avec stabilisation (ce que j’ai) me semblerait pas mal et bien moins cher avec des résultats intéressants et filtration des vibrations de ton aéronef !!!!!
      La semaine dernière j’ai discuté avec un photographe pro qui fait du studio, pendant une séance. il avait un 1DX et 70/200 f2.8; pour lui le 5DS/R est fait pour les publicitaires,et le rapport qualité prix est trop cher.
      Voilà ma petite réflexion sur ton cas.

      • Jérôme

        Hola,
        Merci pour ton intéret, je dois apporter quelques précisions concernant cette activité.
        Pas de tirage papier, mais de la très haute définition: la photogramétrie consiste à assembler plusieurs photos sur une zone donnée qui se recouvre à 80% pour en sortir soit un modèle numérique de terrain, soit une image orthonormée et géotaggée. Je fais également de l’assemblage traditionnelle en passant par autopano, ou on a moins de recouvrement, mais l’idée est la même. Ton client peut avoir besoin d’un rendu plus ou moins défini, de 3 cm par pixel, ou de 15 cm/pixel, par exemple. Plus la résolution de ton appareil est élevé, moins tu prends de photo (en shootant d’une altitude plus élevée) ce qui facilite l’assemblage. Si tu passes au téléobjectif, il faut multiplier drastiquement les prises de vues et prendre de l’altitude (problème avec la couche nuageuse qui doit être au dessus de toi, mais aussi perte de qualité avec l’épaisseur de couche d’air). D’autre part le téléobjectif sera bien plus sensible aux vibrations qu’un grand angle de 35 mm ou un standard de 50 mm, et tu ajoute du poids et de la prise au vent… et le zoom n’est pas utiles. On choisit une focale pour le vol et basta. Les focales fixes sont bien plus adaptées à ce type de prises de vues.
        Aucun intérêt de passer à un autre full frame type 5DmIII: pour une résolution a peu près identique (voir supérieur), mon Sony A99 est bien plus adapté (puce GPS, écran orientable, légèreté). Seul le nombre de pixel me ferait passer sur le 5Ds, voir sur un moyen format (le pentax me fait de l’oeil), afin d’optimiser un flux de production. Dans ce domaine, ça travaille surtout en moyen format.

        Je suis également photographe pro, qui ne fais pas de studio, et je te garantie que ces appareils ne sont pas réservés aux publicitaires. Et je pense que dire que le rapport qualité prix est trop cher est une bêtise: tu paies le nombre de pixel, il faut voir la qualité de ces pixels, et la cohérence de l’ensemble pour une activité donnée, et comparer avec un moyen format entrée de gamme comme le pentax qui coute environ le double (sans compter les optiques). Sachant que la dynamique de l’image et la faible profondeur de champs sont sans importance dans cette activité.

        Et quoiqu’il en soit, ce sont des appareils que j’amortis avec mon activité.

        Bien à toi.

        • SPEEDWHIP

          Salut ,
          J’avoue que ton activité est très spécifique et là ????
          Je suppose que tu n’a pas de revendeur qui pourrait t’en prêter un pour un essai?
          Sinon une location chez un revendeur pro je ne sais pas dans quelle région tu es, mais dans les grandes métropoles cela existe
          Je ne vois pas comment on peut t’aider quand on comprend la spécificité de ton travail
          Effectivement la résolution est un élément majeur pour ce type d’activité et je suppose un minimum de déformation au niveau des optiques
          Pour être sur, je ferai une location de ce boîtier avec un excellent 50
          Bonne continuation et bon courage

  22. En effet, le 5Dsr est très sensible au micro-bougé, et de toute façon à 800 iso tu perds déjà beaucoup au niveau des détails très fins – qui font justement l’intérêt essentiel du 5Dsr par rapport au 5DIII.
    Concernant le commentaire de SWPEEDWHIP, l’idée de travailler avec un stabilisateur peut être excellente dans ton cas, à vérifier, il faut voir ce que ça apporte avec les vibrations d’un ULM, et il y a peut-être d’autres moyens complémentaires de les amortir.
    Par ailleurs je trouve dommage de réduire l’intérêt du 5Dsr au travail des publicistes. Mais chacun son avis. Enfin l’innovation technologique a un prix, que ce soit chez Canon ou chez Nikon…

    • SPEEDWHIP

      Bonjour
      Je suis d’accord de dire que le 5Dsr soit réservé aux publicitaires est excessif, mais c’était pour dire qu’une telle définition intéressait surtout les pros qui ont besoin de gros agrandissements
      Maintenant dans le cas de Gérôme amortir les vibrations ne peut se faire qu’en utilisant un support (s’il ne fait pas à main lévée ) avec des mousses de densité différentes pour filtrer toutes les fréquences. Quant au stabilisateur il utilise soit un 50 soit un 35 donc non stabilisé dans ces focales. Comme il travaille forcément par beau temps il n’aura pas forcément besoin de monter en iso donc c’est peut-être jouable?
      À mon avis il n’y a qu’un véritable essai fait par lui même dans ces conditions si particulières qui pourront lui donner une réponse
      Je ne sais pas si quelqu’un pourra l’aider efficacement. Peut-être apporter quelques idées ????
      Je sais que tout se paie, il ne reste à savoir si on en a l’utilité (moi pour mon 5DIII mais je me fais plaisir) et pour lui l’efficacité et la rentabilité …..

    • telyt560

      Je ne partage pas cet avis, il n’est pas plus sensible au bougé que le 7DII qui possède des pixels de même dimensions, bien qu’il aie un miroir plus grand, Canon à bien retravaillé l’amortissement.
      C’est toutefois normal que le flou de bougé soit plus visible que sur 5DIII avec ses gros pixels. Mais s’il n’y a pas de bougé il n’y a pas de flou !

      Ensuite à 800 ISO la perte de détail est minime en comparaison, et compte tenu qu’il possède 2,3x plus de pixels il reste largement gagnant. Je travaille avec ses deux boîtiers, sa qualité à 800 ISO est au moins équivalente à celle du MarkIII à 400 ISO, voir un peu meilleur.

      Il y a deux facteurs plus importants :
      1) Utilisation d’optiques stabilisées et d’excellentes qualités, 35 f:2 IS,100 macro L, 300 f2.8 II L
      2) Les qualités du photographe à tirer le maximum de son matériel, au départ j’ai travaillé avec les mêmes réglages que le MarkIII, ensuite je l’ai ai modifiés pour approcher l’optimal, après six mois c’est en grande partie acquis.

      Vous aurez pet-être un autre avis, je suis gaucher, atypique, et préfère travailler à 200 ISO plutôt qu’a 100, si possible sans trépied, ma devise est une photo net avec un peu de grain vaut mieux qu’une floue à 100 ISO.

      • SPEEDWHIP

        Je ne partage pas ton avis.
        Ou plutôt si !!!!! tu dis quand il n’y a pas de bougé, il n’y a pas de flou. Bravo !!! tu peux même faire une pose de 20mn.
        Mis à part que là Jérôme est en ULM !!!!
        Donc vibrations moteur et même s’il le coupe la stabilité dans les airs n’est pas la même que sur le plancher des vaches.
        Jacques semble savoir de quoi il parle quand il dit que le 5DSr est sensible au micro bougé (je le soupçonne de le posséder?) et c’est ce qui est rapporté dans les tests.
        Que les pixels du 5DIII soient « gigantesques » par rapport au 7DII Possible, mais la qualité d’image sera supérieure ne serait-ce que par la taille du capteur qui compense celle du 7DII et du coup « les pixels deviennent plus gros » et pour une sensibilité inférieure (puisqu’ils sont plus petits sur le 7DII) il faudra donc monter en ISO donc perdre en qualité donc idem pour le 5DSr
        Ok?

  23. … pour en avoir le coeur net, j’ai réalisé 2 photos « identiques » à 100 et 800 iso d’un détail d’une agate (de Chine) avec l’EOS 5Dsr placé sur un bon trépied et doté du 100 mm macro (stabilisation non active). Lumière naturelle (temps couvert), F11. Rapport quasiment 1/1, càd à environ 30 cm. À 100 iso: temps de pause 6/10e de seconde, à 800 iso: 1/13. JPEG fin mode paysage, pas de post-traitement. Après affichage grandeur max. (taille réelle des pixels), j’ai découpé à l’identique (ou presque). Le résultat montre bien que la dégradation des fins détails n’est pas anodine à 800 iso. Mais pour un portrait, par exemple, ça ne joue pratiquement aucun rôle; au contraire, il vaut mieux évidemment que les micro-défauts de la peau ne soient pas trop visibles. Par contre, pour des relevés topographiques de haute qualité ou de la photo macro, la différence qualitative entre les deux photos est significative. Les deux photos comparatives sont affichées sur le lien suivant:
    http://www.agates-mandalas.ch/main.php?sect=0

  24. Telyt560

    Merci pour la demo, j’ai pris acte et est d’accord avec toi, je te fais confiance.

    Je n’ai pas d’experience similaire, je travaille en RAW, et fais toujours du post-traitement pour optimaliser mes résultats.
    Si je regarde le bruit numérique et les détails (à taille réelle) je vois bien la différence sur mon iMac 27 », mais ça c’est de la théorie.
    Car pour voir l’image en entier (à taille réelle) il me faudrait un écran de 2.00 x 1.33 m et un écran de si grande taille je le regarde à 4 m. Dans ces conditions l’oeil humain n’est pas capable de déceler les mêmes différences qu’à 50 cm. Ce raisonnement est aussi valable pour un tirage d’expo que l’on doit regarder une distance de 2x la base de l’image.
    Le choix de la taille du fichier et de la sensibilité dépendent des buts du photographe, le 5Ds est un boîtier avec une flexibilité inégalée et permet de faire les meilleures choix.

    Concernant le micro-bouger lié avec la remontée du miroir, il existe bel et bien. C’est la raison pour laquelle Canon offre la possibilité d’un retard réglable entre la remontée du miroir et la prise de vue. Le premier retard possible est 1/8 sec, donc la vibration est plus courte, c’est important entre 1/15 et 2 sec selon moi.
    Pour les temps de poses court ou très long il n’y a pas d’influence.

    Amicalement
    Telyt560

  25. Jérôme

    Je vois que mon post à susciter beaucoup d’intérêt, merci à vous tous. Je viens d’acquérir la bête (une occase neuve, chose assez inespérée dans mon coin, La Réunion), ainsi que le 35 mm F1.4 ART de SIGMA et le 45 mm Stabilisé de Tamron F1.8, 2 focales certes proches mais utiles dans mon cas de figure, et qui piquent toutes deux rapidement et de façon homogène. Je vous tiendrais au courant, je vais rapidement tester l’engin en vol…

  26. Robert Desmarais

    Votre analyse est fort intéressante et je vous en remercie. La lire en français est certes un plus très apprécié. Je devrais bientôt revendre mes deux boîtiers 6D et 7D pour n’acheter qu’un seul boîtier offrant plus de possibilités. J’envisage le 5Ds R mais, j’attendrai certainement la sortie du 5D Mark IV pour lire ce que vous en direz juste avant de prendre ma décision finale.

0 Pings & Trackbacks

Laisser un commentaire

;) :zooh: :twisted: :tumbsup: :roll: :plok: :ouch: :oops: :oops2: :nawak: :nange: :mrgreen: :momi: :mmmh: :lol: :ll: :l: :houla: :hihi: :grrr: :gne: :evil: :dead: :cry: :arrow: :D :-x :-o :-P :-? :) :( :$$: 8-O 8)

↓